Le jeu abordé aujourd’hui est Little Noah : Scion of Paradise de chez Cygames, le studio derrière Granblue Fantasy (le jeu mobile). Le chara-design me faisant beaucoup penser à la série Bravely Default, je fis des recherches et je me rendis compte que c’était bien Akihiko Yoshida le chara-designer de Bravely Default qui s’est occupé de la direction artistique des personnages et des monstres de Little Noah. Quoi de mieux pour commencer une aventure que des visuels de génie pour un jeu qui n’est pas du tout un J-RPG. Mais lisez plutôt la suite… 

Little Noah : Scion of Paradise – Une histoire assez simple, mais qui fait le boulot !

Noah, une alchimiste prodige, sillonne Manapolis, un royaume façonné par l’alchimie, à bord de son gigantesque aéronef.
Soudain, elle aperçoit d’étranges ruines flottantes, vestiges d’une époque reculée, et décide de s’en approcher. À ce moment, un chat mystérieux fait irruption dans son vaisseau. Ce dernier, qui semble prendre Noah pour une “pillarde”, active un pouvoir étrange : une violente tempête se lève et envoie l’aéronef s’écraser au sol non loin des ruines. Afin d’en apprendre davantage sur les lieux et trouver un moyen de réparer l’aéronef, Noah part explorer les ruines et les nombreux donjons qu’elles recèlent.

L’histoire est vraiment prenante, car elle sert intégralement le gameplay. La situation vous plonge immédiatement dans le jeu. Vous avez un aéronef à réparer, pour cela il vous faut du Mana et la boucle se crée. Voyons comment faire dans la partie gameplay.

Le gameplay de Little Noah

Les alchimistes créent des créatures appelées Champions. Les Champions créés par Noah sont les Astraux. Noah attaque ses ennemis par l’intermédiaire de ses Astraux. Les attaques possibles dépendent de l’Astral utilisé. Les Astraux peuvent être obtenus dans les trésors.

Little Noah

Lorsque vous attaquez un ennemi, la jauge d’Instinct d’Anima se remplit. Une fois pleine, vous pouvez vous transformer. Une fois transformé en Anima, Noah devient invincible. Vous pouvez également remplir votre jauge d’Instinct d’Anima en utilisant certains objets. Vous pouvez stocker jusqu’à deux jauges d’instinct d’Anima.

Little Noah

La géographie des ruines, les ennemis et les objets pouvant être récupérés changent à chaque partie. Au début de celles-ci, vous récupérez un ou plusieurs Astraux. D’autres monstres peuvent être récupérés dans les ruines. Arrangez vos créatures et créez vos propres combos. Vous trouverez, aussi, certains équipements que vous pourrez combiner avec vos bestioles. Lorsque que vous trouvez un Astral que vous avez déjà dans votre équipe, celui-ci montre de niveau et améliore ses statistiques.

Little Noah

Les objets que vous ramassez sont automatiquement équipés. Il ne vous est jamais demandé d’optimiser votre équipement. Je trouve ça un peu bizarre dans un jeu de ce genre dans lequel l’équipement à de l’importance, vu que la montée en puissance de votre personnage dépend en partie d’eux. Par contre, ce que j’ai vraiment apprécié c’est que leurs effets sont cumulatifs donc, ici, plus besoin d’optimisation.

Plein de surprise dans les Ruines

Dans les ruines, vous pourrez relever des défis. Il vous sera demandé de remplir certaines conditions. Si vous remplissez les conditions et terrassez tous les ennemis, un trésor apparaîtra.

Dans d’autres zones, vous pourrez aussi trouver des stèles de création d’accessoires. Ceux-ci vous accorderont aussi des bonus ainsi que des résistances à certaines afflictions.

Dans certaines zones, vous trouverez des Cristaux. Une fois sélectionné, il vous conférera des bonus de statistiques non négligeables.

Dans les ruines, vous pouvez trouver des magasins. Achetez des Astraux et autres objets en échange des pièces d’or. Le contenu du magasin est aléatoire. Les pièces d’or sont obtenues via les trésors, en terrassant des ennemis, en détruisant des objets du décor ou dans l’aéronef. Lorsque vous mourrez, vous perdez toutes vos pièces d’or.

Pendant vos pérégrinations, il y aura des salles immenses et complexes ne contiendront aucun ennemi. Chacune de ces salles renferme un ou des trésors. Pour y parvenir, vous devrez déjouer les pièges tendus. Il y a des portes verrouillées qui conduisent directement aux trésors. Certains trésors nécessitent eux aussi une clé. Vous pouvez récupérer des clés dans les ruines ou les acheter dans les magasins.

