Wasteland 3 est un jeu de rôle tactique et post-apocalyptique dans lequel vous incarnez un groupuscule de deux personnages. Dans un Colorado glacial et meurtri, vous y retrouverez une bande de Rangers prête à tout pour déjouer les plans de vos nombreux ennemis.

Wasteland 3

Le commencement

Wasteland 3 vous donne la possibilité de choisir entre 5 escouades de deux personnages au lancement de la partie. Chacune de ces équipes possède ses propres capacités et compétences. Elles sont très nombreuses et variées, ce qui vous offre un champ d’action très large. Comme tout RPG tactique, chaque choix, chaque dialogue nécessite une immersion totale.

Outre, la possibilité de créer vos propres personnages, je me suis lancé en choisissant Chris et Kris, respectivement commerçant et hacker. Très rapidement, vous aurez la possibilité de recruter de nouveaux mercenaires pour créer une escouade de 6 personnages ! De quoi faire du grabuge !

Vous pouvez évidemment passer un temps infini à créer vos personnages. En effet, les choix de modélisation sont importants et vous pourrez vous approcher aisément de l’être que vous recherchez incarner. Des traits du visage jusqu’aux compétences en passant par la chevelure, tout y est, du grand classique !

C’est alors que débute votre grande épopée dans Wasteland 3 !

Le Gameplay

Le jeu est facile à prendre à main bien que la caméra reste assez sensible. Vous pouvez choisir la luminosité du jeu et la difficulté. Quatre choix de difficultés s’offrent à vous, du plus simple (bleu) au plus relevé (enflure suprême).

J’ai choisi, pour ma part, le mode normal (survivant). Si la prise en main des commandes me paraît assez simple, l’utilisation de l’inventaire et le rechargement m’apparaît plus délicat.

Pensez à recharger vos armes en dehors des zones de combats. Équiper un objet, une arme secondaire ou encore des grenades m’a pris 1 bonne minute à comprendre. Une fois mis en place, c’est très simple.

De toute manière, un didacticiel vous apporte les informations nécessaires au bon fonctionnement du jeu. Le menu du jeu est simple, clair et détaillé et d’autres menus sont présents en mettant le jeu en pause. Il y a de, temps en temps, quelques ralentissements quand vous vous déplacez dans des espaces assez restreints. Encore une fois, du déjà vu.

Jusqu’à 6 personnages dans un bataillon !

Une fois la 1ère mission effectuée, et l’histoire un peu avancée. La possibilité de recruter des mercenaires se présente en discutant avec un PNJ. Vous pouvez former une escouade de 4 + 2 autres PNJ, que vous dirigerez également. Il est délicat de gérer tout le monde dès le départ mais les premiers combats vous engageront sur la bonne voie. En temps de guerre, il y a beaucoup de choses à penser. Créez un groupe aussi homogène que possible ou visez la destruction massive, c’est vous le chef !

Zone de combat

Les Points d’Actions (PA)

Les actions que vous menez en combat ou en exploration vous coûtent des PA. C’est moins important quand vous êtes en exploration, mais quand vient l’heure de la bataille, choisissez posément vos actions et ravagez les ennemis. Et n’oubliez pas de rester à couvert. En oubliant de vous protéger, la mort viendra vous frapper aussi durement qu’un uppercut. Heureusement, vous avez 4 tours pour ranimer votre collègue et lui sauver la mise.

Vous avez tout un panel d’actions possibles tels que le déplacement, se protéger, les compétences, ranimer, soigner, recharger et bien d’autres encore.

L’exploration

Ce jeu présente une exploration classique du genre et vous pouvez vous aventurer dans des bases et creuser, dompter des animaux en combat ou dans la nature. Ouvrir des contenants, crocheter des serrures, déjouer des pièges et bien d’autres surprises encore. La phase d’exploration est celle que j’apprécie le plus, car c’est elle qui s’apparente le plus à un RPG classique.

Le mode ciblage est intéressant car, ce cercle jaune qui apparaît, vous pouvez le déplacer assez librement. Vous pouvez alors préparer vos actions, d’où la notion tactique. Comme dans tout RPG, vous traverserez des villes, ici la première zone est “Colorado Springs“, source de quêtes secondaires ! La trame d’un jeu de rôle de base se retrouve encore ici. Vous avez donc le choix de vous perdre dans l’immensité des quêtes secondaires ou bien longer la trame principale et faire avancer l’histoire.

La quête principale et les quêtes secondaires

Ce genre de jeu a une histoire souvent très développée, ramifiée grâce aux très nombreuses quêtes secondaires. C’est souvent sur elles que l’on s’attarde avant d’en venir à la trame principale. Pour cela, dans le menu, vous avez un journal de missions qui récapitule ce que vous devez faire, ou avez fait.

Un avantage certain réside dans la sauvegarde que vous pouvez créer avant chaque étape, combat ou discussion dont vous ne connaissez pas encore le contenu. Vous vous êtes trompés, recommencez !

