Immortal Realms: Vampire Wars est un T-Rpg mélangeant phases de combats et déplacements tactiques dans un monde vampirique.

Je suis clairement amateur de ce genre d’univers. Ayant en partie fait le premier Vampire : The Masquerade Bloodlines mais aussi Vampyr de dontnod, je voulais encore une fois approfondir mon expérience dans un genre qui me plait beaucoup avec Immortal Realms.

Développé par Palindrome et publié par Kalypso, Immortal Realms : Vampire Wars est un jeu de stratégie à venir qui combine plus d’un aspect associé au genre. Il associe un élément de jeu de cartes à son système de combat au tour par tour et combine tout cela avec la gestion traditionnelle d’un empire afin de fournir une expérience de jeu de stratégie plutôt exhaustive.

Le tactical RPG est vraiment un genre que je trouve fun mais encore faut-il que le gameplay tienne la route ! Pour l’histoire … On repassera plus tard. Ha non, c’est maintenant !

Scénario

D’aussi loin que se souviennent les historiens, l’ancienne lignée Dracul a toujours dirigé les mystérieuses terres de Warmont, royaume du Trône de sang. Au sein des frontières reculées de ce territoire, une cour impie de vampires se régale du sang de ses sujets humains. Et tant qu’ils le donnent de bon gré, une paix cruelle entre les mortels et les immortels est maintenue sous le regard attentif des dirigeants vampiriques, Vlad et Cecilia Dracul, liés pour toujours par un amour éternel.

À l’Est, un vent glacial souffle sur les plaines désolées de Mourterra, le territoire des morts. Aucun humain ne vit sur ces terres stériles et maudites, et pourtant le territoire est loin d’être désert. Les restes horrifiants de l’ancienne lignée corrompue des Nosfernus y rôdent en silence, attendant patiemment leur chance de tourmenter à nouveau les terres des vivants.

Pendant ce temps, à Esain, le Nord gelé, une autre lignée de vampires vit dans la solitude et isolée du monde …

Autant dire que le postulat de base à l’air alléchant. L’histoire est vraiment profonde et sombre, j’aime beaucoup ce genre de mise en situation avec des personnages ma foi charismatiques. Nous commençons l’aventure avec Cecilia, d’autres campagnes pourront être débloquées à la fin de celle-ci. Le fait de proposer plusieurs campagnes à débloquer rajoute pas mal d’heures de jeux. Accrochez-vous parce que du temps, vous risquerez d’en passer mais seulement vous accrochez au …

Gameplay

On peut le dire, globalement le Gameplay fonctionne bien. Il y a beaucoup de choses à faire et vous devrez souvent revenir sur vos pas pour profiter des avantages et différents bonus que propose la map tactique du jeu.

Déplacement sur la map

Sur cette map vous vous déplacer, à chaque tour, grâce à plusieurs points d’actions que vous pourrez augmenter, au fur et à mesure de votre progression, avec des cartes. Ces mêmes cartes, vous pouvez les gagner en réussissant des quêtes ou en clôturant des scénarios ou encore quand vous vous sortez victorieux de batailles. Vous croiserez pas mal de bâtiment sur votre route.

Immortal Realms

Quelques-uns des bâtiments disponibles
  • Des sanctuaires qui vous permettront de faire des rituels et booster vos unités.
  • Des villages qui vous donneront la possibilité de recruter de nouvelles unités.
  • Des bâtiments d’archives qui vous permettront d’acheter de nouvelles cartes.
  • Le Donjon dans lequel vous ressusciterez si vous perdez au combat.
  • Des pierres de vœu qui vous permettront de reprendre de la vie ou de mettre des bonus sur vos unités.

Et encore là, vous n’êtes pas à l’abri de contenus, le jeu est vraiment riche et chacun de vos déplacements, bien choisi, pourront faire la différence.

Les combats stratégiques

Les combats stratégiques sont très classiques voir même un peu trop. Vous avez aussi la possibilité d’utiliser une série de cartes qui sont des actions supplémentaires que vous pouvez faire en plus des attaques classiques de vos unités. Ces cartes vous donnent pas mal d’avantages comme par exemple de faire plus de dégâts, de se soigner ou de donner différents bonus à vos alliés.

Il y a aussi des conditions de progressions pour votre héros en exécutant des actions optionnelles en combat (mais qui sont tout de même nécessaires si vous voulez devenir plus fort). Votre clan bénéficie aussi d’un arbre de compétences lui permettant d’accroître son panel d’actions et de bonus.

