Relayer est le dernier jeu de Kadokawa Game. Que de belles promesses entre des combats stratégiques à bord de mechas et de segments de visual novel passionnant. Les parallèles avec Super Robot War sont immédiatement évidents (sans le fan service), mais est-ce qu'une grille sur laquelle nous pouvons déplacer nos petits robots suffit à décréter cette similitude ?

Entrons dans l’histoire de Relayer

Planète Terre, année 2049. La race humaine entre en contact avec les Relayer, des êtres extraterrestres qui, pour des raisons qui nous sont encore inconnues, visent l'anéantissement non seulement de notre monde, mais aussi du cosmos. L'événement conduit à la séparation de deux sœurs, Terra et Luna lors de la terrible attaque extraterrestre qui prend l'armée au dépourvu. Terra perd la mémoire et est sauvée par les forces du gouvernement, tandis que Luna est considérée comme morte.

Relayer

En 2051, deux ans après le début de l'histoire, nous découvrons que la protagoniste principale Terra est une personne spéciale qui peut piloter un mecha.

Comme on peut déjà le voir dans ce synopsis sommaire, Relayer est un jeu qui se concentre fortement sur la narration et la façon dont les personnages interagissent entre eux. Les mechas, étant la seule arme capable de tenir tête à ces dangereux extraterrestres que sont les Relayer, sont parfaitement intégrés dès le départ.

Le découpage en segments assez bien géré

Les nombreux segments de visual novel prouvent que Kadokawa Game a tout misé sur le côté Space opera dans sa narration. Ce n'est pas pour autant que le scénario ne plonge pas dans quelques clichés du genre. L'intrigue est bien ficelée et certains moments sont particulièrement justes, notamment pour la résolution des arcs narratifs des personnages. Le récit lui-même souffre d'un rythme saccadé entre l'intrigue principale un peu simpliste et d'excellentes intrigues entre les personnages. Nous tenons, cependant, le coup grâce à l'excellente performance du doublage japonais.

Les interactions entre les personnages sont réussies

Grâce aux moments de pause entre chaque mission, nous pouvons converser avec de nombreux personnages afin d'approfondir certains aspects, et être beaucoup plus impliqués dans les liens qu'ils formeront. Certains dialogues, inévitablement, ne sont guère plus que des bouche-trous, mais nous donnent quelques indications sur les personnages qui nous accompagnent dans l'aventure. Même si les relations complexes entre personnages se résolvent de manière majoritairement satisfaisante au fil des heures, on ne peut pas en dire autant du reste de l'intrigue.  Celle-ci donne un peu trop d'informations gâchant parfois l'effet de surprise. Quel dommage que la localisation française soit moyenne, car l'histoire est vraiment intéressante et mérite que l'on s'y attarde.

Pour la partie Gameplay

Comme il n'y a pas de réelle exploration, entre deux chapitres narratifs, nous serons immédiatement projetés dans l'affrontement. L'emplacement du combat changera en fonction du lieu de l'intrigue. Avant de lancer un combat, nous accéderons au Hub dans lequel nous pourrons faire du shopping, parler aux personnages dans les différents étages du vaisseau, améliorer nos pilotes et rejouer d'anciens affrontements.

Les batailles de Relayer, qui se déroulent sur des grilles de taille variable, offrent aux joueurs une grande liberté tactique. Chaque personnage peut être optimisé, tant au niveau de son Job à travers le cube astral (une sorte d'arbre de compétences), que par son équipement.

C'est certainement l'une des plus grandes forces du titre, qui offre toujours une grande expérimentation aidée par la grande générosité du casting à travers les rôles que les personnages couvrent. Tous les rôles ont des compétences et des aptitudes particulières qui simplifieront les combats. En plus de cela, le jeu vous propose un simulateur de combat où vous pourrez gagner de l'expérience et essayer chacun de vos personnages avec des batailles plus simples.

Relayer, c’est aussi des combats intelligents

Une grande attention a été portée aux animations des combats de mechas, très réussies et faisant partie intégrante de l'expérience. Le fait de cliquer sur un ennemi ou d'être attaqué par l'un d'entre eux déclenchera une scène cinématique de toute beauté. Relayer offre la possibilité de planifier soigneusement le déroulement de la bataille en nous donnant une idée des dégâts que nous allons effectuer et de ceux que nous pourrions recevoir.

