La suite d’Atelier Ryza vaut elle le coup ? Suffit-il de mettre des ingrédients déjà connus et de mélanger le tout pour faire une excellente recette ? Allez, on y va !

atelier ryza 2

Pour commencer, je vais être franc, je n’ai pas fait le premier opus (bouhhhh) donc je porte un regard totalement nouveau sur la série. Cela apporte plusieurs bonnes choses, pas d’à priori, pas d’attentes et pas une véritable découverte. Mais aussi de moins bonnes choses, je suis sûrement passé à côté de certaines références liées au premier opus et je n’ai pas pu analyser l’évolution entre les deux titres. Dernier point, je vous ai mis des screens du début du jeu pour éviter tout spoil. Sur ce, commençons.

Des graphismes mi-figue mi-raisin

Lors du lancement de votre nouvelle partie, une petite scène se lance indiquant que Ryza est repartie vivre une vie “normale” (nous sommes dans un jrpg hein, pas la même conception de la normalité). Puis c’est tout, on vous lâche dans un port et vous devez rejoindre la capitale.

Premier constat, le jeu est assez beau, Ryza est très (trop?) bien modélisé et est agréable à diriger. Les décors sont jolis avec un léger effet de flou qui accentue le côté féerique du titre. Nous sommes bien loin d’un triple A mais, je ne pense pas que ce soit le but recherché dans ce style de jeu. Petit bémol, les PNJs ne sont pas vraiment beaux, cela crée un grand fossé entre la modélisation de Ryza et les PNJs. Alors, en soit, il n’y a rien de mal à ça, on contrôle Ryza donc le principal c’est qu’elle soit bien modélisée, mais la différence de modélisation au début du jeu peut créer un certain “choc“, on s’y habitue vite, mais je préfère prévenir.

Atelier ryza 2

Certaines scènes cinématiques sont, dans leurs présentations, très film d’animation japonaise et arrive à nous poser une ambiance et un charme sans s’y attendre, très bon point !

Niveau design général, c’est du tout bon malgré le côté gnangnan, le jeu possède un charme certain. Les personnages “principaux” sont dotés d’un très bon design et une bonne modélisation. Les menus sont clairs, lisibles et visuellement très agréables. Le menu principal est vraiment beau !

Petite anecdote, je ne sais pas si c’est fait exprès, mais dès que l’on descend des escaliers (surtout dans la capitale), la caméra fait un gros zoom sur le postérieur de Ryza. Rien de bien méchant, mais je doute que ce soit une simple coïncidence..

atelier ryza 2

Ready ? Fight !

Concernant le système de combat, il est sympa. C’est tout, débrouillez-vous avec ça.

Non plus sérieusement, il est “franchement très sympa” et apporte un peu de renouveau dans ce que nous connaissons déjà. Rien de révolutionnaire certes, mais rafraîchissant. Un mélange de tour par tour et d’action. Je vais tenter de vous l’expliquer correctement.

Déjà, il y a la possibilité d’avoir un avantage en combat lorsqu’on engage un ennemi en premier, le combat se lance et on se retrouve à contrôler un seul personnage à la fois (les autres via l’IA) mais nous avons la possibilité de switcher de personnages par la simple pression d’une gâchette.

Atelier ryza 2

En bas, à droite de l’écran, une petite barre est visible avec la tête des personnages à gauche et celles des ennemis a droite et vous ne pourrez attaquer que quand la tête de votre personnage arrive au centre de la barre (idem pour les ennemis). Un système ressemblant à la barre d’ATB de World of Final Fantasy, en moins lent. Quand c’est notre tour, nous pouvons enchainer les attaques basiques (combo de trois coups au début) et chaque attaques vous font gagner des AP (j’y reviendrai). Quand c’est au tour des ennemis d’attaquer, vous pourrez vous défendre et, faire une garde parfaite donne le droit à un bonus de AP. Il est également possible de les étourdir en plaçant une bonne attaque au bon moment.

Ce système apporte un dynamisme visuel pendant les combats et c’est une très bonne chose, la caméra se place presque sur le sol lors des attaques et est dynamique lors des skills ce qui donne un effet de style agréable et cinématographique. Gros point fort (me concernant), à chaque level up les personnages font une animation de montée de niveau et j’adore ça !

