9 Monkeys of Shaolin marque la renaissance du genre culte des Beat’Em up dans la veine des jeux vidéo old-school. Si, enfants, vous vous êtes amusés pendant des heures sur la SNES ou SEGA en écrasant des ennemis, alors ce nouveau titre des créateurs du jeu de combat hardcore REDEEMER peut vous faire sourire ! Je ne suis pas habitué à ce genre de jeu.

Ce qui m’a vraiment marqué, c’est l’ambiance et la direction artistique qui est franchement sympathique. Les combats ne sont pas faciles, et les armes données par le jeu sont à la limite de l’efficacité, donc, vous allez avoir du mal à prendre le pas sur la difficulté du jeu …

Mais d’abord un peu d’histoire

Dans la peau d’un simple pêcheur chinois, Wei Cheng, vous devez venger vos amis et votre famille, assassinés par des pirates venus piller votre paisible village. Le protagoniste du jeu est un dur à cuire, puisqu’il connaît les bases des anciens arts martiaux que seuls les légendaires moines Shaolin maîtrisent. Emparez-vous de votre fidèle bâton, et préparez-vous à vivre une aventure en Chine médiévale, pleine de combats et d’ennemis féroces.

Gameplay

Dans 9 Monkeys of Shaolin, vous commencez vraiment sans rien. Un simple bâton sera votre allié pendant tout le prologue du jeu. Il faudra vous munir d’une certaine adresse car même le tutoriel peu s’avérer difficile en difficulté normale.

Les ennemis arrivent par vague avec différents types de paternes. Un peu comme dans Double Dragons II sur Super Nes, mais là, cela ne progresse pas graduellement.

Dés le début, plusieurs ennemis différents avec des attaques différentes entreront en confrontation avec vous et il faudra être très précis pour ne pas vous faire laminer.

9 monkeys

Comme si tout cela ne suffisait pas, les différents environnements que vous rencontrerez s’avéreront aussi cruels que les ennemis eux-mêmes. Des genres de scies parsèmeront le sol autant verticalement qu’horizontalement.

Donc je récapitule, vous aurez droit à des ennemis au corps à corps, des ennemis à distance, des ennemis avec des lances et d’autres avec des faucilles et, en plus de cela, des pièges et autres mécanismes sur le sol. Il faudra apprendre à gérer tout cela si vous voulez pouvoir progresser dans le jeu.

Il y a ce genre d’ennemis qui utilisent des sarbacanes et pour les tuer, vu qu’ils ne sont pas accessibles, vous devez vous exercer à faire une esquive parfaite pour renvoyer le projectile sur eux. Autant dire qu’avec autant d’ennemis différents, il va falloir prendre sur vous et étudier chacun d’entre eux.

9 monkeys

Heureusement, il existe un système de progression qui vous permettra de de renforcer votre héros. C’est un pêcheur et donc, il a besoin d’un guide pour apprendre de nouvelles techniques ou rendre plus performantes celles que vous connaissez déjà.

9 monkeys

Vous pourrez remplir, en fonction de vos parcours, votre arbre de compétences avec différentes postures. Chaque chemin demande des points que vous pouvez gagnez en réussissant des parcours.

Plusieurs destinations s’offrent à vous. Vous pourrez effectivement refaire plusieurs fois certaines destinations pour récolter des récompenses supplémentaires et ainsi faire avancer votre personnage et le rendre plus fort !

Vous aurez aussi la possibilité de récupérer de nouvelles armes et armures comme récompenses à l’issue de vos différents parcours. Ces objets, vous pourrez les récupérer dans le hub après chaque niveau. Ce hub est une zone dans laquelle vous pourrez aussi rejoindre des parties multi-joueurs ou même inviter localement un ami à se joindre à vous pour faire durer le plaisir.

Graphiquement

9 Monkeys of Shaolin est un jeu à la direction artistique simpliste. Il n’est pas ultra détaillé et manque parfois d’un peu de finesse. L’interface utilisateur est aussi minimaliste et laisse franchement à désirer. Le design du personnage sur la miniature me fait plus penser à Antonio Banderas dans Groom Service qu’à un pêcheur chinois.

Le jeu, même si ses animations sont de qualité, reste relativement cheap visuellement. Les ennemis, même s’ils agissent différemment, se ressemblent trop.

Le manque de détails est sans doute la cause de cette redondance visuelle qui mène à l’ennui et donc à ne pas vouloir aller plus loin dans l’aventure.

Les ombres sont très marquées parfois même un peu trop qu’on se demande si au delà du style visuel, il n’y aurait pas eu un peu de fainéantise de la part des graphistes pour parfaire l’aspect visuel global du jeu.

Conclusion

Pour ma part, et cela n’engage que moi, 9 Monkeys of Shaolin n’est pas un jeu que j’aurais envie d’avoir dans ma collection. Même si l’expérience globale est bonne, il manque pas mal d’éléments qui auraient pu faire de ce jeu, un excellent jeu indépendant.

L’expérience visuelle reste trop cheap, trop simpliste et répétitive, et le charisme du personnage principal laisse à désirer. Si vous aimez le genre, je vous conseille plus un jeu comme Shing! qui est bien plus vivant et visuellement impeccable ou un autre jeu comme Gandblu Fantasy Versus qui possède un mode “RPG” bien mieux fini.

La Bande-annonce

N’hésitez pas à réagir à nos articles sur la page Facebook de JRPGFR !

Soutenez JrpgFR sur Tipeee

5.5/10