Tenshi no Uta Collection donnera une seconde vie à la licence - Dossier

Accueil / Tenshi no Uta Collection donnera une seconde vie à la licence - Dossier
Partagez l'amour du jrpg

La compagnie japonaise Edia a récemment révélé la sortie de la collection Tenshi no Uta pour la Nintendo Switch. Selon note ami Salvatore Romano de Gematsu, une campagne de financement participatif sera lancée via Makuake. Cette franchise, qui était initialement réservée au marché japonais, a fait ses débuts en 1991 avec son titre éponyme, développé par Telenet Japan et adapté sur plusieurs plates-formes de l'époque, y compris la Super Nintendo. En découvrant les premières images vidéos et suite à nos recherches nous avons décidé de vous proposer ce petit dossier sur le premier jeu de la licence.

En ce qui concerne Telenet Japan, c’est cette société nippone qui est à l’origine de Tenshi no Uta et voyant, historiquement, qu’ils étaient déficitaires, certains artistes et développeurs sont partis. Pas bien loin, le temps de créer une autre entreprise, Media. Vision, qui n’est autre que le studio qui a créé la licence Wild Arms ! C’est ici que nous retrouverons la compositrice Michiko Naruke. Depuis, nous connaissons Media. Vision pour des titres un peu plus récents tels que Valkyria Chronicles 4 ou encore Digimon Story: Cyber Sleuth. Pour ceux et celles qui s’intéressent à Telenet Japan, la société a fermé ses portes en octobre 2007. Depuis, les droits des jeux passent d’entreprise en entreprise. La première à avoir acquis les droits est Sunsoft (2009), et dernièrement, c’est Edia qui a obtenu le catalogue de Telenet Japan. Et c’est pourquoi, Edia souhaiterait faire revenir sur le devant de la scène la licence Tenshi no Uta, en atteste la vidéo suivante. Appréciez.

Telenet Japan était formé de quelques filiales, et notamment Wolf Team. L’avenir de cette équipe a été bien plus radieux que Telenet Japan puisque celle-ci est devenue Namco Tales, le studio qui s’occupe de la licence Tales of ! Comme quoi, tous les studios et les noms s’entremêlent, créant des licences phares après des jeux méconnus en Europe, qui sont pour autant, magnifiques ! Oui, Tenshi no Uta, à la vue des recherches effectuées, mériterait bien une renaissance. 

Tenshi no uta

Le récit du premier opus explore les thèmes universels de l'amour et de la haine, mettant en scène la lutte entre un grand héros et Satan pour le contrôle du monde, avec ce dernier revenant ultérieurement accompagné d'une armée de monstres du monde souterrain. Le jeu se déroule dans un univers divisé en trois parties distinctes : le monde souterrain, la surface et les cieux.

Une caractéristique notable du jeu est la possibilité d'interagir avec les monstres, chacun ayant sa propre langue. Cependant, cette mécanique semble peu exploitée malgré son potentiel intéressant, et le niveau de compétence en négociation ne semble pas offrir d'avantages significatifs. Bien qu'il soit possible de développer des amitiés avec les monstres, les bénéfices concrets semblent limités à une légère augmentation de l'expérience gagnée.

La compagnie japonaise Edia a récemment révélé la sortie de la collection Tenshi no Uta pour la Nintendo Switch. Selon Salvatore Romano de Gematsu, une campagne de financement participatif sera lancée via Makuake. Cette franchise, qui était initialement réservée au marché japonais, a fait ses débuts en 1991 avec son titre éponyme, développé par Telenet Japan et adapté sur plusieurs plates-formes de l'époque, y compris la Super Nintendo. En découvrant les premières images vidéos et suite à nos recherches nous avons décidez de vous proposer ce petit dossier sur le premier jeu de la licence.

Concernant la difficulté, les niveaux des adversaires évoluent en fonction de la progression des héros, rendant le grind peu significatif. De plus, certains points clés du jeu permettent d'acquérir de l'expérience automatiquement si les niveaux des personnages sont jugés insuffisants, contribuant ainsi à une expérience plus accessible.

Le jeu utilise deux devises distinctes, l'une pour les humains et l'autre pour les monstres. De plus, un système de journal aide les joueurs à suivre leur progression et donc vous avez la possibilité de suivre les prochaines actions à faire.

Enfin, la composition musicale du jeu compte des noms notables tels que Motoi Sakuraba et Michiko Naruke, tandis que les créateurs incluent Kenichi Nishi, connu pour son travail sur Moon: Remix RPG Adventure, jeu qui aurait inspiré Undertale de Toby Fox.

Aucune date de sortie n'a été annoncée à ce jour, ni s'il y aura une localisation anglaise pour le jeu.

Tu aimes notre site et tu veux nous aider ?

Rejoins notre Discord pour postuler à la rédaction !

Tu n'aimes pas écrire ? Alors partage notre contenu ou rejoins nous sur nos Réseaux Sociaux !

Tu veux soutenir le projet, découvre notre Patreon !

Partagez l'amour du jrpg
Kuro
Kuro

Enchanté, je suis le créateur de JRPGFR. Admirateur fervent de la culture pop japonaise, notamment des jeux de rôle japonais, j'ai l'ambition de partager ma passion auprès d'un public aussi vaste que possible. À l'âge de 37 ans, mon J-RPG préféré demeure Chrono Trigger ! Nous vous convions donc cordialement à nous rejoindre pour découvrir notre contenu !

2 commentaires

Laisser un commentaire

  1. Très bon dossier sur une licence qui m’était totalement inconnu ! Juste un défaut que je relève. Les captures d’écrans qui ne sont pas très nettes. J’imagine qu’elles sont dues à la piètre qualité de la vidéo qui est dans un 720p compressés donnant un résultat assez inégal.

    J’ai failli oubli, mais je n’ai pas cité la musique que je trouve tellement agréable a écouté même nos jours. On pourra dire ce qu’on veut de cette époque 80s/90s graphisme, scénario, gameplay… Mais alors la musique vieillie tellement bien dans les vieux RPG de cette période!