La Team C.R.X nous a fait le plaisir de répondre à quelques questions concernant leurs différents projets de traduction. Tokyo Xanadu eX+, un RPG d'action développé par la société Nihon Falcom, fait partie de leurs travaux. Avant toute chose, voyons ensemble ce qu'il en est de l'âme de cette équipe et comment ils travaillent de concert pour donner accès à des softs chéris par une grande communauté dans la langue de Molière.

Avant-propos

Définissions brièvement l'histoire de Tokyo Xanadu eX+ et voyons la composition de l'équipe car parler d'une traduction sans en connaître le matériel d'origine ni les instigateurs du projet n'a pas vraiment de sens.

Histoire de Tokyo Xanadu eX+

Tokyo Xanadu eX+ se déroule dans la ville de Morimiya, une banlieue fictive de Tokyo. Dix ans auparavant, la ville a été secouée par un tremblement de terre dévastateur causé par une entité provenant d'un autre monde mystérieux appelé l'Éclipse, qui abrite des êtres hostiles appelés Avarice.

Le protagoniste principal, Kō Tokisaka, se retrouve mêlé aux événements entourant l'Éclipse, lorsqu'il tente de venir en aide à sa camarade de classe Asuka Hiiragi et découvre sa capacité à voir et à manifester une arme spéciale au sein de l'Éclipse, ainsi que le rôle secret qu'elle joue dans une organisation qui enquête sur ce phénomène.

Tokyo Xanadu eX+

l'Éclipse prend généralement la forme de donjons avec une Avarice particulièrement puissante à la fin. et son groupe d'alliés en pleine expansion cherchent à enquêter et à prévenir le désastre lorsque l'Éclipse empiète sur le monde réel.

Description de la Team C.R.X Traductions (Club de Recherche de Xanadu)

Date de création : Mars 2020

Membres

  • Ashley A. Sekai (Administratrice générale, traductrice, programmeuse)
  • Noug (Traducteur)
  • Palbolsky (Administrateur, programmeur)
  • Schneitizel S. Sekai (Administrateur, traducteur, graphiste, testeur)
  • TheMax98000 (Modérateur, programmeur)
  • Voyager_001 (Modérateur, traducteur, testeur)
  • ZelWinx (Traducteur)
  • Clovinoux (Testeur)
  • KiriFlo (Testeur)
  • Kiriny (Testeur)
  • Zorane (Testeur)
  • Van (Testeur)

Discord de la Team

https://discord.gg/wmHrkFT

L’interview de la Team C.R.X

Quel a été le point de départ vos projets ?

Ashley A. Sekai (Administratrice générale) - Après le début du projet Sword Art Online, Schneitizel a demandé l'aide de mes compétences en japonais. Le projet étant à ses débuts, il y avait beaucoup de choses à faire et à traduire directement depuis le japonais ou l'anglais lorsque cela suffisait.

Fin 2021, quand le projet de Tōkyō Xanadu a été lancé, Schneitizel et moi-même avons immédiatement commencé à travailler dessus sans même nous mettre d'accord. Les choses se font faites naturellement.

Tokyo Xanadu eX+

Schneitizel S. Sekai (Administrateur) - Notre premier projet était Sword Art Online Re: Hollow Fragment. J'ai commencé à réfléchir à le traduire après en avoir parlé à Jericho674 de l'équipe "Rockman Génération". Les fichiers étaient heureusement non compressés ni encryptés, les textes étaient donc visibles avec n'importe quel éditeur ! Jericho674 a travaillé sur l'extraction des textes puis Palbolsky, après m'avoir proposé son aide, a travaillé sur leur réinsertion, puis la modification des images et même de la police !

Tokyo Xanadu eX+

Pour Tokyo Xanadu eX+, l'outil d'extraction breveté de Palbolsky était déjà prêt, quelqu'un dont le pseudo commence par "fou" et se finit par "bou" du Liberl News nous avait demandé de l'aide pour traduire Fairy Fencer F: Advent Dark Force dont les fichiers de bases sont les mêmes que pour Tokyo Xanadu. Par la suite, nous avons reçu l'aide de Twn, grande figure de l'édition des jeux Falcom qui, par chance, avait programmé un logiciel d'extraction de dialogues pour Trails of Cold Steel qui est compatible avec Tokyo Xanadu ! Ce dernier nous a par ailleurs bien aidés en résolvant un énorme problème d'éditions d'image.

