Cette semaine, j’aimerais vous parler de mon expérience avec le jeu The Last Remnant. Je vais développer avec vous pourquoi ce jeu est une véritable pépite, mais aussi pourquoi, il me semble, boudé par la communauté ! Le jeu est développé par Square Enix et est sorti en novembre 2008 sur Xbox 360. Des sorties sur PC et, désormais, sur PS4 sont à noter également !

Un peu d’histoire

Vous incarnez le jeune Rush Sykes. Fils d’éminents scientifiques, il vit paisiblement à la campagne quand toute sa vie bascule suite à l’enlèvement de sa sœur, Irina. Un jeune homme, pour qui tout était tranquille, voit son avenir chamboulé avec la découverte de l’immensité du jeu, et les systèmes politiques en place. En effet, le jeune Rush va se retrouver avec le jeune gouvernant d’Athlum, David Nassau, 19 ans. Ce dernier, accompagné de ses quatre commandants, promet à Rush d’aller chercher sa sœur d’entre les griffes du ravisseur ! Voilà une histoire classique qui se lance !

Une histoire familiale et politique qui se transforme en aventure épique et juste. Les rémanences sont des chimères qui protègent les villes. Vous devrez pactiser avec elles afin de développer votre puissance avant d’affronter de nombreux, nombreux ennemis !

Un jeu brisant tous les codes connus chez Square Enix !

Finis les groupes de 4 ou de 8 bien connus dans les Final Fantasy. Là, ce sont des escouades que VOUS formez. Ce sont des guerriers que VOUS recrutez. Au maximum d’une vingtaine de combattants, vous serez à la tête d’une petite armée ! Un chef d’union et ses vassaux. De nombreuses formations sont disponibles et se débloquent au cours de l’histoire. Essayez tout, c’est d’une richesse incroyable de ce côté-là !

Créer vos unions avec vos valeureux guerriers !

Dans The Last Remnant, oubliez tout ce que vous connaissez du tour par tour classique. Clairement, ce jeu propose une technique novatrice et audacieuse dans son genre. C’est un rendu mêlant tour par tour, stratégie, et audace,  mais également QTE (Quick Time Event – consistant à appuyer sur une touche au bon moment pour divers effets) !

Pour améliorer vos unions en nombre, le recrutement est obligatoire. Vous pourrez ainsi recruter des combattants communs ou alors, des personnages avec des histoires et qui prennent une place importante dans vos escouades et dans le jeu. Recrutez les meilleur(e)s et achevez tout ce qui passe sous votre épée !

Un farming de fou pour un jeu d’une profondeur insondable !

Vous allez débloquer de nombreux donjons et terrains que vous pourrez explorer. Un bestiaire très complet vous attend de patte ferme ! The Last Remnant possède quasiment tout ce qu’un excellent jeu peut proposer. Crafting et chasse aux monstres rares, collection d’objets, tout y est… Sauf la pêche. De nombreuses missions de guilde vous tendent les bras (pas loin de 200 !), plus les missions secondaires (plus de 50 !) et l’histoire qui est longue. Je vous assure que ce jeu est probablement l’un des plus complets et complexes à avoir entre les mains ! Pourtant, cela ne semble pas satisfaire le public…

Fouillez les points de récolte avec Joe-la-Fouille !

Un jeu incompris et incontrôlable ?

The Last Remnant semble totalement être passé au travers de la communauté des joueurs. Mais pourquoi ? Je suis en train de le finir à 100 % actuellement et bien qu’il soit fabuleux, il y a des points importants qui auraient nécessité des améliorations.

Pour commencer, Rush Sykes, le protagoniste, est totalement niais ! Quasiment tous les personnages manquent de crédibilité (sauf Nassau et Alondite). Ils affichent un visage et des sourires niais, alors que l’heure est à la Guerre ! On n’arrive clairement pas à s’identifier aux personnages du jeu !

Le jeu est développé sur l’excellent Unreal Engine 3 (Lost Odyssey, Borderlands, Mass Effect…). Les paysages sont sympas, la musique est entraînante et renouvelée régulièrement. Mais que se passe-t-il ? Tout est bon ou presque…

L’évolution de vos personnages est totalement incontrôlable. Ils apprennent des arts (combat ou magie) au fur et à mesure des combats et changent de classe automatiquement. Vous ne pouvez équiper que Rush, les autres se débrouillent. Ou vous demanderont d’aller chercher des objets pour l’améliorer ou encore des armes disponibles dans votre inventaire !

En plus de cela, Square Enix indiquait que le jeu s’était très (trop) peu vendu à l’époque. Cependant, le jeu possède de nombreux DLC, tous inclus désormais.

The Last Remnant - dialogue

Mon résumé, mes explications

Mon explication après plus de 200 heures dessus est que The Last Remnant brise tous les codes que nous connaissions. Pas de levelling comme nous le connaissons, pas de groupe de 4 ou de 8. Il n’y a aucune lisibilité et visibilité sur ce qu’il y a à faire. Les chasses aux monstres rares sont géniales, mais les conditions d’activation sont juste horribles ! Des centaines d’allers-retours pour 1 monstre ! Sans exagération !

Le jeu est novateur dans beaucoup de domaines et casse clairement tout ce que nous connaissions des jeux Square Enix ! Un jeu totalement différent, mais qui vaut vraiment le coup pour peu que vous y investissiez un temps inimaginable. Les noms habituels n’y sont pas. Ce ne sont pas des niveaux, mais des grades de combat. Vous créez des unions, vous affrontez non pas un monstre, mais des kyrielles de monstres. Alors oui, le jeu manque indéniablement de lisibilité et de compréhension, même pour moi. Et je crois bien que cela y est pour beaucoup.

Pour conclure, ce jeu est, même si c’est un échec commercial, exceptionnel et vous y trouverez tous les ingrédients d’une aventure épique !

Pour en savoir plus sur ce jeu ou cette licence, vous pouvez aussi suivre ce lien !

Réagissez à nos articles sur Twitter avec le hashtag #jrpgfr !

Réagissez à nos articles sur notre page Facebook !

Si tu veux rejoindre l’équipe de rédaction, postule ici !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Naturel

administrator
Bonjour, bonjour :) Laurent, bientôt 40 ans, passionné par les jeux vidéos mais par la vie en général. Amateur de jeux match 3 et de RPG au tour par tour. Fan inconditionnel de Tales of Vesperia et Final Fantasy VIII. Créateur de contrepèteries, amateur de jeux de mots. Bienvenue !