Au cours de la dernière décennie, peu de développeurs indépendants sont devenus aussi synonymes du genre de l’horreur que Bloober Team. Depuis Layers of Fear en 2015, le studio a été constant dans la production de certaines des sorties les plus effrayantes au sein du genre. Avec l’arrivée de la nouvelle génération, le prolifique développeur n’a pas cessé de livrer, puisqu’il a déployé une nouvelle version visuellement améliorée de son titre le mieux reçu à ce jour, Observer. Cette horreur psychologique nommée Observer System Redux, inspirée de l’univers Cyberpunk mérite-t-elle d’être revisitée sur du matériel plus récent ?

Mise en bouche

Observer System Redux se déroule en 2084 et vous permet d’incarner Daniel Lazarski, un détective à la voix rauque interprété par l’acteur de Blade Runner, Rutger Hauer. Assis dans votre voiture de police, vous recevez un appel téléphonique inquiétant de votre fils Adam, dont vous êtes séparé, et vous vous précipitez vers son appartement un peu louche pour essayer de le localiser.

Des scènes impeccables

En arrivant dans sa chambre, vous êtes stupéfait de trouver un corps décapité et commencez à chercher des indices pour retrouver son assassin. Pendant ce temps, le bâtiment est également verrouillé, ce qui vous piège, vous et le meurtrier, dans le même espace confiné.

Vous ne faites pas qu’observer …

L’expression “simulateur de déplacement” a souvent été utilisée pour parler de Layers of Fear, le précédent opus de Bloober, mais heureusement, The Observer System Redux exige beaucoup plus du joueur. Ici, vous devrez examiner des scènes de crime, et il y a une poignée d’énigmes à résoudre, ainsi que des séquences d’infiltration. Cela a contribué à rendre le gameplay beaucoup plus varié cette fois-ci, mais tout n’a pas été mis en œuvre sans heurts. La furtivité, par exemple, n’est pas du tout au point.

Observer System Redux
Hot ! Relâchons la pression …

Chaque fois que je me suis retrouvé à devoir me cacher d’une créature effrayante, il était possible de s’enfuir en filant dans la direction opposée lorsqu’elle me tournait le dos. Inutile de dire que cela a enlevé beaucoup de tension à ces moments, car je savais que je pouvais exploiter cette même stratégie, encore et encore, pour m’en sortir indemne.

Dans le genre flippant !

Le travail de détective que vous entreprenez distingue également Observer System Redux des autres jeux d’horreur. Après être tombé sur une scène effrayante, vous devez utiliser vos différents modes de vision pour identifier les indices disséminés dans l’environnement.

L’enfer c’est les autres !

Daniel peut également pénétrer dans l’esprit des suspects et c’est là que les moments les plus effrayants commencent à se dévoiler, lorsque vous commencez à fouiller dans leurs souvenirs les plus sombres. En vous plongeant dans l’esprit de ces personnages, vous vous retrouverez dans de nombreuses situations inconfortables : les couloirs vous paraîtront interminables, des monstres vous poursuivront dans l’obscurité, et des pleurs de nourrissons vous laisseront dans un inconfort tellement horrible, qu’il vous faudra du temps pour faire redescendre la pression. Les développeurs ont fait un travail tellement précis dans la mise en scène, la musique ou même la progression pour que l’on se sente toujours épris d’une tension clairement palpable.

System Redux
Pas besoin de lire dans les pensées pour voir l’horreur dans les yeux du gars !

Les joueurs devront interroger les autres résidents de l’immeuble pour obtenir des indices et faire progresser l’enquête. Le jeu n’a peut-être pas la profondeur d’un jeu comme LA Noire, par exemple, mais en parlant à ces personnages, je les ai trouvés intéressants, car leur jeu d’acteur est spectaculairement bon, et c’était vraiment super d’entendre leur point de vue personnel sur ce sombre futur alternatif.

Un jeu de lumière ahurissant

J’aurais aimé que cet élément du travail de détective soit développé avec plus de réponses optionnelles aux dialogues. Le jeu donne l’illusion du choix avec quelques options à l’écran à la fois, mais vous finissez par devoir passer par toutes les options possibles que le jeu propose au final.

Que peut-on trouver de neuf dans ce System Redux ?

Vous vous demandez peut-être ce qu’il y a de nouveau dans la version System Redux ? Eh bien, en ce qui concerne le gameplay, cette version ajoute de nouveaux secrets à trouver, des interrogatoires neuronaux supplémentaires et un système de furtivité remanié. Mais c’est au niveau visuel que cette édition de luxe a reçu le plus d’attention, puisqu’elle fonctionne désormais en 4K (dynamique sur PS4) tout en se contentant du 30 fps quasiment constant toujours sur PS4.

Une différence palpable

Cela peut sembler être des mots à la mode, mais en voyant le jeu en action, cette couche supplémentaire de polissage est particulièrement évidente. Bien sûr, on n’a pas l’impression que le jeu a été entièrement conçu pour la plateforme, mais l’éclairage, en particulier, a été amélioré de manière significative, ce qui rend le paysage urbain remplis de néons plus vivant que jamais.

Observer System Redux
Un soucis pointilleux du détail

Comment conclure donc ?

Tout cela m’amène à mon plus gros problème avec System Redux, car je pense qu’il ne conviendra pas aux personnes qui ont déjà fait le jeu par le passé. Bien sûr, c’est toujours le même jeu solide sur le fond, mais je ne dirais pas qu’il justifie un réachat pour ceux qui possèdent déjà la version originale mais cela peut avoir un intérêt pour ceux qui veulent y jouer sur PS5 et Xbox series X. Je dirais aussi qu’à la vue des changements visuels apportés, cette version pourrait être la meilleure manière de découvrir la licence pour les nouveaux venus.

Pour en savoir plus sur le jeu, vous pouvez aussi suivre ce lien !
N’hésitez pas à réagir à nos articles sur le Twitter 🐤 de JRPGFR avec le hashtag #JRPGFRpourTous  💋 !

Soutenez JrpgFR sur Tipeee

Observer System Redux
8/10

Kuro Azeus

administrator
Enthousiaste du JRPG depuis 2010, j'ai dans l'espoir de voir un jour ce genre trop peu reconnu traverser nos frontières.