Test de Like a Dragon Ishin - La détermination d'une vengeance !

Accueil / Test de Like a Dragon Ishin - La détermination d'une vengeance !

Partagez l'amour du jrpg

JRPGFR enchaîne test sur test actuellement, et je me suis prêté à Like a Dragon Ishin. Sorti initialement en 2014 sous le nom de Yakuza Ishin !, vous aurez compris que ce jeu fait partie de l'excellente licence Yakuza. Encore une fois, Ryu Ga Gotoku et Sega s'allient pour un remake qui remplit bien le kimono. Je vous raconte tout !

Ce test a été réalisé avec l'aimable concours de Plaion qui nous a fourni une clé. Ma session a duré 44 heures exactement sur une PlayStation 4 de première génération.

Like a Dragon Ishin - Une histoire de vengeance qui découpe mais ne tue point !

Dans Like a Dragon Ishin (surtout Ijapon à mon sens), vous incarnez le brave samouraï Ryoma Sakamoto. Cet incroyable personnage va vivre la terrible expérience de voir son père mourir devant ses yeux. Déjà adulte, il va accepter de porter le chapeau et de s'enfuir pour protéger son frère d'armes, Hanpeita Takeshi. Ce vénérable bonhomme va se réfugier dans la ville de Kyo (Kyoto) pour y préparer sa vengeance ! Sa seule piste : un homme masqué pratiquant le Tennen Rishin. Cette aventure vous emmènera dans un Kyo en proie aux flammes et à l'effondrement de tout un pays, le Japon.

Like a Dragon Ishin

Dans un contexte géopolitique grave, les Britanniques colonisent petit à petit les pays asiatiques. À l'époque, le Japon est donc un pays très fermé dans lequel s'installent de nombreuses rébellions. Ce vénérable protagoniste se retrouvera au cœur même des Shinsen-gumi, terrible faction de bretteurs qui possède des valeurs opposées à notre héros. Le Shinsen-gumi se veut aussi froid qu'une lame dans ses actions. Si notre Ryoma ne tue personne (oui, oui !), ses nouveaux alliés imposent le silence à coup de katana.

Un gameplay exigeant qui manque de fluidité

Vous aurez de nombreuses choses à faire dans Like a Dragon Ishin. Kyo vous proposera de nombreuses activités. Le karaoké vous entraînera dans des chants sympathiques à travers un jeu de rythme. Le buyo, danse japonaise avec un éventail, sera aussi rythmé, mais dans une version bien plus difficile ! Le jeu s'inspire d'un Japon très réaliste - presque cliché -, même s'il dépeint une histoire, et vous aurez ainsi les découvertes de jeux très nichés que je ne connaissais pas moi-même. Je vous laisse le soin de découvrir toutes les richesses culturelles de Like a Dragon Ishin ! Parmi les grands classiques des mini-jeux, il y aura la pêche avec une variété importante de poissons et de cannes favorisant cette activité.

À travers de nombreuses histoires secondaires, notre héros en kimono va se lier avec toutes sortes de personnages. Loufoques, chiens, chats, enfants, vous vous confronterez à des situations parfois cocasses. La plus belle histoire, pour moi, demeure l'achat d'une maison secondaire pour sauver une jeune femme désormais orpheline. Dans cette maison, vous pourrez venir vous y reposer, cultiver vos légumes ou même créer un lien profond avec votre protégée. Pour gagner un peu d'argent, chose peu aisée dans ce jeu, vous pourrez répondre à des commandes que vous remplirez en fonction de vos récoltes, objets trouvés ou encore, les plats que vous préparerez. Peut-être une romance à venir ?

Notre ami vertueux verra toutes ses bonnes actions récompensées par de la Vertu (prières, achats, quêtes, etc...). Vous pourrez l'échanger afin d'améliorer certaines choses dans votre maison, votre réputation dans les différents quartiers de Kyo, mais surtout augmenter l'espace de votre inventaire. Il y a beaucoup de quêtes et d'histoires secondaires à compléter. Toujours plus de vertu !

Il est toutefois dommage de voir des lignes de dialogues à répétition. En effet, je n'en dénombre pas moins de quatre quand vous vous adressez à un vendeur ! Cela enlève un certain rythme à ce remake.

Pourquoi Like a Dragon Ishin est un RPG ?

On retrouve dans ce remake certaines mécaniques RPG indispensables au genre. Effectivement, vous montez de niveau grâce à des points d'expérience. Vous accéderez à une forge assez rapidement afin de fabriquer vos propres armes et autres équipements. Bien sûr, de l'argent vous sera demandé en échange de ce service, en plus d'objets trouvés en expédition. À savoir aussi que vos équipements possèdent des emplacements pour les renforcer. Divers effets sont pourvus, mais pas toujours dédiés au combat ! Soyez attentifs !