Où commence votre passion pour Nihon Falcom et la licence TX (Tokyo Xanadu) ?

Ashley A. Sekai (Administratrice générale) - Je n'ai jamais personnellement joué à un jeu licencié par ce développeur à l'exception de Tōkyō Xanadu. J'y ai joué quelque temps avec Schneitizel avant d'en faire l'acquisition moi-même et d'avoir ma propre partie.

Schneitizel S. Sekai (Administrateur) - J'ai découvert Tokyo Xanadu eX+ par hasard un jour sur Steam ; après l'avoir acheté (en promotion, haha), j'ai eu beaucoup de mal à le lâcher, ce jeu est vite devenu l'un de mes préférés ! Bien que j'accroche moins aux jeux des "The Legend of Heroes", j'ai fini le premier Ys et prévois éventuellement de jouer au 2ème. Les jeux un peu plus vieux de Nihon Falcom, comme Xanadu Next, ne m'intéressent pas beaucoup.

Tokyo Xanadu eX+

ZelWinx -  Ça a commencé avec le premier TOCS (The Legend of Heroes : Trails of cold Steel) que j'ai fait il y a de cela 3 ans je pense puis j'ai enchaîné sur le 2 suivi du 3 quelque mois plus tard. Pour le 4 c'était un supplice car j'ai dû attendre 1 an pour pouvoir y jouer 😭. Vu la qualité des jeux je n'ai pu que tomber amoureux et Nihon Falcom et je me suis intéressé aux Ys aussi. Pour TX j'ai remporté le concours de la team C.R.X et j'ai commencé à jouer sans rien connaître du jeu ou bien très peu et j'ai fortement apprécié !

D’où vous est venue cette idée de traduire intégralement Tokyo Xanadu ?

Ashley A. Sekai - Sans commentaire.

Schneitizel S. Sekai - Que rajouter de plus à ce que j'ai dit dans le point de départ… Quand j'ai su que le jeu me plaisait vraiment, on traduisait déjà Sword Art Online, alors je savais qu'un jour, nous ferions Tokyo Xanadu ! Je voulais juste attendre un peu avant de soumettre l'idée à notre programmeur, Palbolsky, afin d'avoir vraiment le temps de me concentrer dessus (avoir deux projets en même temps, c'est mission quasi impossible) !

En résumé, comment fonctionne le processus de traduction ?

Ashley A. Sekai - Pour simplifier, Schneitizel, moi-même ou un membre de l'équipe traduisons ce qui est demandé par Schneitizel, puis ce dernier vérifie la traduction par rapport à l'anglais ou aux notes fournies. Mon travail s'arrête ici.

Schneitizel S. Sekai - Je m'arrange déjà avec Palbolsky pour voir comment les outils doivent être conçus, souvent ils "convertissent" les fichiers du jeu en .txt ou en .dds (Fichiers images). Je m'occupe souvent des images, et pour les fichiers .txt, je les envoie à qui les veut bien afin d'éviter que deux personnes ne travaillent sur les mêmes fichiers !

Tokyo Xanadu eX+

Une fois le fichier traduit, je vérifie la traduction et/ou les fautes éventuelles. Une fois un fichier fini, il est placé dans un dossier adéquat créé pour pouvoir être réinséré dans les fichiers du jeu, et proposer finalement un patch (automatiquement, grâce au travail pratique de notre programmeur !).

ZelWinx - On m'envoie les fichiers, je traduis en essayant de minimiser les fautes et d'être raccord avec l'ambiance du jeu et je les renvoie.

Quels sont les langages de programmation ou les outils à connaître si l’on veut se lancer dans ce genre de projets ?

Ashley A. Sekai - Le C# est primordial. C'est autour de lui que tournent tous nos outils.

Palbolsky (Dev) - Lorsqu'on se lance dans ce genre de projet, la première chose à faire est de faire des recherches pour savoir s'il existe déjà un ou des outils permettant de faire ce dont on a besoin : extraire les textes et les images et pouvoir les réinsérer.

Dans le cas de Xanadu, après recherche, nous avions les outils pour extraire les fichiers mais ils ne permettaient pas d’aller jusqu’à l’extraction totale des textes du jeu. Il nous manquait également un outil pour réinsérer les fichiers.

C’est là que commence "le développement d’outils" qui fait office de deuxième étape. Deux outils ont donc été développés. Le premier en Java pour extraire totalement et réinsérer les textes dans leur fichier d’origine. Celui-ci a été long à mettre en place, car il a fallu analyser comment les fichiers des textes étaient construits pour pouvoir extraire et réinsérer sans perdre de données ou corrompre les fichiers.

