Ce n'est pas souvent que les joueurs ont l'occasion de découvrir un titre qui n'est jamais sorti dans leur région. Live A Live est un cas particulièrement curieux, car il est sorti sur Super Nintendo exclusivement au Japon en 1994. Réalisé par Takashi Tokita, connu pour son travail sur Chrono Trigger et Final Fantasy IV, Live A Live a, un peu par hasard, été remodelé avec des visuels HD-2D, amenant cette aventure étrange mais extraordinaire chez nous pour la toute première fois presque trente ans plus tard.

LIVE A LIVE - un voyage atypique

L'histoire de Live A Live est encore unique aujourd'hui, je ne peux donc pas imaginer à quel point elle m'aurait époustouflé lorsque j'étais un enfant des années 90. L'histoire met en scène huit personnages différents à huit époques différentes, de la préhistoire au futur lointain, en passant par toutes les périodes intermédiaires.

Vous pouvez choisir l'ordre dans lequel vous abordez chacun des chapitres, et chacun d'entre eux possède ses propres rythmes scénaristiques et éléments de gameplay qui lui sont propres, reliés par un style de combat tactique au tour par tour qui est le même pour tous les personnages. Cela donne une expérience fascinante qui avance à un rythme rapide, mais qui laisse suffisamment de temps dans chacune de ses petites narrations pour que vous vous intéressiez à chaque voyage de manière individuelle, tout en découvrant la façon dont tout cela s'imbrique.

Pas une mais huit histoires vous attendent dans LIVE A LIVE

Live A Live est ambitieux, chaque histoire se voulant complètement différente. La Chine Impériale raconte l'histoire d'un maître de kung-fu Shifu, dans laquelle vous passez vos journées à former vos jeunes disciples pour assurer la pérennité de votre héritage.

Dans Le Far West, vous incarnez un héros cow-boy qui doit aider une ville à se défendre contre les hors-la-loi en plaçant des pièges et en préparant une confrontation classique de western.

Il y a un chapitre plus "RPG traditionnel", La Fin du Japon d'Edo avec des rencontres aléatoires et des donjons à explorer, tandis qu'un autre chapitre (Le Présent) est une référence à Street Fighter, où vous jouez un guerrier défiant des hommes puissants dans des combats 1v1 pour devenir le plus grand combattant du monde.

Dans le chapitre de La Fin du Japon d'Edo, vous incarnez un ninja furtif qui explore un château en accomplissant une mission secrète. Le château possède de nombreux bâtiments et de pièces différentes dans lesquels vous pouvez chercher des objets. Vous avez la possibilité d'adopter une approche agressive en tuant tous les ennemis que vous voyez, ou une approche plus furtive qui vous fait éviter le combat en restant dans l'ombre.

La contrepartie est qu'en étant violent, vous monterez en niveau et deviendrez plus fort, ce qui rendra les combats obligatoires beaucoup plus faciles.

La volonté de Live A Live d'essayer différentes choses est admirable, et pour la plupart, toutes les histoires sont réussies, avec des rebondissements intéressants.

Chaque chapitre ne dure que quelques heures, ce qui laisse suffisamment de temps pour s'attacher aux personnages. Cela aurait pu être déroutant, mais tout est lié par un ADN visuel et gameplay commun, de sorte que l'on a vraiment l'impression que tout appartient au même univers.

LIVE A LIVE, comment y joue-t-on ?

Chaque chapitre présente le même style de combat au tour par tour. Votre barre d'ATB (Active Time Battle) se remplit et, selon la vitesse de vos ennemis, vous aurez souvent l'occasion d'attaquer plusieurs fois.