Arbre de compétences bagarreur

Chaque technique de combat possède son arbre de compétences. À chaque niveau gagné, vous remporterez un Orbe d'apprentissage à utiliser dans l'arbre que vous souhaitez. De plus, selon le nombre de fois que vous utilisez vos aptitudes spéciales, vous gagnerez des orbes colorés à implémenter à la place des orbes d'apprentissage. Vous récupérerez ainsi les anciens orbes pour compléter vos arbres. Cela ajoute une envergure stratégique au soft.

Les expéditions feront office de "grinding", et vous trouverez des objets par terre ou dans des pots en terre cuite dans lesquels les habitants mettent des objets qui ne leur servent plus !

Construisez votre équipe !

Fait très important, une fois que vous intégrerez le Shinsen-gumi, vous aurez accès à de nouvelles fonctionnalités. La première étant que vous pourrez partir en expédition pour farmer des objets utiles pour la forge et les commandes. Vous pourrez aussi y récupérer des équipements et de l'argent !

Like a Dragon Ishin propose un système de cartes. Un peu à la manière d'un deck-building, vous aurez des cartes à ajouter à chacune de vos quatre techniques de combat. Un caporal et ses soldats et toutes les affinités qui existent entre elles. Soldats attaquants, soldat défenseurs ou encore médicaux, tous les traits que nous connaissons se retrouvent dans ce gameplay. Si le protagoniste augmente de niveau régulièrement, vos cartes également ! Pas de statistiques pour autant, les caporaux et soldats que vous ajouterez à vos techniques de combat vous octroieront des effets divers selon qui vous mettez. Les cartes de soldat possèdent des rangs et des niveaux maximum allant de 40 à 99 ! Riche le jeu, hein ?

Like a Dragon Ishin

Pour recruter des cartes, rien de plus simple. Certains combattants, une fois battus, demanderont à rejoindre le Shinsen-gumi. Mais vous pouvez aussi les recruter via de l'argent en jeu. L'image à droite ci-dessus illustre ces propos. Il est très étonnant de voir les développeurs accéder à un gacha ! En effet, le recrutement ne sera pas forcément meilleur selon l'argent que vous dépensez. Vous obtiendrez une carte à chaque fois. Pour exemple, j'ai dépensé cinq Ryo et obtenu une carte commune pouvant aller au niveau 40. Ajouté à cela, le fait que les DLC futurs proposeront de nouvelles cartes... Cela en dit long.

Vous pouvez aussi fusionner vos cartes afin de les renforcer. Pour ce faire, pas moins de 10 cartes sont requises ! L'argent se gagne difficilement dans Like a Dragon Ishin, et il est vraiment dommage de voir cette mécanique entrer dans une telle licence ! Vous aurez donc compris que vous aurez besoin d'énormément d'argent pour rendre vos escouades dangereuses !

Des combats punitifs

Dans ce paragraphe, je vais aborder ma plus grande difficulté, les combats. Dans un style action, quatre techniques sont à maîtriser. Vous devrez aussi mémoriser les touches d'action afin de développer votre fureur. À poings nus, avec un sabre ou un pistolet, ou les deux réunis, taillez votre route dans un Kyo des plus inquiétants. Vous serez interrompus régulièrement par des groupes de pugilistes pour tester vos nouveaux atouts. Une jauge de ferveur se remplira à chaque coup donné. Une fois que vous brillez en bleu, achevez vos ennemis avec des coups surpuissants très étonnants et gratuits ! Plantez votre sabre dans la poitrine, mais sans jamais tuer. Like a Dragon Ishin fait ressentir physiquement la violence de ces coups spéciaux.

SI les combats de rue se déroulent assez bien et sont assez fluides, les combats de boss sont extrêmement difficiles. En effet, ceux-ci se passeront souvent dans des pièces closes, où l'orientation de la caméra est particulièrement capricieuse et la défense inexistante. Les esquives contre les boss sont impitoyablement réduites à néant. Les boss vous tueront en quelques coups, alors que vous mettrez facilement entre 100 et 200 coups pour en venir à bout. On se rapproche d'un "Soulslike" contre les boss.

Like a Dragon Ishin

À prendre en compte aussi que certaines actions se déroulent sous l'effet de QTE précis et rapides. Vous devrez donc maîtriser, mémoriser et être très rapide dans vos actions, si vous ne voulez pas être transpercé. Les défaites me semblent punitives, car Ryoma mourra à chaque fois, alors que vos ennemis vivront !

