News
Premier Média Francophone du RPG Nippon
Premier Média Francophone du RPG Nippon

Edito #2 Les micro-transactions ou la dérive du jeu vidéo !

Les micro-transactions sont la preuve d’une économie de profit agressive et intensive à travers les communautés de joueurs.

Sur JrpgFR, nous sommes totalement contre ce genre de dépenses excessives qui ne reflètent pas du tout le gage de qualité ou la charge de travail des développeurs sur des jeux qui sont vendus de base au prix fort.

Mais remettons les choses dans leurs contextes avec un bref aperçu de ce modèle économique qui déchaîne les passions.

Introduire, c’est bien

Les jeux vidéo fonctionnaient autrefois comme des films à gros budget. Les jeux ont subi des années de développement avec des tests et des débogages rigoureux avant la sortie du produit final.

Puis, l’industrie a été révolutionnée par le concept de connectivité en ligne. Des ajouts tels que le contenu téléchargeable (DLC) se sont avérés déterminants pour amener les joueurs à payer les produits après la sortie du jeu de base.

Le DLC fait partie du marché secondaire des jeux et est le précurseur de ce que les joueurs connaissent aujourd’hui sous le nom de micro-transactions.

Les micro-transactions, ces petits éléments virtuels échangeables contre de l’argent réel, sont devenues de plus en plus populaires dans les jeux vidéo.

micro-transactions

Elles permettent aux joueurs d’acheter des articles ou des loot box’s dans le jeu et de donner des avantages aux joueurs.

Alors que la plupart des studios gagnent encore de l’argent grâce à la vente d’une version physique ou numérique du jeu lui-même, les nouvelles plateformes comme Fortnite voient leurs revenus provenir presque entièrement des micro-transactions.

Qu’est-ce qu’une micro-transaction ?

Une micro-transaction est un modèle commercial dans lequel les utilisateurs peuvent acheter des objets virtuels pour de petites sommes d’argent. Les micro-transactions apparaissent souvent dans les jeux gratuits, ce qui signifie qu’il n’y a pas de coût pour télécharger le jeu, mais seulement un coût pour acheter les produits virtuels en ligne.

L’industrie des jeux vidéo est en perpétuel changement, et ce sont les micro-transactions qui ont eu l’impact le plus important. Les développeurs de jeux ont appris à tirer profit de cette nouvelle source de revenus. On estime que seules 5 à 20 % des communautés utilisent des micro-transactions, et les montants qu’elles dépensent varient.

L’industrie évolue … les prix aussi !

Le problème avec les micro-transactions, c’est que certains studios veulent en mettre partout, même pour des jeux solos qui ne nécessitent pas de base de bénéfices supplémentaires.

Nous avons un bon exemple avec le jeu Assassin’s Creed Odyssey ou Origins qui dispose d’une boutique en jeu proposant des Time Savers. C’est une technique marketing visant à rendre le jeu volontairement plus difficile par la rareté des composants, ressources qui constituent une des bases du gameplay.

À la base, les loot boxes et autres techniques commerciales ne se trouvaient que dans des jeux dits Free to Play, des jeux gratuits au téléchargement. Mais maintenant, les studios essayent de faire passer ce genre de boutique dans leurs jeux dits classiques. Une belle arnaque pour des jeux qui sont censés être des expériences solos et qui ne se regroupent pas dans le Free to play ou Online !

Quand The Pokémon Company rejoint le diable

Nous avons eu un exemple magnifique lors de l’annonce du projet Pokémon Unite qui était censé être un gros projet d’après The Pokémon Company ! Un jeu calquant le gameplay de League of Legend, un jeu du genre Moba utilisant les micro-transactions visant à offrir des nouveaux skins pour les héros des joueurs. Mais LOL est un jeu qui peut se jouer gratuitement du début à la fin en proposant des power-up à l’achat mais sans grande nécessité. Nous espérons qu’il en sera de même pour Pokémon Unite … Wait and see !

Bandai Namco tire sur les jeux à licence

Nous avons eu un autre exemple récemment avec le jeu de Bandai Namco, Sword Art Online : Alicization Lycoris qui inclut aussi une boutique avec loot boxes et Time savers. Pour un jeu qui à la base est vendu 70 euros pour sa version basique. Je ne m’attarderai pas sur le sujet, vous pouvez avoir de plus amples informations sur ce jeu en suivant ce lien.

Time Savers, Micro-transactions, … Pour conclure

D’après certains analystes, les jeux dans le futur intégreront de plus en plus de Time Savers, des morceaux de jeux payants visant à rendre plus simple et plus rapide votre progression. Avant, il y avait tout simplement un mode facile pour que les personnes les moins habituées puissent tout de même profiter du jeu ou du moins de l’histoire.

Maintenant, l’industrie du jeu vidéo tente de vendre ce mode facile à travers des Time Savers. Vendre un mode de jeu à travers une multitude de morceaux payants reviendrait à vendre un jeu en kit pour le double voir le triple de sa valeur initiale. Tout en faisant croire à l’inutilité de ces parties supplémentaire mais en basant le gameplay sur la difficulté en jeu d’obtenir ce pourquoi nous y jouons.

Désormais, la question que je vous pose est celle-ci. Est-ce que nous sommes tous prêts à accepter cette (d)évolution dans l’industrie du jeu vidéo ou, plutôt, seriez-vous prêts à vous battre avec nous pour retrouver l’expérience du jeu solo telle que nous la connaissions avant ce grand chamboulement purement marketing et consumériste ?

N’hésitez pas à réagir à nos articles sur la page Facebook de JRPGFR !