Atelier ryza 2

Japo-niais

Je ne souhaite pas trop vous en dire concernant l’histoire du jeu, elle se laisse suivre, c’est mignon, coloré, féerique, mais cela ne va pas vous faire poser mille et une questions sur le sens de la vie. Je n’apprécie pas divulguer des éléments du scenario car, je sais que beaucoup de joueurs aiment les JRPGs pour leurs scénarios et d’autres un peu moins. Sachez juste que la p’tite dame récupère un œuf et devra s’occuper d’une bébête, explorer des ruines avec ses amis youpi ! Ça reste cliché, un peu abusif parfois, mais comme dit plus haut il se laisse suivre et personnellement j’ai trouvé l’intérêt du jeu ailleurs. Mais soyons clairs, le scenario ne casse pas trois pattes à une Ryza.

Alchimie de pain

Un des plus gros morceau (aucun lien avec le jeu de mot) est sans contexte l’alchimie. Partie intégrante des bases du gameplay, elle est utile pour tout. Pour résumer, vous devrez débloquer des skills de l’alchimie, puis vous devrez les utiliser dans la partie chaudron. Prenons par exemple la dynamite, via des SP (qui se gagnent en utilisant l’alchimie),vous pourrez améliorer certaines “bases” de l’objet et vous pourrez choisir quel matériaux utiliser en fonction de ses attributs (attributs élémentaires par exemple) qui permettent de level up les cases de l’organigramme et apporter un bonus lors de la création.

atelier ryza 2

Présenté sous forme de sphèrier, l’alchimie est très agréable à utiliser et rester devant le chaudron est une partie de plaisir. Je ne vous cache pas qu’au début vous serez sûrement un peu perdu, mais vous prendrez vite le pli et cela deviendra un élément chronophage, dans le bon sens du terme. Un point important, vous verrez les matériaux que vous allez ramasser avant de le faire ce qui apporte de la fluidité et de la simplicité lors du farm de matériaux.

Alchimusique

Pour l’OST globale du jeu, ce n’est clairement pas ce que vous allez retenir une fois le jeu terminé. Certes, certains thèmes sont sympas et se laissent écouter, mais ils deviennent vite redondants. Le thème de la capitale est vite devenu insupportable.

Le thème des combats est dans la même lignée et retranscrit l’ambiance générale du jeu. Au début de votre aventure, entre l’ambiance graphique, la musique et le design des monstres vous allez avoir l’impression que c’est vous le danger dans le monde et que les montres n’ont absolument rien demandé. Ils sont juste de simples victimes de la mauvaise gestion de la colère de Ryza (et de la vôtre par la même occasion).

Conclusion dans le chaudron

Tout d’abord, j’ai voulu ne pas trop vous en dévoiler, plaisir de découverte oblige. Je n’ai, par exemple, pas traité le craft des armes, les donjons, les enchaînements de skills, l’utilisation des objets, la possibilité de décorer son atelier etc.. Vous découvrirez tout par vous-même. Car oui, je vous le conseille fortement, un JRPG rafraichissant, qui ne mise pas tout sur ses graphismes ou son scenario, mais sur une mécanique de gameplay bien huilée.

Bien sûr, si vous êtes allergique au “gnangnan” et aux personnages qui parlent beaucoup quand ils ramassent le moindre objet je vous conseille de réfléchir avant de vous le prendre. À contrario, si suivre certaines scènes de dialogue pas très intéressantes, que vous aimez le système d’alchimie, des combats sympas et visuellement dynamique, allez-y foncez ! N’oublions pas que le jeu est traduit en français, c’est assez rare pour passer à côté. Sur ce, je vous laisse, j’ai des fleurs et des cailloux à ramasser.

Pour en savoir plus sur le jeu, vous pouvez aussi suivre ce lien !
N’hésitez pas à réagir à nos articles sur le Twitter de JRPGFR avec le hashtag #JRPGFRpourTous !

Soutenez JrpgFR sur Tipeee

Atelier Ryza 2
8.5/10

L'avis de la rédaction

Points forts :

  • Modélisation et design des personnages “principaux”
  • Charme et ambiance graphique
  • Combats dynamiques et visuellement beaux
  • Beaucoup de possibilités
  • L’alchimie
  • Durée de vie
  • Traduction en français
  • L’animation des personnages à chaque level up (oui c’est un point fort)

Points faibles :

  • La modélisation des PNJs et certains environnements
  • OST pas “folichonne”
  • très (trop) gnangnan
  • certains dialogues inutiles
  • graphiquement inégal
  • scénario sans plus.