Les combats manquent clairement d'équilibrage entre les rixes fréquentes et les boss. C'est vraiment dommage, car tout le reste est bon. Même si on peut noter des ralentissements et du popping, faisant disparaître certains éléments du décor.

Une ambiance magnifique reproduite fidèlement

Quand nous évoquons l'ambiance, nous imaginons souvent le côté musical des choses. Dans ce jeu, la musique fait ses débuts dans un pays qui s'occidentalise. Le mini-jeu de karaoké est à ses débuts. La place de la femme est discutable bien qu'elle soit contextuelle ! Like a Dragon Ishin aborde ces sujets avec beaucoup de réalisme. Les traits des personnages importants sont bien modélisés, à l'instar des badauds qui manquent de variété. Les animaux sont fidèlement reproduits et il en va de même pour les décors.

Like a Dragon Ishin
C'est clair ?

Ce qui me paraît le mieux réalisé, c'est l'immersion dans ce remake. En effet, les voix sont japonaises et les textes traduits en français. Les voix nippones sont un délice à entendre. Les discours sont directs, avec une voxographie des mieux choisies. Incapable de reconnaître tel ou tel acteur, la puissance et l'honnêteté des discours, l'harmonie philosophique, emballées dans le respect traditionnel japonais est grandiose. Toutefois, les dialogues sont parfois crus à lire ! Ajouté à cela, malgré le popping certain, un Kyoto féodal d'un éclat apaisant, où pourtant, la mort vous guette à chaque tournant ! Je dois toutefois vous notifier que sur mes 40 heures de jeu, le soft a crashé quatre fois ! Cependant, un patch day one sortira le jour J.

Like a Dragon Ishin joue la carte Histoire !

Bien que Sega nous annonce qu'il ne s'agit que d'une histoire, on peut se rendre compte à quel point l'Occident pourrait être visé. Particulièrement les Britanniques et Américains. Les Japonais découvrent le sucre transformé, la musique occidentale, et cela inquiète les radicaux conservateurs nippons. Dehors les Gaijin ! Heureusement, il y a un homme, Ryoma Sakamoto, qui accepte de briser les frontières de l'intolérance dans son propre pays.

Like a Dragon Ishin
La philosophie japonaise, quel délice !

Même si ce n'est qu'une histoire, la critique et l'autocritique de différents pays sont là ! Sega, fondée par des américains, et Ryu Ga Gotoku jouent la carte de l'Histoire avec un grand H. Des rebondissements à foison, une vengeance et une détermination au prix de nombreux coups de sabre, sans pour autant donner la mort. Alors oui, Like a Dragon Ishin est difficile, mais si vous vous attardez sur l'histoire, vous serez transporté dans une fable stéréotypée où les samouraïs ne sont pas ceux que vous croyez !

Ce jeu a bien plus à offrir qu'un simple moment vidéoludique. Si vous aimez l'Histoire, alors vous rechercherez des corrélations historiques avec ce pays à part. Le pays du Soleil Levant demeurera à jamais une civilisation souvent incomprise, mais ô combien, fantastique ! Et ça, nous le savons depuis longtemps ! Un sabre, pour couper, doit être bien équilibré, ce n'est pas le cas de ce jeu !

Like a Dragon Ishin sortira le 21 février 2023 sur PS4 et PS5, Xbox One & Series, ainsi que sur PC.

[multimedia_shop url=https://www.multimediashop.be/63506-Acheter_Like_A_Dragon_Ishin__sur_PS5.html]

Tu aimes notre site et tu veux nous aider ?

Rejoins notre Discord pour postuler à la rédaction !

Tu n'aimes pas écrire ? Alors partage notre contenu ou rejoins nous sur nos Réseaux Sociaux !

Tu veux soutenir le projet, découvre notre Patreon !



[ 7 ] Like a Dragon: Ishin !

  • La profondeur du gameplay
  • L'Histoire incroyable
  • Les innombrables quêtes
  • Le doublage et la traduction
  • Les expéditions
  • Le manque d'équilibre entre boss et combats de rue
  • Les dialogues en décalage avec l'époque
  • Des caméras capricieuses
  • Popping
  • Le système gacha

Partagez l'amour du jrpg

Naturel
Naturel

Bonjour,
Laurent dit "Naturel" ou encore "Renault". Créateur de jeux de mots et à l'humour douteux, mais toujours drôle ! J'aime faire des rapprochement entre jeux vidéos et société.
Fan de la licence Final Fantasy par laquelle j'ai commencé à jouer aux RPG japonais, sans savoir que c'en étaient.
Mes jeux préférés sont FFVIII et Tales of Vesperia, mais amateur de tous jeux vidéos, exceptées les simulations sportives.

Laisser un commentaire