Les héroïnes dans les JRPG, et si on allait au-delà du cliché ?

Accueil / Les héroïnes dans les JRPG, et si on allait au-delà du cliché ?
Partagez l'amour du jrpg

De grands yeux colorés et des courbes généreuse, voilà ce que semble nous offrir le JRPG quand il nous propose des figures féminines. L'évolution des personnages féminins dans les jeux de rôle japonais a été le théâtre de divers débats et controverses au fil des années. Souvent critiqués pour l'hypersexualisation de leurs héroïnes, les JRPG ont également été le lieu d'une transformation progressive vers des représentations plus respectueuses et nuancées des femmes. Cependant, ce qui demeure incontestable, c'est que les femmes dans les JRPG sont bien plus que de simples objets de désir ou des stéréotypes. Malgré les apparences, elles sont des personnages d'une profondeur surprenante, dotés de qualités et de complexités qui méritent notre admiration et notre respect. Dans cet article, nous explorerons comment les JRPG ont su offrir des rôles féminins diversifiés, émotionnellement riches et captivants, qui vont bien au-delà de leur apparence physique, contribuant ainsi à l'évolution des normes de genre et à l'enrichissement de la narration dans le monde des jeux vidéo. Entendons nous bien, cet article n'a pas pour vocation d'intenter un procès pour la place que les studios japonais donnent à la femme dans leurs jeux vidéo.

"La lueur chaleureuse de Jessie" – Kuro

Jessie Rasberry, l'un des personnages secondaires mémorables de Final Fantasy VII Remake, incarne la complexité des personnages féminins dans le JRPG. Tout au long de l'histoire, Jessie se distingue par sa personnalité enjouée et son intelligence, tout en faisant partie du groupe de résistants à l'oppression de la Shinra. La relation entre Jessie et Cloud évolue de manière subtile et significative tout au long de l'histoire. Initialement basée sur un intérêt professionnel, leur lien se développe au-delà de leur mission commune à mesure que Jessie perçoit la vulnérabilité et les doutes de Cloud, devenant ainsi une confidente essentielle pour lui.

La figure féminine dans le JRPG trop souvent taxée de fan service !

Dans Final Fantasy VII Remake, bien que l'on puisse percevoir des signes d'attirance de la part de Jessie envers Cloud, elle semble, de prime abord, savoir maintenir des limites claires dans leur relation. Plus tard, Jessie se laissera tout de même aller à ses sentiments en les avouant à demi-mots. Cette figure de l'amour, qui, malgré la situation des plus critiques, continue de persister à travers ce personnage, fait de demoiselle Rasberry une lueur d'espoir chaleureuse dans ce monde en déclin, loin des stéréotypes romanesques classiques auxquels sont souvent attachées les figures féminines.

"Judith, une combattante qui a du coffre !" – Naturel

Tellement de femmes dans les jeux vidéos. Que nous les voyions comme fan service ou des héroïnes, elles demeurent toujours au cœur de l'action et tiennent une place spéciale dans nos cœurs de joueurs. Mon dévolu se jette sur Judith de Tales of Vesperia. Appréciant très moyennement le fan service, le choix pourrait être incohérent, et pourtant... Judith n'est ni plus, ni moins, la vraie héroïne de Tales of Vesperia, à mon sens. C'est elle qui débloque une grande partie de l'histoire. Et puis, elle est amie avec Ba'ul, un Entelexeia, que certains humains chassent et que notre groupe va décimer peu à peu.

Elle représente beaucoup dans ce titre de Bandai Namco. Tantôt ennemie de Rita, tantôt amie du groupe, merci les saynètes, il a été difficile de lui désigner une place au sein de cette bande d'amis. Avec sa lance, elle fait des ravages et surtout, elle est une des rares à pouvoir attraper les ennemis en l'air. Ses artes sont dévastateurs, mais pas autant que certaines allusions qu'elle prononce. Elle permettra de faire les liens entre les Entelexeia et leurs rôles, la destruction des blastia et d'assumer qui elle est. Elle donnera des leçons très importantes aux autres membres. Et rien que par le fait d'énerver Rita, elle devient un personnage intéressant. Et c'est également elle qui lance la quête haletante pour retrouver son arme fétiche.

Probablement la plus mature, son histoire est intéressante, car elle ne ressemble à aucun autre personnage rencontré. Dans une autre histoire, elle eût été une antagoniste redoutable, mais heureusement, le monde de Terca Lumereis peut compter sur elle. Judith ne fait pas dans le sentiment, elle  tape, elle agit, elle se bastonne. Dans sa courte tenue, laissant peu de place à l'imagination, se cache une femme seule qui s'amuse et vit librement comme nous aimerions tous le faire. Les Krytiens sont vraiment à part, et si vous aimez les jeux vidéo, Judith ne vous aura pas laissés insensibles.

