Akiba’s Trip : Hellbound & Debriefed, voilà un jeu qui ne manque pas de sous-vêtements ! Acquire vous propose un jeu de rôle au cœur de la ville de Akihabara. JRPGFR a l’honneur de tester ce jeu et, je vous garantis qu’il y a du contenu… sous les vêtements ! Un jeu pervers pour des voyeurs ou… l’inverse !

L’histoire

Vous incarnez un jeune homme ou une jeune femme (au choix) et vous devenez rapidement un Shadow Soul. Mais qu’est-ce donc ? Suite à une attaque d’un Shadow Soul, vous vous retrouvez dans la peau de l’un d’entre eux. Votre résistance et votre force s’améliorent tant que vous êtes habillés ! Hé oui, c’est là que réside la force de Akiba’s Trip ! Là où un jeu de rôle vous fait mourir dans des circonstances classiques, ce jeu propose de déshabiller vos ennemis ! Soyez un voyeur, prenez des photos et collectionnez tous les vêtements des habitants et habitantes d’Akihabara !

Vous rejoindrez la NIRO, une agence qui chasse et garde le secret des Shadow Soul. Je vous propose d’appeler votre héros Robert, vous deviendrez Robert de NIRO ! En rejoignant cette agence, vous rejoindrez également une bande de 4 personnages, les “Akiba Freedom Fighters“. Vous aurez deux boss au-dessus de vous hiérarchiquement dont vous ignorez à peu près tout. Mais quel est le but de tout cela ?

Mais au final, si vous êtes un agent de la NIRO, est ce vraiment pour la bonne cause ? Que se cache t’il derrière vos supérieurs et leurs vêtements ? Les Shadow Soul sont ils aussi malfaisants qu’on ne veut bien le croire ? Vous connaîtrez le dessous… des cartes en jouant à Akiba’s Trip : Hellbound & Debriefed ! Avec votre baguette de pain, allez chasser celui qui vous a fait devenir un vampire !

Le gameplay

Nous sommes dans un jeu de rôle d’action. C’est à dire que vous assaillirez les habitants ou les Shadow Soul grâce à des armes aussi originales les unes que les autres avec une combinaison de touches. C’est en martelant les touches de votre manette que vous pourrez déshabiller vos ennemis et profiter de leurs sous-vêtements ! Il y a toutefois un “certain rythme” à trouver pour combattre efficacement. Vous pouvez être un arracheur de vêtements hors-pair mais les vues en combat jouent parfois en votre défaveur… Le temps pour vous de ressentir comment votre héros apprécie la lumière du soleil !

Lors de combats de grande envergure, vous pourrez enchaîner les déshabillages ! C’est drôle, on passe de pantalon à jupe à chemisier, et on enlève tout ce qui cache la peau ! Soit pour faire griller les ennemis, soit pour le plaisir de rire ! C’est quand même pas commun d’ôter les vêtements de gens dans la rue contre un peu d’expérience !

Les armes, les vêtements, les collections

Dans Akiba’s Trip, vous vous amuserez avec des armes très originales ! De la baguette de pain au clavier d’ordinateur en passant par des posters enroulés, vous pourrez dépouiller vos ennemis -ou habitants- avec des armes vraiment loufoques mais amusantes ! Plus vous déshabillez de gens, plus vous remplissez les collections !

Ce jeu semble très riche dans ses contenus. Je m’explique. De manière générale, quand vous combattez, vous récupérez les vêtements portés de vos ennemis. Mais pas que ! Vous gagnerez souvent l’arme du combattant adverse et des objets divers. Tout ce que vous découvrez remplit les collections qui sont nombreuses ! Après quelques heures de jeu, j’ai découvert seulement 2 à 3% de tout ce qu’il y a à collecter ! C’est amusant !

Ces vêtements que vous obtenez vous pourrez vous en équiper afin d’améliorer votre résistance. Comme la sauvegarde et quelques actions, se changer se passe sur la carte d’Akihabara. Vous y passerez forcément en changeant de quartier. Sauvegardez quand vous le pouvez, changez-vous dès que possible et équipez-vous de ce qu’il y a de plus drôle !

N’hésitez donc pas à utiliser votre appareil photo, détecter qui est qui et attaquer les bonnes personnes ! Car, oui, à force d’attaquer de simples badauds, vous récolterez les fruits de la haine du peuple ! Les gens vous fuiront ou vous attaqueront ! Vous avez le choix d’être un gentil ou un méchant ! C’est important de choisir qui nous voulons incarner.

