L'immense série Science Adventure de Mages est sans doute une des séries de Romans Visuels les plus populaires au Japon avec Danganronpa. Si vous ne le saviez pas, Chaos;Head Noah et Chaos;Child sont les jeux préquels de la série des Steins;Gate. Celle-ci est la suite directe de ces jeux qui a raflé tout le mérite de la série. Le problème c'est que chez nous, le préquel Chaos est resté dans l'ombre jusqu'à l'annonce cette année d'une sortie sur PC et Nintendo Switch. C'est cette dernière sur laquelle se base ce test. En tant que maîtres du genre des romans visuels, Mages a une fois de plus fourni un pack indispensable pour les fans de la série Science Aventure, et pour ceux qui n'ont pas encore joué à l'un d'entre eux, quelle est la meilleure porte d'entrée que le premier jeu, racine de toute la licence ?

Avant-propos

L'arc Chaos contient deux histoires distinctes qui possèdent en leur sein beaucoup de similitudes. La philosophie et leurs intrigues respectives leur offrent un fort sentiment de cohésion. Canoniquement, il serait préférable tout de même de commencer par Chaos;Head Noah qui est l'introduction de la série Science Adventure. Il s'agit d'une approche chronologique, mais celle-ci n'est pas réellement nécessaire pour en comprendre le tout.

Dans la peau de John Mal... d'un otaku

Chaos;Head met les joueurs dans la peau de Takumi Nishijou, un lycéen de 17 ans qui ne sort presque pas de chez lui. C'est un joueur assidu de MMORPG, tellement que les autres joueurs le considèrent comme un dieu. En contre partie, il a un réel problème social qui le pousse à fuir tout contact humain. Pour lui les hommes en 3D (dans le texte) ne sont que des moutons manipulés par les médias. Il cultive une haine assez forte pour ceux qui le traitent de garçon Creepy. Il se cache derrière des excuses pour ne pas entendre leurs moqueries.

Chaos;Head

Takumi est un jeune garçon intelligent et complexe qui réfléchit beaucoup trop et a une imagination débordante. Il vit dans un conteneur situé sur le toit de la société de son père. C'est dans celui-ci qu'il joue des heures durant et regarde des animés. Il ne prend le chemin de l'école que 2.5 jours par semaine. C'est pour lui bien assez pour emmagasiner le maximum de matière en vue d'obtenir son diplôme (en outre, cela lui permet de rester plus longtemps sur son PC).

Chaos;Head

Un jour, au revers d'une discussion avec des joueurs sur son tchat, une personne inconnue lui partage des photos qui sont pour le moins atypiques. Des images sanglantes de meurtres d'une nouvelle mouvance appelée New Generation Madness. Celle-ci est une serie de meurtres qui ont eu lieu dans tout Shibuya. Bien que Taku ne veuille rien avoir à faire avec tout cela, il est continuellement traqué et finit par se retrouver suspect dans cette affaire.

Un personnage qu'on aime détester

L'histoire est complexe et demande beaucoup d'attention, comme dans d'autres jeux de Science Aventure, mais il reste facile de la comprendre grâce à son caractère extrêmement captivant. Les glossaires et les TIPS fournis tout au long du jeu sont d'une grande aide et constituent une sorte de carnet de notes pour la terminologie utilisée. En effet, si vous n'êtes pas familiarisés avec la culture populaire japonaise (...j'en doute...), il sera utile de lire le contenu de ces menus pour une meilleure compréhension de l'ensemble.

Le seul véritable reproche que l'on puisse faire à Chaos;Head Noah est le caractère plaintif de notre ami. Takumi parle beaucoup de ses insécurités et de sa préférence pour les filles en 2D (encore une fois, dans le texte). En outre, c'est relativement satisfaisant de le voir interagir avec des personnes virtuelles. Derrière son écran, il est plein d'assurance et arrive à réfléchir une grande lucidité.

Par contre, en contact avec les humains en 3D (IRL), il se plaint, il a peur et réagit toujours de la plus mauvaise des manières, et ce, même avec sa propre sœur. Cela le rend réellement détestable, si bien, qu'on aurait envie de lui mettre une bonne claque pour qu'il se réveille un peu.

Malgré cela, l'évolution du personnage est de bonne facture. Plus nous avançons dans le récit, plus les loquets, qu'il s'est lui-même imposés, sautent peu à peu. Comme si nous partions des abysses les plus profondes et les plus sombres pour que le récit ait le temps de construire un bon cheminement psychologique pour le personnage principal.