"Satie Balmore, la plus grande pirate que le monde ait connue !" – Sadness

je vais évoquer, et je suis sûr que Naturel le sait déjà, la plus grande pirate que le monde du jeu vidéo ait connue. Dépourvue d'attributs physiques suggestifs, elle a réussi à toucher mon cœur, même si je suis généralement enclin à apprécier les personnages féminins par pur fanboïsme. Je m'adresse à toi, protagoniste de la série des Legend of Heroes, où l'on peut trouver tout un éventail de personnages féminins aux courbes plantureuses. Cependant, le personnage que je vais évoquer est l'antithèse de tout cela, et pourtant…

Satie, ou Seth Balmore, est une ancienne pirate de renom dans le monde de Lost Odyssey. Elle cherche désespérément à découvrir son identité passée en raison de sa perte de mémoire, tout comme Kaïm et les autres immortels du récit. Tout au long de l'histoire, on en apprend davantage sur elle, sur sa véritable nature, et on commence à l'apprécier au fil du temps. Par nécessité, je vais devoir révéler certains éléments de l'intrigue de Lost Odyssey pour expliquer pourquoi elle est, à mes yeux, une figure féminine captivante, fascinante et inoubliable.

À un moment clé du jeu, on comprend que Satie a un enfant, qui a déjà bien grandi (65 ans le papy !), et pourtant, leurs retrouvailles sont émouvantes. C'est l'un des premiers aspects qui m'a touché chez ce personnage, son affection constante, son attachement envers les autres, et sa volonté de faire le bien, ce qu'elle réalise à la fin du jeu. C'est l'un des moments les plus beaux et les plus tristes que j'ai vécus dans l'univers des jeux vidéo, car Satie est une femme exceptionnelle, forte, complexe, tout simplement extraordinaire qui malgré le fait qu'elle ait retrouvé la mémoire, choisit de faire le bien pour les autres. Bref, jouez à Lost Odyssey et vous comprendrez pourquoi je trouve que ce personnage est pour moi l'un des meilleurs.

"Le sacrifice ultime" – Shoko

Mon choix se porte sur Yuna de Final Fantasy X, l'une des premières héroïnes qui aura su me faire verser mon lot de larmes. Habituée de fan service, que ce soit dans les romans visuels ou les animes, j'apprécie les courbes généreuses des différentes femmes dépeintes dans les nombreuses licences de JRPG. Cependant, Yuna a su me toucher par sa grâce et son honnêteté tout au long du jeu.

Final Fantasy X

Invokeur, destinée à accomplir un pèlerinage afin de détruire Sin, elle dédie sa vie aux autres, suivant les traces de son père. Elle ne demande l'aide de personne, tout en voulant apporter la sienne à tout le monde, au détriment de son propre bonheur. Bien que ce soit Tidus que l'on contrôle la plupart du temps, je considère que c'est Yuna la véritable protagoniste de ce titre. On suit son histoire et sa dévotion. Tidus n'est qu'une excuse pour lui permettre de s'ouvrir au monde, et de révéler sa véritable personnalité. C'est même elle qui conseillera à notre cher héros qu'il faut se forcer à sourire, même lorsqu'on est triste.

Malgré tout, son statut de femme la forcera à avoir des problématiques inhérentes à son genre, dû sans doute à son époque, la rabaissant de force dans une certaine scène. Cette scène déplaisante au possible nous donne à penser, à tort, qu'une femme devrait se trouver aux côtés d'un homme pour avoir de la valeur. Elle n'apporte pas grand-chose, à part un argument de plus pour démontrer d'une façon différente qu'elle serait capable de se sacrifier de toutes les façons possibles, dans l'espoir d'apporter de la félicité aux peuples. Force de résilience, Yuna est une héroïne forte qui se dévoile petit à petit, et qu'on apprécie de plus en plus au long de l'aventure. Elle est d'ailleurs capable de se battre avec de puissantes invocations, qu'elle est seule à pouvoir solliciter dans le groupe !

La première place revient à la femme !

Les JRPG ont parcouru un chemin admirable dans la représentation des personnages féminins, transcendant les critiques d'hypersexualisation pour proposer des portraits nuancés, respectueux et porteurs d'espoir. Jessie Rasberry, Judith, Satie Balmore et Yuna incarnent la profondeur, la résilience et la diversité des femmes dans ces jeux, allant au-delà de l'apparence pour devenir des héroïnes inoubliables. Leur contribution à l'enrichissement narratif et à l'évolution des normes de genre dans l'industrie du jeu vidéo est indéniable, faisant des JRPG un terrain fertile pour des histoires riches et variées qui célèbrent la complexité des femmes. Bien sûr, de nombreux autres personnages féminins méritent d'être explorés, laissant place à d'autres articles à venir. Et vous, quel personnage féminin vous a ému, non pas pour son apparence, mais pour la personnalité qu'il incarne ? Réagissez sur nos réseaux ou dans l'espace commentaire qui est le vôtre.

Partagez l'amour du jrpg
Kuro
Kuro

Enchanté, je suis le créateur de JRPGFR. Admirateur fervent de la culture pop japonaise, notamment des jeux de rôle japonais, j'ai l'ambition de partager ma passion auprès d'un public aussi vaste que possible. À l'âge de 37 ans, mon J-RPG préféré demeure Chrono Trigger ! Nous vous convions donc cordialement à nous rejoindre pour découvrir notre contenu !

Un commentaire

Laisser un commentaire