L’exploration vraiment fluide !

En utilisant le menu de carte, vous pouvez vous déplacer instantanément dans des zones déjà visitées, ce qui est d’une grande aide lors de votre exploration.

Pour accéder au niveau supérieur, plusieurs portes peuvent être empruntées. Chaque porte est dotée d’un sortilège. Ceux-ci changent chaque fois que vous entrez dans les ruines. Au départ, une seule porte est ouverte. Les portes fermées peuvent être ouvertes en remplissant certaines conditions. En rénovant l’aéronef, vous pouvez augmenter le nombre de sortilèges appliqués aux portes. Les nouveaux sortilèges peuvent être activés en utilisant des objets spéciaux.

La mort, pas si punitive pour un Rogue-Lite

Une fois que vous mourrez, tous les objets, accessoires et Astraux que vous avez récoltés dans les ruines peuvent être convertis en Mana. De retour dans l’aéronef, parlez avec les différents personnages avant de repartir à l’aventure. Rénover l’aéronef en utilisant le Mana obtenu dans les ruines vous octroie divers avantages. Quoi qu’il arrive, vous ne perdrez jamais les avantages que vous avez acquis en rénovant l’aéronef. Ce faisant, vous pouvez obtenir de nouveaux effets et débloquer de nouveaux mouvements pour Noah.

Comme vous avez sans doute pu le constater, le jeu regorge de contenus. J’ai omis volontairement certaines fonctionnalités pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte. Pour le prix, nous pouvons vraiment dire que le jeu ne fait pas les choses à moitié !

Graphiquement, pas la claque, mais une DA cohérente !

Si l’on doit parler de DA, on ne peut que citer Akihiko Yoshida qui a fait un travail remarquable sur les personnages et les monstres. Les animations sont soignées et le tout est extrêmement fluide sur PC. Le jeu ne pesant que 1Go, je ne doutais pas du tout de l’optimisation du soft. Ce qui régale encore plus, c’est la diversité des Astraux que nous pouvons trouver dans les ruines. Il y en a de toutes sortes.

Des humanoïdes, des robots, des animaux et bien d’autres qui ont tous leurs propres caractéristiques visuelles… C’est vraiment un bon point ! Ce qui me plaît moins, c’est la répétition du visuel des zones. Même s’il y a différents biomes, il y a trop de répétitions d’assets, mais pour un jeu à 15€ pesant 1Go, il fallait bien faire des sacrifices pour optimiser le tout.

Musicalement, ce n’est pas ouf…

La musique est beaucoup trop répétitive, même si elle est de bonne qualité. Les ambiances, le danger, les moments de pause… Tout cela ne transparaît que très peu à travers la musique. J’aurais espéré un peu plus de richesse du point de vue musical.

Pour conclure

La vraie qualité du soft est qu’on ne s’ennuie jamais. Il y a tellement de contenus qu’on ne sait pas où donner de la tête. Encore une fois pour un jeu à 15€, il est tout à fait honnête avec le joueur lui offrant plus d’une vingtaine d’heures de jeu pour en voir le bout. La direction artistique est cohérente, le gameplay est riche et le tout dans un format accessible nous donnant les clés pour comprendre le genre Rogue-Lite. Dommage, cependant, pour la musique qui est de qualité, mais beaucoup trop répétitive. Je le conseille fortement à ceux qui veulent découvrir le Rogue-Lite sans prendre de risque.

Little Noah : Scion of Paradise est disponible sur PS4, PS5, Switch et PC via Steam.

Pour en savoir plus sur ce jeu ou cette licence, vous pouvez aussi suivre ce lien !

Réagissez à nos articles sur Twitter avec le hashtag #jrpgfr !

Réagissez à nos articles sur notre page Facebook !

Si tu veux rejoindre l’équipe de rédaction, postule ici !

Little Noah : Scion of Paradise
8

C'est de la bombe bébé !

  • Une DA soignée
  • Un gameplay riche et varié
  • Un Rogue-Lite pour novice
  • Une histoire qui sert le gameplay
  • Une cohérence globale qui fonctionne
  • Les boucles musicales trop répétitives
  • Les assets des décors trop répétitifs
5 3 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Kuro Azeus

administrator
Enthousiaste du JRPG depuis 2010, j'ai dans l'espoir de voir un jour ce genre trop peu reconnu traverser nos frontières.