Contrairement à d'autres jeux de tactique basés sur une grille, Live A Live vous permet de vous déplacer librement sur la grille elle-même, jusqu'à ce que vous déclenchiez une attaque. Le mouvement est illimité, mais chaque pas que vous faites permet aux ennemis de remplir leur barre d'action, vous laissant potentiellement vulnérable. Alors que certaines attaques doivent être effectuées à courte portée, d'autres ciblent des cases spécifiques en diagonale ou à longue portée, et des capacités spéciales vous permettent de causer des dégâts sur l'ensemble du champ de bataille. Cela signifie que les combats sont un calcul constant, car vous devez apprendre la portée de chaque capacité que vous possédez, ainsi que celles de vos adversaires, afin d'obtenir le meilleur résultat.

De plus, la santé se recharge après chaque combat, ce qui vous permet de foncer sans faire attention à votre santé, ce qui rend la progression très fluide.

Bien que les combats soient passionnants, ce sont les chapitres qui équilibrent ceux-ci avec d'autres éléments comme l'exploration ou la narration qui ont été les plus mémorables pour moi.

Par contre, quelques chapitres se concentrent trop sur le combat. Dans la Chine Impériale, vous êtes un maître de kung-fu qui forme ses disciples en les affrontant à plusieurs reprises dans des combats individuels, ce qui est logique d'un point de vue narratif, mais conduit finalement à un grand nombre de combats répétitifs sans grand défi. De même que dans Le Présent, la progression dans le chapitre se résume littéralement à une série de combats consécutifs, sans rien d'autre à se mettre sous la dent. D'autres chapitres réussissent mieux à mélanger la narration et le combat pour maintenir votre intérêt.

Graphiquement, l'HD-2D fait très bien le travail !

Les graphismes HD-2D de Live A Live sont magnifiques, avec de nombreux petits détails supplémentaires qui font entrer le jeu dans l'ère moderne, à côté d'autres merveilles visuelles récentes dans des styles similaires comme Octopath Traveler et Triangle Strategy. Chaque chapitre possède également son propre style visuel, avec des personnages et des ennemis qui correspondent au thème de chaque histoire. La refonte est particulièrement impressionnante lorsqu'elle est comparée côte à côte avec la version SNES du jeu de 1994.

Musicalement, le jeu m'a conquis !

Chaque histoire est ponctuée de versions réarrangées de musiques originales composées par Yoko Shimomura, compositrice de la série Kingdom Hearts et de Final Fantasy XV, et certains airs me restent en tête plusieurs jours après avoir terminé le jeu. Les voix sont également très bien interprétées, ce qui donne du poids à tous les acteurs principaux et fait ressortir le côté dramatique des scènes.

Pour conclure

Le jeu est une refonte remarquable d'un jeu sorti il y a presque 30 ans. Le travail d'adaptation est propre et le gameplay, même s'il est vieillissant, arrive tout de même à susciter de l'intérêt. Le vrai problème de ce remake est qu'il est identique en termes de structure au matériel d'origine et que certains chapitres du jeu ont une structure trop simple par rapport à ce qui peut se faire aujourd'hui.

Là où Octopath Traveler s'inspire des origines du J-RPG, tout en incluant des mécaniques modernes dans son gameplay, LIVE A LIVE reste bloqué en 1994. Toujours est-il que le jeu reste une réussite à travers sa direction artistique et son gameplay. Je vous le conseille vivement.

Pour en savoir plus sur ce jeu ou cette licence, vous pouvez aussi suivre ce lien !

Réagissez à nos articles sur Twitter avec le hashtag #jrpgfr !

Réagissez à nos articles sur notre page Facebook !

Si tu veux rejoindre l'équipe de rédaction, postule ici !

LIVE A LIVE
8

Un voyage atypique à travers le temps !

  • Une bande-son incroyable
  • Un gameplay vieillissant mais qui fonctionne
  • Une grande variété de scénarii
  • Un HD-2D maîtrisé
  • Certaines portions possèdent des combats redondants et une narration approximative.
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Kuro Azeus

administrator
Bonjour à tous ! Je suis le créateur de JRPGFR. Fan de J-RPG et de POP culture japonaise, j'ai dans l'espoir de partager ma passion avec un maximum de monde. Mon J-RPG favori est Chrono Trigger ! Venez nous lire, on vous attend !