Il y a des jeux comme ça avec lesquels nous pouvons passer un peu de temps sans pour autant que le jeu soit incroyable. C’est le cas de Maglam Lord, un RPG d’action développé par FELISTELLA Inc et distribué chez nous par Just For Games. Draguer des démons et bourriner du monstre n’a jamais été aussi satisfaisant… Mais voyons si le jeu en vaut vraiment la peine. 

Scénario

Dans Maglam Lord, les dieux et les démons sont en guerre depuis des lustres jusqu’à ce que le Dieu de la Lumière désigne le Seigneur Démon Killizerk comme un danger. Le Dieu de la Lumière a mené une alliance impie entre les deux camps pour exercer une attaque préventive contre Killizerk. Plus tard Killizerk fut réveillé par son fidèle majordome et son petit-fils Satyus. Ne sachant pas où aller, ils prendront conseil auprès de Mamie, la directrice de l’Administration, protectrice de la paix dans le pays d’Alcadio. Killizerk fut endormi pendant des années et se réveilla dans un monde où les dieux et les démons eurent tous disparu.

Un terrain connu

Comment ne pas y voir certaines similitudes avec la licence phare de Nis America. Le jeu a un parfum de Disgaea, et pour être tout à fait franc, ce parfum lui va comme un gant ! L’humour est bien présent bien que léger. Les péripéties de notre protagoniste évoluent de chapitre en chapitre comme dans un Etrian Oddyssey ou plus récemment The Labyrinth of Refrain : Coven of Dusk. Les saynètes se déclenchent avant le départ en donjon ou après votre retour, pour au final, vous rediriger vers votre menu de sélection de quête.

Maglam Lord, Graphismes & Musiques

La bande-son aurait pu être plus riche !

Les designs des personnages sont superbes, les voix japonaises sont très bien interprétées et la bande-son est solide avec quelques bonnes mélodies. Notez que la plupart des donjons ont un thème unique, à quelques exceptions près. Attendez-vous à ce que votre oreille se fasse chatouiller par la même bande-son dans la plupart des donjons que vous aurez à parcourir. Mais rassurez-vous, chacun des partenaires de Killizerk a son propre thème de combat, ce qui diversifie un peu l’ambiance sonore du titre.

Maglam Lord

Les personnages Chibi sont réussis !

La meilleure façon de décrire les graphismes du jeu, en particulier dans l’exploration de donjons, est de parler du côté mignon et Chibi. Même si graphiquement, le jeu donne l’impression d’être daté, cela colle bien à l’univers et on ne s’attend pas à une claque graphique rien que par le très bas prix proposé pour le soft. Le bestiaire n’est pas très diversifié, mais la qualité de leur aspect rend le tout acceptable. Les équipements, quant à eux, sont nombreux, mais nous aurions apprécié une meilleure modélisation de ceux-ci. Elles font super Cheap ! Globalement, nous pouvons dire que le jeu est graphiquement réussi pour ce qu’il prétend être. Mais encore une fois, nous ne sommes pas sur un AAA.

Gameplay

Les batailles se déroulent en vue latérale. Les joueurs peuvent faire des doubles sauts, bloquer, se déplacer, utiliser des compétences et faire des combos contre les ennemis. Il y a les éléments de base des J-RPG tels que les buffs, debuffs, forces et faiblesses élémentaires, etc. Cependant, la chose la plus importante que les joueurs doivent garder à l’esprit est de savoir contre lequel des trois types d’armes les ennemis et les boss sont faibles : l’épée, la hache ou la lance (tiens, ça me rappelle quelque chose !).

L’expérience peut être sensiblement différente pour la totalité des joueurs, mais la majorité du temps, les combats se résument à mémoriser quel ennemi était faible à quelle arme et à bourriner, en esquivant, en se soignant et en utilisant des buffs si nécessaire.

Maglam Lord

Le gameplay s’articule autour de votre Hub, comme dans Etrian Oddysey ou Coven of Dusk. C’est un simple menu qui vous permet de faire avancer l’histoire, forger du nouvel équipement, sélectionner la prochaine quête, etc.

Voici les trois types de quête

  • Collecter un certain nombre d’objets. Ils sont parfois situés dans des parties spécifiques des donjons, mais sont généralement lâchés par des ennemis. Parfois, l’ennemi en question est plus difficile à trouver en fonction du donjon.
  • Vaincre un certain nombre d’ennemis spécifiques. Comme pour la quête d’objets, l’ennemi est parfois plus difficile à trouver.
  • Battre un boss. Généralement situé dans la zone la plus éloignée du donjon.

La plupart des quêtes secondaires sont facultatives, mais il y en a certaines pour lesquelles votre héros doit faire équipe avec des membres spécifiques du groupe. Elles sont intéressantes, car elles permettent aux joueurs d’en apprendre davantage sur le partenaire assigné et leur arc personnel.

On aime le craft chez le Maglam Lord !

Les Killizerk sont des Seigneurs démoniaques, mais leur véritable titre est “Bladelord“, ce qui signifie qu’ils sont spécialisés dans la fabrication d’armes de toutes sortes, avec des effets variés et des raretés. Mon approche a consisté à accomplir autant de quêtes secondaires que possible, ce qui m’a amené refaire des donjons plusieurs fois, à passer au peigne fin tous leurs recoins et à tuer des ennemis pour obtenir des objets d’artisanat. La recherche pour la confection d’armes ou d’équipements plus puissants n’est pas une tâche difficile et elle peut même s’avérer plus que satisfaisante.

Maglam Lord, ça drague ?

La progression de la romance pour tous les personnages est accessible via le menu de votre Hub. Lorsqu’elle atteint un certain niveau, Killizerk peut inviter le personnage à des rendez-vous. Une fois que le compteur de cœur atteint le “maximum” pour un personnage, il peut être choisi vers la fin du jeu pour un dernier rendez-vous qui déterminera avec qui Killizerk se mettra en couple.

Les joueurs peuvent maximiser les compteurs de cœur de chacun des personnages s’ils le souhaitent. La mécanique est assez sympathique. Vous avez, lors de vos dialogues, un certain nombre de choix à faire en fonction de vos envies du moment, les réponses sont assez drôles et je n’ai que très rarement ressenti d’ennui lors de ces échanges.

Conclusion

Dans l’ensemble, Maglam Lord est un jeu dont les principaux attraits sont une histoire légère et drôle, des personnages amusants, un bon design et une partie romance agréable. La jouabilité est solide, mais le petit bestiaire et sa nature répétitive peuvent rebuter les joueurs à la recherche d’une expérience diversifiée, car celle-ci manque parfois de richesse. Avec une meilleure technique, nous aurions pu avoir un excellent jeu entre les mains.

Maglam Lord est disponible sur Switch, PS4, PS5 et PC.

Pour en savoir plus sur ce jeu ou cette licence, vous pouvez aussi suivre ce lien !

Réagissez à nos articles sur Twitter avec le hashtag #jrpgfr !

Réagissez à nos articles sur notre page Facebook !

Si tu veux rejoindre l’équipe de rédaction, postule ici !

Maglam Lord
6.5

C'est bien le soir dans le lit !

  • Une histoire drôle
  • Un mélange de trois genres qui fonctionne (D-RPG, Romance, Visual Novel)
  • Des personnages réussis
  • Le combat et la fabrication d’armes sont un vrai plaisir
  • Ennemis et lieux répétitifs
  • Graphismes datés
  • Musiques répétitives
  • Pas de traduction française
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Kuro Azeus

administrator
Enthousiaste du JRPG depuis 2010, j'ai dans l'espoir de voir un jour ce genre trop peu reconnu traverser nos frontières.