Test El Shaddai : Ascension of the Metatron HD Remaster - Un remaster vraiment nécessaire ?

Accueil / Test El Shaddai : Ascension of the Metatron HD Remaster - Un remaster vraiment nécessaire ?

Partagez l'amour du jrpg

Le 28 avril 2024 sortait sur Switch et PC via Steam le remaster d'El Shaddai: Ascension of the Metatron, initialement lancé sur PlayStation 3 et Xbox 360 en 2011. J’ai eu l’occasion d’y jouer sur Nintendo Switch, d'ailleurs, un grand merci à PR Hound, sans qui ce test n'aurait pas vu le jour. Je vais partager mon avis, sur le jeu de chez crim Co. Ltd, à travers cette question qui conclura mon test : ce jeu méritait-il vraiment un remaster ?

Une histoire riche en références !

Je vais débuter mon test en abordant l’histoire de El Shaddai, vous comprendrez que je ne dirais pas son nom complet à chaque fois. Le jeu débute avec un narrateur qui vous conte l’épopée d’un homme connu sous de nombreux noms, mais qui vous est présenté comme Enoch. Vous vous lancerez dans une quête pour convaincre des anges déchus de se repentir et de retourner auprès du Seigneur. Ce jeu est effectivement basé sur les textes religieux, je ne peux m'empêcher d'y voir en jouant à cette proposition un peu de Shin Megami Tensei dans cette idée de confronter des divinités et ces références aux croyances religieuses.

Le jeu commence par un combat que vous ne pouvez que perdre, du moins je ne l'ai pas gagné (peut-être suis-je juste mauvais ?). Ensuite, vous entamez votre voyage avec une introduction à chaque ange que vous devrez affronter. L’histoire est linéaire, ce qui signifie qu’il n’y a pas de sélection, vous suivrez donc un chemin tout tracé. Ce n’est pas un mal, car El Shaddai se veut avant tout un jeu basé sur la narration et les graphismes. Le récit est vraiment l’un des points forts, vous transportant dans une histoire prenante avec de vraies idées scénaristiques.

El Shaddai et ses combats d'un autre âge ?

Nous voilà dans ce qui, pour moi, est le point faible du jeu : son gameplay. Les combats sont vraiment datés, et le remaster n’aide en rien. On a l’impression de se retrouver face à un jeu de plus de dix ans qui ne s'est pas adapté aux changements effectués dans l’industrie du jeu vidéo depuis sa sortie initiale. L’un des points forts mis en avant par la communication du jeu est le fait que les combats sont faciles à apprendre mais difficiles à maîtriser. Je ne suis absolument pas d’accord avec cela. De mon point de vue, ils ne sont pas difficiles à maîtriser, simplement mal pensés. Vous n’avez pas beaucoup de touches à connaître, en réalité quatre, une touche d’attaque, une de parade, une de vol d’arme et enfin une de saut. Celles-ci peuvent se combiner afin de faire des attaques spéciales, des sauts plus spectaculaires ou encore des gardes plus efficaces. Sur ce point, El Shaddai est plutôt logique et même plaisant, car nous n’avons pas un millier de touches et de combos à connaître.

En revanche, bien que les touches et leurs associations soient plutôt simples, les combats eux ne le sont pas. Attention, les combats ne sont pas mauvais parce qu’ils sont difficiles, mais bien l’inverse, ils sont difficiles parce qu’ils sont mauvais. Lorsque vous serez en combat, vous entrerez dedans avec une arme et vos ennemis en auront d’autres, ou la même. Il existe trois armes, chacune ayant des avantages ou des inconvénients vis-à-vis des autres que vous pourrez voler à vos adversaires pendant les combats. Nous touchons ici un point qui pourrait être une super idée si seulement il était mieux exécuté. Si par malheur vous ne possédez pas la bonne arme contre le bon ennemi, les combats peuvent prendre une éternité. Je vous avoue que je suis triste pour cet aspect du gameplay, car lorsque vous avez les bonnes armes et que vous arrivez à faire ce que vous voulez en combat, ceux-ci deviennent plutôt sympathiques et bien chorégraphiés. La caméra suit plutôt bien votre personnage, vous permettant de vous concentrer sur le combat, car aucun système de sélection d’ennemis n’est disponible pour vous concentrer sur un seul à la fois. À vous donc de bien gérer vos attaques et votre défense pour créer des combats qui feront alors leur petit effet.

