Durant les dernières années de 1990, relativement peu de JRPG ont été diffusés en Europe. Le marché du genre n’était pas aussi important qu’en Asie ou en Amérique du Nord. les coûts de production, de traductions et d’adaptation pour la version PAL, ont souvent fait de la localisation des jeux en Europe, une chose coûteuse et peu rentable.

Par conséquent, les sorties de JRPG en Europe se sont limitées en grande partie à des jeux qui avaient été précédemment localisés pour l’Amérique du Nord. Ce qui a réduit la quantité de traduction nécessaire.

Chrono Trigger, le plus innovant !

En 1995, Chrono Trigger de Square a élevé les standards du genre. Voici, les aspects qui étaient considérés comme révolutionnaires à l’époque:

  • Gameplay non linéaire
  • Son intrigue ramifiée
  • Le système “Active Time Event Logic
  • Plus d’une douzaine de fins différentes
  • Des quêtes secondaires liées à l’intrigue
  • Un système de combat unique avec des attaques combinées
  • L’absence de rencontres aléatoires
  • Introduction au concept de New Game+

A cette époque, le JRPG mise tout sur le scénario

La même année, Romancing Saga 3 présentait un scénario qui pouvait être raconté différemment selon les perspectives de huit personnages. Il introduisait un système de niveaux d’ennemis à mesure que les personnages se renforcent. Un mécanisme qui a été utilisé par la suite dans Final Fantasy VIII.

Dragon Quest VI d’Enix a introduit un scénario innovant, un voyage entre le réel et le monde du rêve. Celui-ci semble avoir eu une influence sur les jeux de rôle ultérieurs Chrono Cross et Final Fantasy X. Dragon Quest VI a également amélioré la gestion de l’inventaire avec l’ajout d’un sac pour stocker des objets supplémentaires.

Parallèlement, le jeu Terranigma de Quintet permettait aux joueurs de façonner le monde du jeu grâce à des constructions de ville. Tour en s’appuyant sur son prédécesseur Soul Blazer de 1992. Tandis que Seiken Densetsu 3 de Square permettait un certain nombre de fins diverses et variées.

Un JRPG qui s’affine, la naissance d’un vrai genre

Beyond the Beyond a introduit un système de combat au tour par tour appelé “Active Playing System“. Ce JRPG permet au joueur d’augmenter ses chances de lancer une attaque améliorée, comme dans Final Fantasy VIII.

En 1996, sortait le JRPG tactique Fire Emblem : Seisen no Keifu. Ce jeu donna aux joueurs la possibilité d’influer sur les relations entre les différents personnages. Ce qui donne un impact sur le scénario, puisque ces relations ont conduit à l’apparition de différents personnages dans la deuxième génération dans l’intrigue du jeu.

Enix édita le jeu de science-fiction RPG Star Ocean de Tri-Ace, qui donnait également aux joueurs la possibilité d’influer sur les relations entre les différents personnages grâce à son système social d’actions privées, où les points de relation sont affectés par les choix du joueur. Ce qui à son tour affecte l’intrigue, conduisant à des chemins de ramification et à de multiples fins.

En 1998, Riviera: the same year, le premier volet de la série Story of Seasons a introduit une nouvelle forme de jeu … une simulation RPG centrée sur la gestion d’une ferme.

Le passage à la 3D

La révolution majeure suivante a eu lieu au milieu et à la fin des années 1990, avec l’apparition de la 3D et des CD sur les consoles de cinquième génération. Les implications pour les RPG ont été énormes. Il devaient contenir des quêtes plus longues et plus complexes, un son de meilleur qualité et une vidéo pleine résolution.

Final Fantasy VII, l’age d’or de Square, le JRPG reconnu de tous

Cela a été clairement démontré en 1997 par le succès phénoménal de Final Fantasy VII. Celui-ci qui est considéré comme l’un des jeux les plus influents de tous les temps. Avec un budget de production record d’environ 45 millions de dollars, la portée ambitieuse de Final Fantasy VII a ouvert de nouvelles possibilités, avec son monde plus vaste à explorer, des quêtes beaucoup plus longues, des quêtes secondaires plus nombreuses et des dizaines de mini-jeux.

Ce dernier comprend des innovations telles que l’utilisation de la 3D sur des décors fixes. Il contient aussi des combats vues sous plusieurs angles. Parmi les innovations en matière de gameplay, on peut citer le système de materia, qui permet une personnalisation et une flexibilité considérables ainsi que la limite (Attaque dévastatrice qui nécéssite le remplissage d’une jauge).

Le système de materia est similaire, mais plus sophistiqué que le système de craft d’objet de Diablo II (2000).

Final Fantasy VII continue d’être classé parmi les meilleurs jeux de tous les temps:

  • Gameplay très soigné
  • Rejouabilité élevée
  • Production somptueuse
  • Ses personnages bien développés
  • Son scénario complexe
  • Son récit émotionnellement engageant
  • Beaucoup plus sombre que la plupart des autres RPG

La narration du jeu et le développement des personnages étaient considérés comme un saut narratif majeur pour les jeux vidéo. Ce qui lui vallu d’être souvent comparés aux films et aux romans de l’époque.

L’explosion des ventes de Final Fantasy VII et l’ascension de la PlayStation ont représenté l’aube d’une nouvelle ère de RPG. Soutenu par une campagne marketing intelligente de plusieurs millions de dollars. Final Fantasy VII a permis de faire connaître les RPG à un public beaucoup plus large et a joué un rôle clé dans le succès de la console de jeu PlayStation.

Final Fantasy VII berça le monde dans le JRPG

Après le succès de Final Fantasy VII, les RPG pour consoles, qui étaient auparavant un genre de niche en dehors du Japon, ont connu une montée en flèche dans le monde entier. Le jeu a rapidement été porté sur PC. Le jeu a non seulement permis de populariser les RPG sur consoles, mais son budget de production élevé a joué un rôle clé dans l’augmentation des coûts de développement des jeux vidéo en général. Ce projet a conduit Square à faire une intrusion dans le cinéma avec Final Fantasy : The Spirits Within.

Difficile de passer après Final Fantasy VII

Plus tard, en 1997, Square a publié SaGa Frontier, qui développe le gameplay non linéaire de Romancing Saga. Le joueur peut y avoir jusqu’à 15 personnages en même temps, organisés en trois groupes de cinq. Le degré de liberté ambitieux que le jeu offrait était différent de celui de la plupart des RPG de son époque, mais cela a conduit à un accueil mitigé en raison de son manque de direction.

La Saga Granstream, sortie en 1997 par Quintet, était un des premiers RPG d’action entièrement en 3D, avec un système unique de combat à la troisième personne et un scénario qui, tout en étant linéaire, offrait un choix moral difficile vers la fin du jeu.

Alundra, le successeur spirituel de LandStalker de 1997, est considéré comme l’un des plus beau jeu d’action/RPG, combinant des éléments de plateforme et des puzzles avec un scénario qui tourne du rêve.

En 1998, Xenogears de Square a été acclamé pour l’ampleur de son scénario, qui s’est étendu sur des millénaires et a exploré des thèmes rarement abordés dans les jeux vidéo. Notamment des sujets tels que la religion et l’origine de l’humanité y était abordés.

Cette année-là, on assiste également à l’essor des RPG de monstres qui, bien qu’issus de Megami Tensei et Dragon Quest V, sont encore plus avancés et popularisés par Pokémon. Ce jeu qui est depuis devenu la franchise de RPG la plus vendue de tous les temps.

Un autre titre de 1998, Suikoden II, a été acclamé pour son “récit sinueux et chargé d’émotion” qui impliquait le recrutement d’une armée et donnait aux joueurs le choix de “racheter ou tuer” des personnages clés.

The legend of Zelda, JRPG d’action ou simple jeu d’aventure ?

La même année a également vu la sortie de The Legend of Zelda : The Ocarina of Time, qui était considéré à l’époque comme un RPG d’action façonna le genre ARPG pour les années à venir. Bien qu’il soit toujours considéré comme l’un des meilleurs jeux de tous les temps, son statut de RPG d’action continue d’être débattu, tout comme ses prédécesseurs.

Une histoire commence, le JRPG, une inspiration pour tous

En 1999, la tendance cinématographique lancée par Final Fantasy VII s’est poursuivie avec Final Fantasy VIII, qui a introduit des personnages à l’apparence humaine de taille proportionnelle. Le jeu comportait également un système d’échelle de niveau où les ennemis évoluent en fonction du niveau du groupe de. Des mécanismes d’échelle de niveau similaires ont été utilisés dans un certain nombre de RPG, notamment Oblivion, Silverfall, Dragon Age, Fable II, Fallout 3 et Skyrim.