Le deuxième outil, pour pouvoir réinsérer tous les fichiers dans le jeu, a été développé en C#. S’il est développé dans un langage différent, c’est parce que cet outil est basé sur un autre outil, lui-même déjà en C#, il s'agit de "l’extracteur de fichiers". À partir de l’outil d’extraction, nous avons développé l’outil de réinsertion, car il suffisait de faire "l’inverse".

À noter que le langage de programmation importe peu car les outils font essentiellement de la lecture et écriture de fichiers, ce que les langages savent tous faire.

Une fois ces outils créés, la dernière étape est de simplifier la traduction en créant des scripts d’automatisation (en bash) afin de pouvoir gérer un grand volume de fichiers facilement. Cela fait gagner un temps considérable, en plus de permettre d’avoir des traducteurs qui n’y connaissent pas grand-chose en informatique.

Pendant la traduction, le développeur doit être disponible pour faire des corrections ou des ajustements si nécessaire.

Schneitizel S. Sekai - Comme mes collègues ont dit, le C# est le langage de prédilection. Ils sont souvent complétés par du .bat (et très rarement du python/java, brrrr) pour automatiser ou programmer les taches !

Pensez-vous, à juste titre, que trop peu de JRPG arrivent chez nous dans la langue de Molière ?

Ashley A. Sekai - Non. La traduction est une tâche trop sous-estimée, et beaucoup ne comprennent pas les efforts apportés à la traduction de dialogues. Selon le personnage et le contexte du support des adaptations doivent être faites.

Ajoutons à cela les raisons économiques qui lient les studios de développement et les sociétés de traductions. Sans oublier qu'une licence peut-être populaire sur l'archipel nippon et être totalement ignorée dans notre contrée. Une traduction est donc un pari que peu de sociétés peuvent réellement se permettre.

Tokyo Xanadu eX+

Schneitizel S. Sekai - J'ignore si "trop peu" est le terme, mais il faut comprendre que peu de licences ont vu leurs premiers opus sortir directement en français, et parfois, en une autre langue que le japonais ! Prenons par exemple les The Legend of Heroes, dont les premiers jeux prenaient parfois leur temps de sortir aux États-Unis (souvent en "rééditions", voire jamais), mais jamais en France. C'est le serpent qui se mord la queue. Une licence doit se vendre pour sortir un peu partout, et doit sortir un peu partout pour se vendre.

ZelWinx - Oui, il suffit de voir la saga "The Legend of Heroes" dont quasi la totalité est en anglais, mais certains jeux arrive en français comme le dernier Atelier Ryza ou bien Ys Monstrum Nox, donc j'ai foi pour la suite.

Tokyo Xanadu eX+

Ces dernières années, nous avons vu une recrudescence des JRPG, pensez-vous que le genre renaîtra de ses cendres à l’image des années 80-90 ?

Ashley A. Sekai - Non. Les jeux de rôles japonais tels que nous les avons connus appartiennent à une époque révolue, rythmée par l'essor du jeu vidéo, des contraintes et limitations techniques. Si une nouvelle époque a vu ou va voir le jour, il s'agira d'une nouvelle où les PC plus puissants qu'à l'époque permettront de faire naître des jeux ayant leur propre individualité, sans qu'on les stigmatise forcément de "jeux de rôles japonais".


Nous remercions grandement la Team C.R.X Traductions pour son temps et sa sympathie. La traduction de Tokyo Xanadu eX+ est en cours de développement. Nous reviendrons rapidement avec de nouvelles informations, soyez-en sûrs ! Vous pouvez, en plus de rejoindre le Discord, les suivre sur Twitter, ils sont gentils !

Tokyo Xanadu eX+ est disponible sur PS4 et PC, mais nous vous conseillons de le prendre sur PC (sinon pas de Patch FR !)

Pour en savoir plus sur ce jeu ou cette licence, vous pouvez aussi suivre ce lien !

Réagissez à nos articles sur Twitter avec le hashtag #jrpgfr !

Réagissez à nos articles sur notre page Facebook !

Si tu veux rejoindre l'équipe de rédaction, postule ici !

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Kuro Azeus

administrator
Enthousiaste du JRPG depuis 2010, j'ai dans l'espoir de voir un jour ce genre trop peu reconnu traverser nos frontières.