Menu Fermer

[l’histoire du RPG japonais PC – Ch.1] Son histoire, sa genèse

Catégories L'histoire du JRPG, PC
RPG japonais

Alors que l’industrie japonaise des jeux vidéo a longtemps été considérée comme centrée sur les consoles dans le monde occidental. La naissance du RPG japonais tel qu’on le connait aujourd’hui n’aurait sans doute dû jamais sortir des frontières de l’archipel.

Tout commence, une aventure à travers le RPG japonais …

En raison du succès mondial des consoles japonaises à partir de la NES, le pays a en fait produit des milliers de jeux commerciaux sur ordinateur personnel de la fin des années 1970 jusqu’au milieu des années 1990, en plus des jeux indépendants sur dōjin.

RPG japonais

Le marché informatique du pays était très fragmenté au départ. Lode Runner, par exemple, aurait nécessité 34 conversions vers différentes plateformes matérielles. Le marché a finalement été dominé par les NEC PC-8801 et PC-9801. Mais avec une certaine concurrence des Sharp X1 et X68000, FM-7 et FM Towns, MSX et MSX2. 

Une des principales différences entre les systèmes occidentaux et japonais à l’époque était la résolution d’affichage. elle était plus élevée (640×400) afin de prendre en compte les textes japonais. Ce qui a, forcément, influencé la conception des jeux.

Le RPG Japonais connaissait ses premières heures

Les ordinateurs japonais utilisaient également des cartes son de synthèse FM Yamaha depuis le début des années 1980. Ce qui a permis à des compositeurs de musique de jeux vidéo tels que Yuzo Koshiro de produire de la musique chiptune très appréciée. Elles furent utilisée par des sociétés de RPG japonais telles que Nihon Falcom (Ys). 

En raison de différences matérielles, seule une petite partie des jeux japonais sont sortis en Amérique du Nord. D’abord, sous forme de portages vers des consoles (comme la NES ou Genesis). Plus tard sur des plates-formes PC américaines (comme MS-DOS). 

La série Wizardry (traduite par ASCII Entertainment) est devenue populaire et influente au Japon. Les premiers RPG japonais ont également été influencés par les visuals novels. Ceux-ci développés par des sociétés telles que Enix, Square, Nihon Falcom et Koei, avant de passer au développement de RPG.

Dans les années 1980, les développeurs japonais ont produit une gamme variée de RPG créatifs et expérimentaux. Avant que des titres grand public tels que Dragon Quest et Final Fantasy ne viennent cimenter le genre dans les années 1990.

Un rêve qui devient réalité en 1982

Les premiers RPG japonais ont été publiés en 1982. Le premier a été Underground Exploration de Koei, sorti en mars 1982. Suivi de Spy Daisakusen de Pony Canyon, sorti en avril 1982. Celui-ci était basé sur Mission:Impossible. Il a remplacé le cadre traditionnel de la fantaisie par un cadre moderne d’espionnage.

Ensuite, il a été suivi par The Dragon and Princess pour PC-8001 en 1982. il comportait des éléments de jeu d’aventure et tournait autour du sauvetage d’une princesse kidnappée. Après une rencontre aléatoire, le jeu passe d’une interface d’aventure textuelle à un écran de combat aérien, où un système de combat tactique au tour par tour est proposé.

En 1982, Koei a également sorti un autre premier RPG japonais, Danchizuma no Yuwaku (Seduction of the Condominium Wife), un titre sur PC-8001 qui comportait également des éléments de jeu d’aventure en plus du contenu pour adultes.

 Ces premiers RPG japonais expérimentaux de 1982 sont considérés comme des “proto-RPG” et sont antérieurs à l’arrivée de Wizardry et Ultima au Japon.

RPG japonais
Wizardry: Labyrinth Of Lost Souls – Remake de la version originale des années 1980

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *