Langrisser I & II, bien que la popularité des jeux de stratégie comme Fire Emblem soit plus grande que jamais, une partie de la communauté aspire à la profondeur tactique, au défi et à la simplicité des jeux précédents.

Vous savez, le genre de joueur qui espère vraiment un remake de Genealogy of the Holy War. C’est ce genre de personne qui devrait vraiment jeter un coup d’œil à Langrisser I & II, un remaster de jeux de stratégie classiques en 16 bits qui ont une portée et une sensation similaires, mais suffisamment d’idées originales pour rendre les choses intéressantes.

Langrisser I & II en bref

Tout d’abord, je voudrais vous expliquer dans un un bref aperçu ce qu’est Langrisser. Ce jeu est une franchise qui a connu une période vraiment abyssale en essayant de percer par chez nous. La série a commencé avec le jeu traduit sur Genesis (sega) Warsong, puis a disparu pendant tout le reste de sa série vielle de 10 ans.

Récemment, sa tentative de renaissance sur Nintendo 3DS, Re:Incarnation Tensei, a été traduite et importée ainsi  qu’une version mobile qui, malgré ses défauts, avait quelques idées intéressantes. À bien des égards, cependant, Langrisser I & II est le premier jeu Langrisser traduit qui vaille la peine d’être joué. Nous parlons, ici, d’une traduction anglaise.

Gameplay

Les combats dans Langrisser se situent quelque part entre les jeux Fire Emblem de Super Nintendo et Advance Wars : Days of Ruin. Vous faites progresser des commandants, qui se chargent de la plupart des combats, mais ils sont accompagnés d’unités de mercenaires que vous achetez en entrant sur une carte et qui sont liées à un combattant donné. Ces unités sont plus puissante et regagnent de la vie quand elles s’approchent du main.

On reproche souvent à Fire Emblem de ne pas représenter des combats plus titanesques, environ 8 personnages par combat (Three Houses  arrange ce problème avec des bataillons). Les champs de bataille plus encombrés de Langrisser pourraient avoir un réel attrait, pour ceux qui veulent des combats gigantesques.

Il est fastidieux de déplacer chaque unité exactement où vous le souhaitez, mais cela est atténué par vos mercenaires qui suivent leur main lorsqu’ils ne reçoivent pas d’ordres spécifiques.

La joie de Langrisser réside dans sa gestion et sa progression. Au fil du jeu, vous débloquez de meilleures classes de mercenaires et plus de créneaux pour les déployer. Avons-nous vraiment besoin des meilleurs archers pour cette carte ? Est-ce le moment de faire des folies avec des troupes amphibies ? Vous pourrez également gérer des unités à travers des arbres de compétences qui offrent souvent de nouvelles options en jeu.

Les maps sont destinées à vous rendre complètement fou, il y a de l’eau, des murs, des étages, … Vous devrez choisir au mieux vos troupes avant de commencer la partie et aussi, surtout, tâcher de monter des troupes les plus diversifiées possibles pour être sûr de palier un maximum de cas.

Langrisser I & II se base sur le gameplay original. Mais l’IA est toujours aussi stupide, comme les mercenaires qui “suivent” en se rapprochant le plus possible du main, même si elle les place de l’autre côté d’un mur, mais cela signifie que les mêmes stratégies fonctionnent pour appâter les commandants ennemis.

Il convient de noter les quelques éléments qui ont été mis à jour. Les nouvelles cartes sont bien plus détaillées. La généreuse quantité de slots de sauvegarde vous permettra de faire tous les itinéraires que vous souhaitez.

L’option Easy Start vous permet d’obtenir quelques objets et un peu d’argent au début, et c’est en gros le seul changement de “difficulté” offert.

Langrisser I & II histoire et scénario

Pour les premiers essais de la série, Langrisser I & II ne manque pas d’ambition narrative, et cela tient la route dans ce remake. Les deux campagnes comportent des ramifications et de nombreuses fins, et ce ne sont pas seulement des choix narratifs, mais ils sont généralement basés sur votre succès au combat.

Avez-vous protégé un allié spécifique? Avez-vous fait le choix difficile d’épargner un commandant rival et d’atteindre quand même l’objectif ? La progression de l’intrigue peut changer assez sensiblement, et la ligne du temps, qui vous montre tous les chemins, peut vous aider à comprendre votre progression.

Vous pouvez même revenir en arrière et faire des choix différents sans avoir à rejouer tout le jeu. C’est une façon sympa d’avoir un “New Game+” dans le jeu lui-même, offrant des objectifs et des boss plus difficiles. Vous pouvez aussi vous servir de cette fonctionnalité pour engranger plus d’expériences et ainsi reprendre, avec des troupes plus puissantes, un combat que vous avez échoué.

Direction Artistique, Musique, Réalisation

Le remake est certes de petit budget, mais il sert bien le gameplay. la direction artistique est peut-être un peu fade (et change même parfois l’apparence des personnages), mais il s’accorde assez bien avec le design de la carte et des unités.

Il est possible d’utiliser les illustrations originales de Satoshi Urushihara et les cartes en 16bits ! Cela dit, comme les sprites d’unité utilisent toujours le nouveau style, il ne s’harmonise jamais correctement. De plus, il n’y a pas beaucoup de diversifications musicales et les chapitres sont très longs, donc nous vous recommandons de mettre de la musique ou des podcasts ou autre chose pendant que vous jouez.

Langrisser I & II, ma conclusion

Les inconditionnels des jeux de stratégie japonais connaissent depuis longtemps les qualités de Langrisser, mais jusqu’à présent, il a été difficile de trouver une version occidentale qui puisse être vraiment recommandée. Cependant, Langrisser I & II peut absolument remplir ce rôle, si on oublie le coté cheap, mais cela permet de bien comprendre les éléments importants du gameplay.

Langrisser I & II sortira le 10 mars 2020 sur Nintendo Switch, PlayStation 4 et PC en Amérique du Nord et le 13 mars 2020 en Europe. Une démo est disponible dès maintenant.

Vous pouvez aussi regarder le test de la démo d’Aurenzlia 

N’hésitez pas à réagir à nos articles sur la page Facebook de JRPGFR!

6.5/10

Summary

Plus

  • La ligne du temps pour parcourir les choix du scénario
  • l’option d’aide aux nouveaux joueurs
  • Des personnages supplémentaires par rapport à l’original

Moins

  • Remaster assez cheap
  • le découpage des sprites originales sont de très mauvaise qualité
  • L’IA fidèle à l’original
  • Des musiques TROP répétitives
  • Même si le gameplay est génial, … le prix à la sortir est vraiment abusé (50 € sur le EShop)!