De plus, l'option de combat automatique ne se contente pas de lancer la même attaque à chaque tour. Celle-ci analysera les ennemis et votre équipe pour optimiser chaque tour au maximum.
0
Pensez-vous que les combats automatiques sont utiles dans un RPG stratégique ?x

Un grand spectre de personnalisation

Relayer offre tellement d'options de personnalisation que l'on finit par raser certains combats, surtout dans les dernières phases du jeu. Mais encore une fois, c'est un choix du joueur de faire plus ou moins de grind pour ajuster la difficulté. D'autant plus que même si vous perdez un affrontement, les points d'expérience gagnés dans la bataille seront conservés.

Le soft se laisse jouer et ses batailles font intervenir des ennemis avec des capacités toujours différentes, en tenant compte des compétences actives et passives et du Job de chacun. Enfin, en prenant en compte que le jeu dure de vingt à trente heures, on peut dire qu'il offre beaucoup de contenus différents surtout si on en explore tous les aspects.

On s’en met plein les yeux dans Relayer ?

La personnalité du titre est bien présente. Les mechas sont modélisés avec un certain soin et les affrontements se veulent particulièrement spectaculaires. Chaque arme à son style et change souvent la dégaine des mechas de vos personnages. Nous déplorerons juste un manque de personnalisations visuelles comme nous pourrions le voir dans des titres comme Daemon X Machina.

Globalement, dans ce genre de jeu, l'environnement spatial est facile à réaliser. Les arrière-plans des combats sont agrémentés de milliers d'étoiles et de corps célestes toujours différents.

Ce n'est pas la claque visuelle de l'année, mais le soft arrive à faire aussi bien que Super Robot War 30.
0
Connaissez-vous la licence Super Robot War ?x

Relayer

Et le visual novel dans tout ça ?

Dans les sections de visual novel, les décors se répètent beaucoup. Cela est normal vu les circonstances de l'histoire, mais un peu de variété n'aurait pas été du luxe. Surtout que ce sont des chapitres avec beaucoup de dialogues, donc un peu de dépaysement n'aurait pas été superflu.

Mention spéciale pour la localisation française

Nous n'avons pas l'habitude de voir ce genre de jeux arriver chez nous et encore moins en français. Même si la localisation reste basique, elle permet à tout un chacun d'entrevoir le genre dans de bonnes conditions. Rien que pour cela, j'ai envie de voir Relayer sortir de sa niche pour titiller les grands comme Bandai Namco et les inciter à prendre la tangente de la localisation française pour sa licence emblématique de "Robots de l'espace".

En conclusion

Relayer fera le bonheur de tous ceux qui recherchent un jeu de stratégie à l'image d'un Super Robot War, mais qui ne sont pas à l'aise avec l'anglais. Une aventure passionnante du point de vue du gameplay surtout si le joueur l'investigue au maximum. L'intrigue, bien que peu originale, divertit et est somme toute agréable pour ceux qui préfèrent l'interaction et la psychologie des personnages. Enfin, je dirais que Relayer est une expérience qui a le mérite d'être aussi bien que ses concurrents, mais de proposer en plus une localisation française.

Relayer est disponible en dématérialisé sur PS4 et PS5. Le jeu physique est aussi disponible en précommande via la boutique en ligne de Red Art Games et sortira le 20 mai 2022.

Pour en savoir plus sur ce jeu ou cette licence, vous pouvez aussi suivre ce lien !

Réagissez à nos articles sur Twitter avec le hashtag #jrpgfr !

Réagissez à nos articles sur notre page Facebook !

Si tu veux rejoindre l'équipe de rédaction, postule ici !

Relayer
8

Mérite de sortir de sa niche !

  • Les interactions entre les personnages
  • La modélisation des mechas
  • Les cinématiques en combat
  • La profondeur du gameplay
  • Certaines batailles un peu simples
  • L’histoire globale qui laisse peu de surprises
4 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Kuro Azeus

administrator
Enthousiaste du JRPG depuis 2010, j'ai dans l'espoir de voir un jour ce genre trop peu reconnu traverser nos frontières.