Bien qu’elle se présente comme une reprise de la série A way of the samourai, les joueurs qui s’attendent à quelque chose de similaire au gameplay des titres précédents dans Katana Kami : A Way of the Samurai Story doivent vérifier leurs attentes. Si le maniement du sabre est effectivement similaire à celui des jeux précédents, Katana Kami emprunte fortement au genre rogue-like où le perfectionnement de ses propres compétences est sa propre récompense et présente tous les avantages et inconvénients du genre.

Scénario

Dans ce jeu, vous jouez le rôle d’un samouraï errant qui tombe sur le malheureux forgeron Gunji Dojima, dont la fille Nanami vient d’être enlevée pour garantir ses dettes. Vous acceptez rapidement d’aider Dojima à rembourser ses dettes, mais seulement s’il est prêt à vous offrir la main de Nanami.

La nuit, le chêne solitaire brille, et vous vous promenez à l’intérieur pour découvrir que le mystérieux monde de Jikai se trouve en vous, plein de matériaux et de katanas à collecter auprès d’ennemis déchus qui sont presque tous hostiles à ceux de la terre des vivants.

Au départ, je pensais que le système de dette de ce jeu était similaire à celui de Tales of Xillia 2, où le montant de votre dette remboursée débloquait le scénario de l’histoire suivante. Mais à part une ou deux cut-scenes à la sortie du donjon de Jikai, vous n’obtenez aucune histoire tant que vous n’avez pas remboursé la totalité de la dette de Dojima.

Katana Kami

Gameplay

Au lieu de cela, vous passerez la majeure partie de votre temps à faire l’une des deux choses suivantes : gérer la forge défaillante de Dojima et voyager à travers Jikai pour collecter des épées, de l’argent et des matériaux. Ce n’est qu’en faisant les deux que vous pourrez gagner assez d’argent pour rembourser la dette actuelle de Dojima, d’autant plus que Dojima a besoin des matériaux collectés pour forger d’autres katanas.

Donc, si une si grande partie du jeu est axée sur l’action, comment se déroule le jeu lui-même ?

À première vue, il est facile de comparer le jeu à un jeu comme Diablo, et les développeurs ont admis qu’ils voulaient faire quelque chose de similaire avant de se lancer dans la série Way of the Samurai. Cependant, le combat à l’épée donne au jeu un avantage que vous ne trouverez pas dans un jeu comme Diablo, notamment la possibilité de changer de tactique à la volée, en gainant et en dégainant votre épée, en fonction de la quantité et des types d’ennemis.

Les nouvelles attaques Katana Time et Kiwami sont également très utiles, la première étant un mode dans lequel vous chargez les orbes des ennemis vaincus, et la seconde étant une contre-attaque effectuée lorsque vous bloquez ou évitez à un moment précis.

Les attaques kiwami qui tuent les ennemis peuvent déclencher des chaînes d’attaques qui sont extrêmement utiles. C’est donc un mode risque versus récompense où vous devez évaluer si il est plus safe d’utiliser le kiwami ou tout simplement d’esquiver.

katana kami

 

Katana Kami est développé par Spike Chunsoft. L’amour pour le rogue-like se ressent vraiment dans ce jeu.

Alors que vos niveaux et vos statistiques sont réinitialisés à chaque fois que vous entrez dans le donjon, vos niveaux d’épée sont conservés, ce qui signifie que vous débloquerez facilement de nouvelles attaques. Bien entendu comme dans tout bon rogue-like,  une fois que vous mourrez, vous perdez tout. Cependant, grâce au Gameplay de Katana Kami, vous vous sentez rarement aussi enfermé que dans les jeux Donjon Mystère. Tout cela se conjugue pour créer un jeu amusant où l’on se sent bien une fois que l’on a dépassé cette courbe de compétence, en faisant vraiment le lien entre les genres action et rogue-like.

katana kami

Ce qui peut être frustrant pour certains joueurs c’est la répétitivité. Cela signifie que vous voyagez beaucoup à travers les étages du didacticiel, et que les autres donjons ne sont accessibles qu’en passant par les étages précédents. Même si le Gameplay est amusant, il y a des limites au nombre de fois où vous pouvez passer par les mêmes endroits. Le nombre de fois où vous rencontrez les mêmes ennemis avec que cela devienne plus amusant. Une fois arrivé à l’étage qui correspond à votre niveau, le jeu devient vraiment jouissif ! (Après tout c’est un rogue-like – On se plaint pas du Gameplay de Isaac … alors bon !)

En Conclusion, pour qui ce Katana Kami : A Way of the Samurai Story ?

En résumé, si vous êtes le type de joueur qui aime le jeu de rôle, ce jeu peut être très agréable une fois que vous avez franchi la forte difficulté grâce à l’arbre de compétence. Cependant, si vous n’êtes pas fan de grinding, de loots et de rejouabilité et que le genre rogue-like ne vous plait pas, passer votre chemin, sinon pour les autres … GO !

N’hésitez pas à réagir à nos articles sur la page Facebook de JRPGFR !

7.5/10

Avis de la rédaction

Plus

  • Excellente direction artistique
  • Gameplay maitrisé
  • Rogue-like en puissance !

Moins

  • Actions répétitives
  • Repasser par tous les étages avant de ressentir à nouveau de la difficulté