Immortal Realms

La difficulté est bien dosée, mais il va falloir vous y préparer. Utilisez la map globale au maximum pour avoir le maximum d’unités et de bonus pour faire face aux batailles qui montent très vite en difficulté.

La mort n’est pas permanente pour le héros, … mais extrêmement punitive.

Si vous mourrez, vous recevrez une carte représentant votre héros et vous devrez l’utiliser sur le Donjon de votre race. À partir de là, vous devrez tout reprendre quasiment de zéro. La seule chose qui reste permanente c’est la progression de votre héros.

Le Gameplay du jeu extrêmement riche et les différentes possibilités qui s’offrent à vous vous permettront de gérer votre empire de la meilleure des manières. Quel plaisir d’acheter des cartes et de les utiliser pendant votre voyage. Si vous n’êtes pas trop combat stratégique, vous pouvez aussi laisser le jeu les faire à votre place. Condition étant d’avoir une puissance empirique supérieure à la troupe ennemie que vous provoquez en duel.

Immortal Realms

Chaque unité en combat, réagissent comme dans un Fire Emblem, on est clairement sur le même genre de stratégies et de déplacements. Partout sur la carte vous aurez des bonus de placement sur certaines zones. Ces emplacements peuvent aller d’un soin à chaque tour à certains bonus.

Il faudra aussi porter attention à des zones qui apporteront des malus à vos unités en fonction de leur nature. À l’issue de chaque combat, vous recevrez de nouvelles cartes et des points de compétence si vous avez réussi les conditions optionnelles.

Immortal Realms

Graphiquement c’est pas top

Graphiquement rien n’est impressionnant dans le titre. Les animations sont simplistes. Les textures restent basiques et même basiques, on a l’impression qu’elles ne sont pas réellement optimisées. Durant les déplacements sur la map, les textures disparaissent parfois et le clipping est présent.

On aurait pu demander une meilleure optimisation des graphismes autant leur qualité ne reflètent pas ce qui se fait actuellement. Il y a des jeux bien mieux optimisés pour cette gamme de prix.

L’expérience visuelle globale est clairement moyenne et ne parvient pas à faire entrer le joueur dans ce monde de dark fantasy.

L’interface utilisateur d’Immortal Realms

Quelques bugs gênants se trouvent dans le soft. Une traduction bancale et un jeu de caractère qui ne correspond pas à de l’UTF-8 visiblement. Ce qui veut dire que certains caractères dans le texte sont remplacés par des carrés. Par exemple, le nom de la pierre de vœu sera affiché “Pierre de v□u“.  Il y a aussi des problèmes de superpositions de textes dans les encadrés de l’interface. Ce soucis nous empêche parfois de lire des informations importantes, ce qui entache l’expérience globale du jeu.

La bande son pour faire remonter un peu la note ?

Et bien non, c’est aussi un raté. Les bruitages sont tellement basiques qu’on à l’impression d’avoir un clavier midi entre les mains avec les sons préenregistrés. La musique de fond durant batailles ou les déplacements sont de qualités moyennes, rien qui ne vous donne l’impression de vivre une aventure épique.

Pour conclure sur Immortal Realms

Immortal Realms: Vampire Wars aurait du être un bon jeu de par son ambition initiale. Un gameplay aux petits oignons complet et riche, mais encore une fois le Gameplay ne fait pas la globalité d’un jeu. L’expérience globale reste moyenne.

Graphiquement, nous pouvons dire que sur certains soft, la Playstation 3 faisait mieux. Musicalement, je n’ai pas vu de différence énorme avec ou sans mon casque. Et enfin, le nombre de bugs relevés après une heure de jeu m’ont fait comprendre que l’équipe aurait sans doute eu besoin d’une année supplémentaire de développement pour rendre le jeu parfait.

Je suis désolé, mais même si j’ai pris beaucoup de plaisir durant l’exploration, la gestion de mes unités et pendant les combats, je ne peux pas vous conseiller ce tire compte tenu de son expérience globale. Espérons qu’une série de mise à jour viennent parfaire le titre.

N’hésitez pas à réagir à nos articles sur la page Facebook de JRPGFR !

Soutenez JrpgFR sur Tipeee

Immortal Realms: Vampire Wars
6/10

Avis de la rédaction

Plus

  • L’univers riche
  • Le gameplay profond et complet
  • Les campagnes sandbox aux possibilités quasiment infinies

Moins

  • Graphiquement dépassé
  • Bug dans les encadrés de texte
  • Ergonomie laissant à désirer
  • Musique passant inaperçue