Vous pouvez toujours agir selon divers choix. La résolution des conflits passera par la discussion, l’affrontement ou encore, rester en dehors des situations. Les dialogues sont soutenus par vos compétences, pour peu que vous ayez suffisamment de points attribués.

Le passage de niveau

Level upYoupi ! Un gain de niveau et hop on s’empresse d’aller voir dans le menu et fouiller pour savoir quelles aptitudes ou compétences à améliorer. Vous avez 6 bonshommes ou bonnes femmes dans votre équipe, je trouve cela un brin répétitif de faire cela avec autant de personnages. Cependant, vous avez vraiment la possibilité de faire une équipe hyper homogène ou, à contrario, créer un bataillon hyper spécialisé !

 

La notoriété

Un système de notoriété est présent dans Wasteland 3. Vos choix et actions auront donc des répercussions sur les PNJ, souvent, donneurs de quêtes. Pour chaque mission réalisée, vous gagnerez en notoriété pour un camp mais en perdrez peut-être dans un autre, à vous de jauger la situation et faire ce qui vous semble le plus juste.

Les avantages

A partir du niveau 4, la section des avantages se débloque et vous avez un point à attribuer dans ce même menu. Ces avantages représentent des améliorations passives. Le didacticiel vous en dit plus, prenez donc bien le temps de lire pour toute amélioration, capacité ou avantages. L’aspect tactique peut parfois se jouer à peu de choses !

Un inventaire illimité et son utilisation

Comparé à d’autres jeux du même genre (Divinity 2 : Original Sin, Fallout 3), la force attribuée augmentait le poids porté par votre personnage. Aujourd’hui, c’est fini, un inventaire partagé avec votre escouade dans lequel chacun peut utiliser les objets, les assembler, améliorer vos armes et équipements.

Il faut compter 4 pièces d’équipements par personnage. La tête, le buste, les jambes et un accessoire. Encore une fois, le système est bien rôdé et bien connu des joueurs et fait de ce principe un mécanisme un peu longuet. Il y a pas mal de coffres et d’argent à trouver, c’est assez facile. Après quelques heures de jeu, vous compterez votre argent en millier de dollars et du bon équipement. Mon premier boss m’a valu une arme épique, intéressant ! La chance sourit aux audacieux !

Menu

Les détails graphiques et musicaux

Graphiquement, le jeu est correct malgré quelques ralentissements et je pense que de ce côté, ç’aurait pu être plus beau. Quant à la bande son, elle est trop peu présente. A vrai dire, je ne l’ai entendue qu’à partir de l’affrontement d’un boss. La musique choisie pour ce combat impulse une réelle envie de s’acharner, un peu à la manière utilisée par Quentin Tarantino pour choisir ses musiques de films.

Après, il s’agit surtout d’une ambiance, c’est pesant, froid, lugubre, et ça, c’est vraiment réussi ! Nous sommes dans un univers post-apocalyptique, presque Steampunk et on le sent bien. Chaque rencontre est peut-être la dernière !

Pour conclure, un bon RPG tactique

Wasteland 3 est un jeu classique et déjà vu. Il est clairement tactique dans l’approche de ses combats, vous pouvez déplacer un curseur jaune pour découvrir un peu la carte et y voir certains ennemis.

Vous pouvez déplacez individuellement chaque personnage de votre escouade pour les positionner à des endroits stratégiques et selon les armes équipées. C’est clairement réchauffé pour un jeu dont l’environnement est glacial. Qu’importe, la prise en main est simple, il y a des longueurs à lire tous les textes, équiper tous vos équipiers, lire tous les descriptifs.

C’est pour cela que ce jeu demande un réel investissement en temps pour les joueurs. Le défi le plus ardu, à mon sens, est de bien démarrer le jeu et de faire une équipe homogène pour passer les premiers combats didactiques. Les premiers combats sont les plus durs et une fois lancé, rien ne vous arrêtera ! Et pour pousser l’expérience un peu plus loin, un mode multijoueur sera disponible lors de la sortie du jeu, le 28 août 2020.

“Rangers never stop fighting”

Il sera disponible sur Playstation 4, Xbox One et PC via Steam dont voici la page.

Merci à toutes les personnes qui ont pu aider à écrire ce test.

En attendant, Inxile et moi vous (re)proposons de voir le trailer officiel de Wasteland 3.

N’hésitez pas à réagir à nos articles sur la page Facebook de JRPGFR !

Soutenez JrpgFR sur Tipeee

Wasteland 3
8/10

Avis de la rédaction

Plus

  • Une magnifique DA Post Apocalyptique
  • Une musique épique contre les Boss
  • Un système de combat Tactique complet au possible
  • Des personnages charismatiques et une profondeur RPG maîtrisée

Moins

  • Répétitif dans les combats et customisation des personnages
  • Quelques chutes de Framerate ça et là