Avec tous les mystères à éclaircir, on a parfois l'impression que le jeu traîne en longueur. La progression est exceptionnellement bien écrite, les intrigues sont captivantes et les personnages le sont tout autant. Le grand atout du jeu réside dans le système de Delusion (que nous détaillerons plus tard). Beaucoup de mystères et d'événements n'atteignent leur conclusion que bien plus tard, et il peut devenir difficile de suivre quand tout se dénoue en même temps.

Chaos;Head Noah possède plus du double de fins que dans la version originale. Et même si, cette fois-ci, le jeu nous propose plus de contenus, il est juste regrettable que certaines fins donnent plus de confusions que de réelles satisfactions, mais dans l'ensemble Chaos;Head Noah reste incontestablement une production crédible en termes de récit qui ne vous laissera pas indifférents.

Delusion, l'imaginaire du héros

Les jeux sont pour la plupart linéaires, mais offrent souvent des choix aux joueurs : ils peuvent décider si Takumi doit avoir des hallucinations positives ou négatives, ou rester dans la réalité. Les hallucinations positives sont des scènes comiques ou érotiques, tandis que les hallucinations négatives sont des scènes violentes ou effrayantes. Les joueurs utilisent des Delusion pour donner naissance à des illusions.

Il existe, aussi, un système de choix, à travers lequel vous pouvez répondre par oui ou par non à certaines questions durant les points critiques de l'intrigue. Ces choix influencent la suite des événements, comme la survie du protagoniste ou encore la fin atteinte lors du chapitre final.

Une ambiance d'animé figée mais interactive

Avec des arrière-plans magnifiquement illustrés, des personnages parfois animés, des mouvements et déformations d'écran et de légers éléments interactifs, Chaos;Head Noah et Chaos;Child ont tous deux une puissance immersive presque hypnotique, en partie parce que tout s'imbrique parfaitement pour chaque accroche narrative. L'univers vous tient en haleine de par sa capacité à représenter avec peu de choses des situations autant hilarantes qu'effrayantes. Graphiquement c'est un vrai plaisir pour les yeux. Comme si vous regardiez une savoureuse fusion entre un manga et un animé. Les personnages sont jolis et les lieux représentent bien l'ambiance du Tokyo contemporain.

Chaos;Head Noah et Chaos;Child sont-ils de bons Romans Visuels ?

Chaos;Head Noah et Chaos;Child sont surprenants. Si vous n'êtes pas effrayés par la lecture (en anglais) et que vous n'avez pas froid aux yeux (car le contenu se veut très mature), je ne peux que vous influencer dans l'achat de ce duo pack qui introduit une licence désormais incontournable. Les prémices de Steins;Gate qu'on ne présente plus sont succulentes de par leurs intrigues exemplaires et leurs immersions visuelles hors du commun. Vous entrez dans un Tokyo contemporain en proie à d'atroces meurtres en série dans la tête d'un otaku des plus perturbés. Le concept peut paraitre classique mais les situations sont tellement bien ficelées que le cheminement vous tiendra en haleine des heures durant.

Chaos;Head Noah et Chaos;Child sont disponibles en édition physique dans un duo pack sur Nintendo Switch. Vous pouvez vous procurer une copie du jeu via le site de Just For Games à cette adresse.

Pour en savoir plus sur ce jeu ou cette licence, vous pouvez aussi suivre ce lien !

Réagissez à nos articles sur Twitter avec le hashtag #jrpgfr !

Réagissez à nos articles sur notre page Facebook !

Si tu veux rejoindre l'équipe de rédaction, postule ici !

Chaos;Head Noah et Chaos;Child
9

Perturbant !

  • Un récit prenant
  • La mécanique de Delusion
  • Les situations effrayantes et drôles
  • Graphiquement propre même pour un portage
  • Le glossaire et les TIPS
  • Le genre a plus que jamais sa place sur Nintendo Switch
  • L'interactivité avec l’environnement
  • Takumi peut s'avérer énervant
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Kuro Azeus

administrator
Bonjour à tous ! Je suis le créateur de JRPGFR. Fan de J-RPG et de POP culture japonaise, j'ai dans l'espoir de partager ma passion avec un maximum de monde. Mon J-RPG favori est Chrono Trigger ! Venez nous lire, on vous attend !