13 Sentinels : Aegis Rim est un chef-d’œuvre complexe qui vous demandera beaucoup d’analyse pour en comprendre le fil.

C’est ce genre d’œuvre somptueuse et complexe qui, à mi-parcours, vous amènera à vous demander quelle importance peuvent avoir certains personnages, même les plus normaux ou les plus obscurs d’entre eux. Tout cela dans le bon sens du terme !

C’est une différence par rapport à ce que l’on peut attendre de Vanillaware, bien sûr, car je pense qu’il a parfois plus de points communs avec Kumatanchi qu’avec Odin Sphere, mais c’est incontestablement un jeu charmant et complexe.

Des jeunes filles dans des Meccha !

Ce qui signifie aussi qu’il est truffé de spoilers. Après tout, nous avons 13 personnages “principaux” ici. Parler de la façon dont les gens se sont rencontrés, du moment où ils se sont rencontrés ou de leur relation pourrait gâcher tant de détails pour la suite. Donc je tacherais d’être le plus évasif possible en terme de scénario, tout en essayant d’être complet … Une tâche à la hauteur du titre !

Mais la partie de ce qui rend ce jeu si spécial, reste, tout de même, son scénario qui possède réellement un nombre étonnant de couches !

Scénario

Le principe de base est le suivant. Les Kaiju (Monstres gigantesques de la culture populaire japonaise) envahissent le monde, ciblant des terminaux mystérieux.

Un certain nombre de lycéens sont enrôlés dans ces batailles et se retrouvent à piloter d’énormes Meccha nommées Sentinelles. Une intrigue complexe se tisse à partir de ces éléments (… un peu à l’image d’un Evangelion), avec des rebondissement, des androïdes et de la science-fiction explosive. Le tout surplombé de voyages temporels rajoutant encore une dimension de lecture supplémentaire.

À la fin, certains des rebondissements pourraient avoir beaucoup plus de sens et d’autres pourraient encore constituer d’énormes surprises. Mais il est certain qu’il y a des éléments qui font évoluer la psychologie des personnages, comme le coup de foudre du personnage de Iori et le fait que certains personnages grandissent et se construisent.

13 sentinels : Aegis Rim
Des illustrations dignes des grandes productions japonaises !

Le jeu ressemble beaucoup à un Visual Novel, bien qu’il serait plus juste de le décrire comme un jeu d’aventure. Tout est entremêlé et on peut avoir l’impression qu’il y a un véritable effet papillon qui transcende l’histoire.

Au fur et à mesure que les personnages vivent leur vie, enquêtent et parlent aux gens qui les entourent, ils enrichissent leur vocabulaire de “pensées“.

C’est là que les noms, les termes et les idées apparaîtront. Vous pouvez les consulter à tout moment pour en apprendre davantage ou les appliquer à certaines conversations ou à certains sujets pour faire avancer l’intrigue et recueillir plus de connaissances.

Une histoire d’étudiants qui prend des proportions énormes !

En parcourant les histoires de tout le monde, vous développez de meilleures perspectives sur chaque membre de l’équipe et faites également avancer leur intrigue. C’est passionnant et gratifiant.

“Qu’est-ce que j’apprendrai dans ce chapitre sur Megumi ? Et sur la vie de Nenji ? Ou encore, comment Juro sera-t-il sauvé ? …” 

La richesse du contenu et du gameplay !

Trois jeux en un et tout est interconnecté …

Le contenu du jeu après le didacticiel est séparé en trois parties. La première sont les archives qui vous permettent d’en apprendre plus sur les personnages et les éléments importants de l’histoire. Vous pouvez débloquer des éléments d’archive en utilisant des points mystères gagnés durant les combats.

Plein de choses à découvrir, de quoi passer de longues heures sur votre PS4 ….

Il y a aussi la partie aventure dans laquelle vous avez la possibilité de progresser dans l’histoire de chacun des personnages … Parcourir ainsi les différents scénarios du jeu a quelque chose de passionnant, on veut toujours en savoir plus. Cette partie est presque aussi passionnante que la partie bataille.

Ce que j’aime, c’est que même si l’aventure est sans doute l’objectif principal, les segments de stratégie en temps réel sont aussi vraiment amusants.

Si Vanillaware et Atlus voulaient sortir un tout autre jeu qui n’aurait en son sein que la partie RTS, je serais tout de même content de pouvoir y jouer.

Construisez vos équipes, optimisez vos Sentinelles et partez au combat !

Chaque Sentinel appartient à une génération différente, ce qui influence ses déplacements et ses capacités. Ainsi, comme Takatoshi a un Sentinel de première génération, il dispose d’attaques physiques qui lui permettent de se déplacer et d’infliger des dégâts massifs à courte distance.

Keitaro a une unité de troisième génération, alors placez-le intelligemment et laissez-le utiliser son canon pour attaquer les ennemis à distance.

Le scénario vous suit jusque dans les batailles !

Je dois aussi dire que j’adore l’esthétique et les objectifs des segments RTS. Ils ne sont jamais trop longs. Au bout d’un moment, les Terminaux finiront par effacer tous les kaiju de la carte. Les déplacements des Sentinelles sont limités par des routes, plutôt que de traverser et de se tenir au milieu des bâtiments.

À moins qu’il ne s’agisse d’un modèle de quatrième génération comme celui d’Ei, qui peut se déployer en volant.