Il y a plein de magasins dans Akihabara, dès que vous avez de l’argent, n’hésitez pas à acheter les livres de compétences. Vous rendrez ainsi vos mains plus habiles que le meilleur des couturiers ! Le jeu est vraiment riche !

Les graphismes, l’ambiance

Un jeu peut-être riche en contenus, mais quand la qualité graphique est absente, vous trouvez un jeu sympa mais sans plus. Pour un jeu, qui est un remake, qui sort sur des consoles actuelles, les graphismes ne sont clairement pas au niveau.

La modélisation des personnages est trop moyenne pour une PS4. Sincèrement, nous sommes sur un jeu de lancement de PS2 lorsqu’elle est sortie ! Graphiquement, la refonte, s’il y a, est invisible… comme un vampire qui n’apparaît pas sur la photo ! C’est dommage car une meilleure modélisation aurait permis une meilleure perversité et des captures plus coquines !

Au même titre que les graphismes, l’ambiance musicale est trop discrète. Les quartiers -débloqués au fur et à mesure de la progression- se peuplent un peu plus à chaque visite, c’est vraiment vivant… pour des vampires ! Cependant, les dialogues sont inexistants entre habitants et héros. Juste le temps de lancer les missions principales, vous aurez la chance d’ouïr les voix de vos compagnons et ça s’arrête là ! Des dialogues dans les quartiers auraient donné une immersion plus complète.

Nous sommes au Japon, dans un quartier japonais avec toute la culture de ce beau pays. En effet, si le rendu manque d’ambiance musicale et que les graphismes sont moyens, la culture japonaise est clairement présente ! Les sujets abordés autour du voyeurisme, des tenues des étudiantes, des poitrines et du cosplay, tout cela est grandement réussi !

Les quêtes, les sous-quêtes et les dialogues

Si l’ambiance peut sembler morne dans des quartiers pourtant vivants, c’est sans compter sur le rythme du jeu. En effet, les quêtes s’effectuent rapidement dans Akiba’s Trip. Vous pouvez les enchaîner les unes après les autres facilement. La musique étant souvent absente, les dialogues sont très amusants. Souvent des questions-réponses avec des choix à faire. Tout cette richesse donne un rythme important au jeu, compensant ainsi une musique quasi-absente.

Akiba’s Trip, un jeu de mot bien plaisant !

Dans Akiba’s Trip : Hellbound & Debriefed, vous déshabillerez à tour de bras tout ce qui bouge ! D’ailleurs le titre lui va comme un gant que je m’empresserais d’enlever ! Le jeu est très amusant, les quêtes sont très rapides et très nombreuses. Cela nous permet d’enchaîner et d’apprécier les combats, les personnages et l’histoire. En quelques heures, vous aurez moult quêtes à résoudre, de nombreux personnages à dénuder. Des collections nombreuses à compléter, des mini-jeux qui seront bien si vous souhaitez finir le jeu à 100%.

Des sœurs, des frères, des sentiments, de l’amour, de la haine et… des petites culottes !

Le jeu vaut le coup d’œil et fait appel à un public déjà initié à cette série de jeux. En tant que nouveau joueur sur cette licence, je m’amuse bien. Mais graphiquement, j’ai du mal à laisser passer. Il manque deux ingrédients essentiels pour que ça devienne un jeu must have. Toutefois, n’importe quel joueur ou joueuse peut s’adapter et peut s’amuser ! Comme tout loisir, l’important est de s’amuser, et c’est le cas ! N’oublions pas que nous dévêtons des gens dans le but de tuer des Shadow Soul et non voir ce qui se cache dessous !

Akiba’s Trip : Hellbound & Debriefed sortira le 20 juillet 2021 sur Playstation 4, Nintendo Switch et PC.

Pour en savoir plus sur le jeu, vous pouvez aussi suivre ce lien !
N’hésitez pas à réagir à nos articles sur le Twitter 🐤 de JRPGFR avec le hashtag #JRPGFRpourTous  💋 !

Soutenez JrpgFR sur Tipeee

Akiba's Trip : Hellbound & Debriefed
8.5/10

Avis de la rédaction

Plus

  • La culture japonaise bien retranscrite
  • Le côté pervers et amusant
  • Les collections nombreuses à compléter
  • Les armes hyper originales
  • Les dialogues marrants et pleins d’allusions
  • Une carte classique mais efficace

Moins

  • Les graphismes, la modélisation des personnages
  • L’ambiance musicale trop discrète
  • L’anglais soutenu utilisé

Kuro Azeus

administrator
Enthousiaste du JRPG depuis 2010, j'ai dans l'espoir de voir un jour ce genre trop peu reconnu traverser nos frontières.