El Shaddai

Concernant le gameplay, j’aimerais finir par une note plus sympathique que les combats, car ce jeu n’est pas uniquement centré sur les ceux-ci, mais également sur de la plateforme, que ce soit en vue 2D ou 3D. Et sur ce point, El Shaddai utilise à merveille ses décors pour créer des plateformes logiques et cohérentes dans son univers. Certes, nous ne sommes pas en présence de la fluidité d’un Mario, mais ces phases nous permettent de réellement profiter des vues et des idées plutôt ingénieuses que nous propose Sawaki Takeyasu, le créateur des designs et personnages d’Okami.

Une direction artistique rappelant la peinture !

Alors là, nous sommes sur le point du jeu qui m’a donné envie de me lancer dans ce test, son ambiance. Certes, les graphismes font un peu datés, mais quel spectacle ! El Shaddai propose une myriade d’environnements, tous avec des idées dignes de tableaux. L’esthétique du jeu est vraiment un atout indéniable pour ceux qui seront touchés par celle-ci. Il est tout à fait compréhensible que vous ne soyez pas émus par ses graphismes, mais ils me font me poser une question qui, je pense, mérite une réflexion. Est-ce que, parfois, certains jeux ne nous restent pas en mémoire grâce à des choix comme celui qu’El Shaddai fait ? Un choix pouvant être à double tranchant, celui-ci s’éloignant tellement des habitudes de l’industrie vidéoludique. J’aimerais voir plus de jeux proposant des graphismes très éloignés des standards actuels pour nous raconter une histoire et faire vivre des émotions, comme des peintres sont capables de le faire.

El Shaddai

Je vous ai parlé il y a quelques lignes de cela que c'était le papa d'Okami qui était aux manettes, hé bien je trouve qu'on retrouve sa patte. Lorsqu'on parle de jeux disposant de graphismes qui sortent des normes, celui-ci est un peu une référence en la matière. Sachant cela, j'aurais aimé encore un peu plus de prises de risques, comme plus d'originalité dans les personnages secondaires,  mais cela ne reste que mon avis.

El Shaddai, œuvre d'art ou naufrage ?

Je suis plutôt mitigé, j’ai apprécié ce que le jeu cherchait à raconter et l’esthétique qu’il met en place pour cela. Cependant, je n’ai pas du tout accroché à la manière dont le gameplay sert l’histoire. À mon avis, ce jeu méritait un remaster sans aucun doute, mais il aurait également mérité une refonte du système de combat afin de permettre au plus grand nombre de le (re)découvrir de la meilleure des façons possibles. En finissant d’écrire ce test, je me rends compte que le sentiment que j’éprouve est de la frustration. L’histoire est ce qui m’a retenu, mais le gameplay est ce qui fait que, en l'état, je n’y reviendrai plus.

El Shaddai

El Shaddai: Ascension of the Metatron HD Remaster est disponible depuis le 28 avril sur Nintendo Switch et PC via Steam.

Tu aimes notre site et tu veux nous aider ?

Rejoins notre Discord pour postuler à la rédaction !

Tu n'aimes pas écrire ? Alors partage notre contenu ou rejoins nous sur nos Réseaux Sociaux !

Tu veux soutenir le projet, découvre notre Patreon !


[ 6 ] El Shaddai : Ascension of the Metatron HD Remaster

  • Date de sortie (japon) : 28/04/2024
  • Date de sortie (Europe) : 28/04/2024
  • Développeur : crim CO. Ltd
  • Éditeur : crim CO. Ltd
  • Genres : Action
  • Consoles : Switch, PC
  • Scénario 70%
  • Direction artistique 80%
  • Gameplay 40%
  • Plaisir 60%
  • Une DA faisant penser à des tableaux
  • Une histoire plutôt prenante
  • Des combats illisibles
  • Un gameplay trop daté

Partagez l'amour du jrpg

Biobi
Biobi

Hello, je m'appelle Biobi ou Bastien de mon vrai prénom, j'ai 24ans et suis étudiant en psychologie.
Fan de la license Persona et Fire Emblem depuis que j'ai posé les mains sur le 5 et Three Houses.
J'ADOREEEE les visuals novels à l'eau de rose et les jeux avec des propositions étranges.
Me voilà maintenant pour espérer vous divertir et vous renseigner avec mes articles.

Laisser un commentaire