Les kaiju vous font réfléchir, ils se déplacent rapidement, certains peuvent vraiment être un défi si vous optez pour la difficulté normale ou difficile.

Vous avez accès à une série d’attaques au corps à corps ou à distance en fonction de la génération de la Sentinelle contrôlée. Vous avez aussi une Métajauge qui vous permet de lancer une attaque spéciale une fois remplie.

Durant le jeu, vous récoltez aussi des Métacrédits qui vous donnent la possibilité d’améliorer les différents terminaux que vous devez protéger.

Une interface de personnalisation des Sentinelles riche

Les métacrédits vous permettent, aussi, de configurer vos Sentinelles pour les rendre plus puissante, en plus de la montée de statistique par niveau. Le farm récompensera les plus forcenés d’entre vous qui veulent rendre leur équipe plus puissante !

Pour en terminer avec la partie bataille, la stratégie, aussi, a toute son importance. Certaines de vos Sentinelles seront spécialisés en attaque et d’autres en défense, ainsi que d’autres sur longue distance. À vous d’élaborer la bonne stratégie en rejouant des batailles et en tirant des conclusions de vos échecs !

Autant dire que le gameplay de la partie Bataille est complet et réellement addictif avec une re-jouabilité énorme grâce à la possibilité de refaire les vagues à l’infini sur trois niveaux de difficulté !

Une direction artistique intelligente

13 Sentinels : Aegis Rim possède, aussi, la marque de fabrique esthétique de Vanillaware. La direction artistique est de premier ordre et aussi somptueuse qu’on pouvait s’y attendre.

Cependant, alors que des jeux comme Odin Sphere et Muramasa : The Demon Blade ont révélé des atmosphères fantastiques et surplombées de couleurs vives, ici nous avons des visuels plus discrets.

13 sentinels : aegis rim
Chaque scène est un Wallpaper !

13 Sentinels : Aegis Rim se penche sur des éléments plus ordinaires et plus naturels, comme les êtres humains, les arbres et les bâtiments plus conventionnels, puis les associe à des figures industrielles comme les Sentinelles et les technologies de pointe.

La juxtaposition vous aide à apprécier les détails de chacun d’entre eux.

Une œuvre cinématographique

L’utilisation de l’espace y est également exemplaire. Il vous arrivera de ne pas remarquer un personnage important en arrière plan.

On peut aussi apprécier les jeux de lumière fantastiques qui mettent en avant certains personnages plutôt que d’autres. Ainsi, même si Juro parle à Megumi dans son chapitre de prologue, la façon dont il est dans l’ombre et elle dans la lumière du soleil souligne le contraste scénaristique qu’il y a entre les deux.

13 sentinels : aegis rim

La mise en scène de Vanillaware est extraordinaire. Les perspectives utilisées sur les Sentinelles et les kaiju mettent particulièrement l’accent sur la menace qu’ils représentent par rapport à un décor de village japonais classique. Cela est réellement prenant et somptueux.

C’est un jeu cinématographique. Nous avons un casting où tous ces personnages et leurs histoires s’entremêlent. Une inspiration science-fiction ultra présente et une histoire dans laquelle vous serez inscrits comme dans une série à succès nord-américaine !

En conclusion

13 Sentinels : Aegis Rim est plein de complexités et de nuances qui vous donnent envie de revenir en arrière et d’analyser le scénario, les coutures et les illustrations de chaque scène.

Il y a tellement de choses à faire, mais tout est géré de telle sorte qu’on ne vous donne jamais plus que ce que vous pouvez gérer.

Au contraire, le jeu vous prépare à de grands moments. 13 Sentinels : Aegis Rim est un tour de force de Vanillaware et un autre ajout impressionnant à la gamme d’Atlus. Je le recommande fortement !

Trailer

N’hésitez pas à réagir à nos articles sur la page Facebook de JRPGFR !

Soutenez JrpgFR sur Tipeee

À propos du jeu

13 sentinels

  • Résumé 13 Sentinels : Aegis Rim, l’épopée mystérieuse et épique signée Vanillaware, sortira dorénavant exclusivement sur PlayStation 4. L’équipe narrative derrière Odin Sphere et Dragon’s Crown emmène ici les joueurs dans une aventure à travers le temps et l’espace, les plongeant ainsi dans treize histoires passionnantes entrelacées.
  • Support(s) PS4
  • Éditeur(s) / Développeur(s) Atlus, Koch Media
  • Genre(s) rpg tactique
  • Sortie 22 septembre 2020
13 Sentinels : Aegis Rim
9.2/10

Avis de la rédaction

Plus

  • Une histoire complexe et prenante !
  • Une direction artistique sublime !
  • Une mise en scène intelligente.
  • Des psychologies de personnages profondes, on s’attache tellement à eux.
  • Un coté RTS ultra efficace et à la portée de tous (même des plus casu) !
  • Le chara-design est vraiment réussi (je suis tombé amoureux plusieurs fois) !
  • Possibilité de sauvegarde en tout temps (Dialogue, combat, cinématique)
  • Un soft à la structure homogène, tout semble s’emboiter parfaitement !

Moins

  • Les éléments de décor lors des déplacements dans le mode Visual Novel n’ont pas de hit box.
  • Des scintillements qui font parfois mal aux yeux.