Une fois n’est pas coutume, il me vient, aujourd’hui, l’envie de débattre sur autre chose que l’actualité. Vous savez, le JRPG, le genre que nous adorons tous, chez nous, n’est qu’une infime partie de ce qu’il est vraiment dans les faits. Je vais essayer d’être le plus concis et pertinent possible dans ce papier pour résumer le message que j’ai envie de faire passer aux joueurs comme aux éditeurs.

De l’anglais au français … Il n’y a qu’un (million de) pas !

Vous avez déjà tous entendu des phrases du genre “Oui, ce jeu est super, mais il est en anglais … ” ou, même, “Franchement, l’anglais de ce soft est assez basique, donc ça peut aller …”. Des expressions toutes faites, qui pour les plus mono-linguistes d’entre nous, s’apparentent à des incantations infernales qu’il est bon de purifier par le feu !

Dans un premier temps, nous n’avons pas tous des facilités avec la langue de Shakespeare, nous tentons de faire de notre mieux pour accueillir un soft de qualité comme il se doit et ce même, s’il n’est pas dans notre langue maternelle. L’effort apporté à cette compréhension peut aussi nous servir d’arme pour l’apprentissage d’une langue étrangère. L’anglais est partout, dans nos manuels scolaires, à la télévision, sur internet, dans les forums, … Nous avons donc accès à une encyclopédie gigantesque qui nous permet d’être à l’aise avec ce langage mondial. Le souci réside dans le fait que nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne en ce qui concerne cet apprentissage.

JRPG
Banner of Maid, un JRPG qui traite de la révolution française, … non traduit en français !

La langue à une âme, elle vit comme vous et moi …

Dans un second temps, la compréhension d’un jeu, de sa substance, passe aussi par des habitudes de langages qui se sont encrées au fur et à mesure des années dans notre manière de communiquer. Le Style, les interjections, les expressions, les onomatopées, etc. font partie intégrante de notre quotidien et sont essentiels pour la bonne compréhension d’un message. Cela est vrai pour notre langue maternelle, mais aussi pour toutes les langues étrangères. L’essence de mon propos, c’est qu’au-delà de la langue traduite au mot à mot, il y a aussi une âme, une identité, parfois même un second message dans le texte que nous ne pouvons pas comprendre à moins d’avoir vécu, longtemps, avec des personnes dont ce langage est maternel.

Je vais introduire, dans cette seconde idée, un exemple de traduction française qui ne reflète pas du tout les expressions que nous, francophones, avons l’habitude de lire dans le jargon utilisé dans nos jeux vidéo. L’exemple est tiré d’un jeu, qui pour moi, bénéficie de la plus mauvaise traduction française officielle du JRPG.

Traduction de Fairy Tail
  • Ce qui aurait dû être traduit par “Vous avez perdu” ou “Game Over” est traduit dans le jeu par “Perdre”.
  • Ce qui aurait dû être traduit par “Terminé” dans le cadre d’une résolution de quête est traduit par “Effacer”.
JRPG
😒 😞 😔

Ce ne sont, certes, que deux exemples, mais ils se retrouvent partout dans le soft, ce qui rend les menus ridiculement insensés voire même risibles. Voilà encore la preuve que même si une traduction française existe, elle n’est pas toujours d’une qualité exemplaire et même si le soft est intégralement en français, ce problème de traduction brouille la compréhension du joueur et casse complètement la communication. Donc, nous voulons d’une traduction, oui, mais d’une traduction qui respecte la langue dans son identité tel que développé plus haut. Mais pour produire une traduction de cette envergure, il faut du temps et surtout de gros moyens.

La traduction comme coup (coût) marketing

Voici un exemple de coût de traduction de jeu vidéo en français. Simplement pour vous donner une idée globale de ce que pourrait couter une traduction d’un JRPG.

“Cette option ne concerne pas seulement la France, mais aussi le Québec et les anciennes colonies françaises. Et si vous sortez votre jeu sur consoles, vous devez garder à l’esprit que la France est l’une des régions clés pour la Nintendo Switch. La traduction coûte entre 0,085 et 0,15€ par mot pour les agences et entre 0,035 et 0,09€ pour les traducteurs indépendants lorsque la langue source est l’anglais. L’édition coûte entre 0,05 et 0,08€ par mot … ” source (Medium.com)

Vous n’êtes pas sans savoir que les JRPG sont très voire trop verbeux à certains moments. Le coût de la traduction est donc relatif à la masse de texte à traiter … Si une société décide de traduire son jeu, c’est parce qu’elle sait à l’avance que les retombées économiques permettront d’essuyer le manque à gagner de ce genre de service relativement couteux. C’est pour cela, que parfois, certaines licences dont les jeux consoles sont traduits en anglais voient leurs jeux mobiles dérivés traduits en français, car les jeux mobiles sont toujours plus lucratifs grâce à leur boutique et leur système de boites à butins. Vous pouvez être sûrs que si un JRPG est traduit en français sur console ou PC (hors gacha), c’est parce que la licence est bien encrée dans la communauté francophone et donc elle ne court pas le risque de ne pas être vendue.

JRPG
Edge of Eternity, un RPG d’inspiration Japonaise créé par des français !

Alors quelle est la solution ?

Il en existe plusieurs. L’accès anticipé permet à la communauté de tester un jeu avant sa version finale et donc c’est un bon baromètre pour les sociétés voulant connaître avec approximation les communautés linguistiques des joueurs ayant téléchargé leur soft.

Il existe aussi le système de financement participatif qui permet aux joueurs de recevoir des avantages en fonction des dons qu’ils fournissent à la société et parfois la localisation intervient aussi dans les objectifs à attendre par la société qui utilise ce genre d’outil de financement.

JRPGFR
Project Golden, projet bénévole de traduction pour le jeu Persona 4 Golden des studios Atlus (Sega)

Les communautés de joueurs sont aussi parfois capables de se réunir pour fournir des traductions françaises de qualité pour nos JRPG favoris (https://projetgolden.fr/ par exemple pour le succulent Persona 4 Golden). Mais la dernière solution et non des moindres serait que nous-mêmes, joueurs de JRPG puissions nous réunir ensemble pour mettre en place cette belle promesse de faire du JRPG un genre phare des pays francophones en contactant les éditeurs/studios/sociétés/distributeurs/… pour leur indiquer notre désir de jouer à leur jeu dans la langue qui nous est maternelle. Belle promesse … Beaux espoirs !

N’hésitez pas à réagir à nos articles sur le Twitter 🐤 de JRPGFR avec le hashtag #JRPGFRpourTous  💋 !

Soutenez JrpgFR sur Tipeee