De temps en temps, NIS America sort un titre qui ne ressemble pas tout à fait à ses autres jeux. Par exemple, Penny Punching Princess et The Princess Guide en font partie. Aujourd’hui, Poison Control est le dernier jeu en date à rejoindre cette lignée, avec ses personnages aux couleurs vives, sa bande-son composée de quelques grands succès et ses prémisses surnaturelles. Cependant, comme ses contemporains, il peut donner l’impression de mélanger trop d’éléments de gameplay différents et, ce faisant, de ne pas avoir la chance de rendre justice à certains.

Un peu d’histoire

Vous voilà arrivé en enfer … Mais vous n’en connaissez pas la raison. Peu de temps après, un Klesha vous attaque, vole votre corps et devient votre toute nouvelle âme sœur, Poisonette. Vous allez donc devoir travailler ensemble pour purifier les enfers, le but étant, au final, de pouvoir atteindre le Paradis ! Mais, ce n’est pas sans compter sur une autre personne qui partage le même objectif que vous. Faire de l’enfer un endroit meilleur et sauver tous ceux qui s’y trouvent, tu vas donc devoir purifier l’intégralité du nouveau monde sombre mais coloré qui s’offre à toi.

Poison Control

Très sombre dans le propos !

Comme vous pouvez l’imaginer d’après les différentes bandes annonces, Poison Control est un jeu avec beaucoup de situations sombres. Les femmes qui se retrouvent en enfer souffrent toutes d’une manière ou d’une autre. Certaines situations sont même véritablement déchirantes. Assez tôt dans le titre, vous vous conscientisez sur le fait que si vous intervenez dans la vie de quelqu’un, en le détournant peut-être d’une voie où il blessera des innocents, d’autres influences peuvent toujours garantir que son dessein futur restera foncièrement mauvais.

Poison Control

Kikiri et Midori laissent carrément entendre que certaines personnes reviendront pendant les segments de la radio Higan qui clôturent chaque niveau comme une conclusion malsaine ramenant aux enfers toujours plus de personnes. Bien qu’il y ait des éléments légers et de l’humour noir, c’est un jeu qui aborde, de manière continuelle, les peines les plus sombres du cœur.

Une relation pas si légère …

Là où les choses deviennent vraiment intéressantes, c’est dans la manière dont vous façonnez votre relation avec Poisonette. Comme le jeu The Princess Guide de NIS America, Poison Control comporte des fonctions d’élévation du personnage. Si cela détermine la fin du jeu, cela détermine également vos capacités en choisissant comment vous réagissez aux situations lorsque vous parlez avec votre âme sœur.

L’empathie, la perspicacité, la synergie, la toxicité et la confiance peuvent toutes être modifiées lors des conversations, qui déterminent vos compétences et le nombre d’équipements dont vous disposez. Une fois que vous avez fait votre choix, c’est terminé, même si vous pouvez revenir en arrière et rejouer le niveau pour façonner vos caractéristiques.

La structure du gameplay

Poison Control est essentiellement une collection de stages très brefs avec des objectifs qui ont de différentes facettes. Le plus courant est de purifier le poison dans la zone d’une des Hell’s Belles (zones du jeu) jusqu’à un certain point. En pénétrant dans certains espaces, des ennemis, appelés Kleshas, peuvent surgir jusqu’à ce que vous remplissiez un objectif, comme vaincre un certain type de Klesha ou de nettoyer une certaine quantité de poison.

Poison Control

Vous finirez par trouver des souvenirs des Belles ou des personnes qui les ont connues afin de faire avancer leur histoire pour que vous puissiez obtenir un sticker. La  récolte de ceux-ci au fur et à mesure de votre progression vous permettra d’atteindre le Paradis pour réaliser votre souhait. Il y a également des combats de boss.

Le duo de choc !

D’une certaine manière, Poison Control est un jeu comportant des éléments assez intéressants. Comme vous et Poisonette partagez le même corps, vous devez faire attention lorsque vous passez à elle pour purifier une zone. Elle ne peut se déplacer qu’à une certaine distance de vous et encercler un certain espace. De plus, si un ennemi la touche, tout ce que vous avez fait est annulé.

Vous pouvez rapidement nettoyer une ligne droite de poison en l’envoyant, mais il est préférable d’encercler la tâche. Elle peut faire un minimum de dégâts à un ennemi se trouvant à l’intérieur du cercle et l’endommager. Sans compter que le fait d’éliminer la menace de cette manière peut vous procurer des bonus, restaurer votre santé et faire apparaître des coffres.

Moins efficace dans la partie shooter

Tout ceci rend le jeu très efficace, les parties en mode Shooter sont drôles, certes, mais pas aussi intéressantes que lorsque vous contrôlez Poisonette. Il s’agit d’un jeu de tir à la troisième personne standard. Vous commencez avec une sorte de balle empoisonnée, et vous devez en acquérir d’autres en réussissant à explorer les enfers. Chacune a une certaine quantité de munitions et des niveaux de puissance, qui peuvent être améliorés si vous investissez de l’argent dans ces armes.

Toutes ces armes vous laissent sans défense pendant qu’elles se rechargent si vous utilisez toutes les balles. Et comme les ennemis ont tendance à réapparaître, vous pouvez vous retrouver sans défense même si vous investissez et gagnez de meilleures balles. Le tir est fonctionnel mais très fastidieux. Et comme la plupart des ennemis que vous rencontrez sont plutôt génériques et ne sont une menace que lorsque vous êtes à terre. Vous n’avez pas toujours ce sentiment d’accomplissement, sauf si la mission était de vaincre un certain ennemi ou un nombre X d’adversaires.

En conclusion

Poison Control est le genre de jeu dans lequel beaucoup d’éléments différents sont mélangés de manière à ce qu’ils se rejoignent et aient un sens. Certains éléments sont bons. Éliminer le poison peut vous faire réfléchir et vous pousse à être un minimum concentré. J’ai beaucoup aimé la relation du héros avec Poisonette, car elle m’a permis de voir l’évolution du duo.

Poison Control n’est pas une entrée révolutionnaire, mais le côté RPG est vraiment intéressant ! Des libertés sont prises par rapport aux autres jeux Nis America et nous sentons bien le désir de faire quelque chose de nouveaux avec ces univers sombres mais colorés, drôles mais malaisants dans un gameplay atypique sans trop de prises de risque … Bref, c’est un bon jeu sans être la révolution du genre !

Gameplay découverte

 

Pour en savoir plus sur le jeu, vous pouvez aussi suivre ce lien !

N’hésitez pas à réagir à nos articles sur le Twitter 🐤 de JRPGFR avec le hashtag #JRPGFRpourTous  💋 !

Soutenez JrpgFR sur Tipeee