Accueil / Test de Monster Hunter Stories - Meilleurs amis pour la vie ?

Test de Monster Hunter Stories - Meilleurs amis pour la vie ?

Partagez l'amour du jrpg

Monster Hunter Stories est un spin-off de la saga Monster Hunter visant à introduire les éléments de la série à de nouveaux joueurs. Sorti à l’origine sur 3DS, il est désormais porté sur PlayStation 4, Nintendo Switch et sur PC via Steam. Il arrive avec son lot d’améliorations que nous allons découvrir ensemble. Je remercie d’ailleurs Capcom de m’avoir permis de réaliser ce test.

Ce test a été réalisé sur PlayStation 5. 

Introduction

Comme je l’évoquais dans mon introduction, la volonté derrière cet épisode est de donner envie à de potentiels chasseurs en herbe de se lancer dans le vaste univers de Monster Hunter, mais pas seulement. Il propose également une expérience alternative mignonne pour les amoureux de la licence tant les références à celle-ci sont nombreuses dans le jeu.

Au niveau des améliorations, on peut noter un affichage haute définition en 16/9ème avec de meilleures modélisations. Le jeu dispose maintenant d’un doublage intégral en anglais, japonais ainsi que dans la langue de Monster Hunter (un dialecte propre à la saga). Toutes les mises à jour du jeu d’origine sont également présentes dès le début, y compris celles n’ayant jamais atteint l’Europe. Ces dernières ajoutent des options de confort et de personnalisation ainsi qu'un contenu à la fin du jeu beaucoup plus étendu. Enfin, pour les petits curieux, un mode galerie est ajouté pour retrouver des images tirées des designs du jeu et des musiques de fond, le tout accompagné de commentaires pour en apprendre plus sur le cadre de cet épisode.

Vous pourrez à loisir customiser votre personnage dans votre chambrette

Un jour je serai le meilleur Rider !

L’histoire prend place à Hakum, un village de Riders. À la différence des chasseurs que nous avons l’habitude de côtoyer dans les autres jeux de la série, les Riders, eux, adoptent une philosophie différente et cherchent à tisser des liens d’amitié avec les monstres pour les dompter. Accompagné de vos amis Lilia et Ren, vous partez en quête d’un œuf de monstre. Découvrant par hasard un nid abritant un œuf intrigant, vous mimez le Rite de l’amitié, une cérémonie permettant d’apprivoiser les monstres et à votre plus grande surprise, un Rathalos sort de la coquille. Les réjouissances derrière cette découverte ne sont que de courte durée car à votre retour au village, un mal terrible appelé "Fléau noir" le dévaste et laisse son empreinte sur vos amis.

Un an plus tard, vous recevez votre Gemme de l’amitié et alors que votre trio se sépare pour suivre des voies différentes, vous suivez celle des Riders qui vous mènera hors de votre village à la découverte du monde extérieur en compagnie de votre nouveau "chamarade" Navirou.

Monster Hunter

Nous sommes donc là face à une histoire enfantine faisant la part belle au pouvoir de l’amitié et aux bons sentiments. Notre personnage souffrant de cette maladie si commune aux héros de JRPG, le mutisme, c'est notre super copain Navirou qui se chargera de combler les blancs dans les dialogues. L'écriture n'est pas particulièrement approfondie, on reste dans un schéma narratif archétypique, celui du "voyage du héros".

Ainsi, le jeu ne nous prend jamais par surprise, mais offre tout de même des personnages hauts en couleur qui, s'ils ne révolutionneront pas le genre, sont classes ou mignons et toujours attachants. Si j'ai eu du mal à rentrer dans ce conte à la narration trop légère pour mes goûts, je dois tout de même avouer qu'une partie des objectifs de Capcom est ici atteint. N'ayant jamais beaucoup joué à la saga, le fait de découvrir ces personnages et cet univers me donne envie, tout comme notre duo, d'en apprendre plus sur ce monde.

C'est mignon, mais un peu vide...

Monster Hunter Stories est divisé en cinq grandes zones qui sont tout autant de biomes, tantôt verte prairie, tantôt froid glacial, que vous pouvez parcourir sur le dos de votre monstie (nom affectueux donné à vos monstres apprivoisés). Ils vous aideront à explorer ces vastes cartes grâce à leurs spécificités, certains vous feront escalader des lianes ou traverser un cours d'eau pour accéder à des coffres cachés, quand d'autres vous permettront carrément de vous envoler, rendant l'expérience un peu grisante.

Malgré tout,  je ne peux m'empêcher de regretter que ces si grandes étendues me laissent une impression de vide. On se retrouve à courir ou voler sur de grandes distances donnant le sentiment d'un espace mal exploité. De plus, il n'est pas possible de connaitre sa position en temps réel compliquant sérieusement la tâche pour se repérer. Votre minicarte sera votre seul salut pour vous orienter et c'est un cruel manque pour moi, surtout sur un portage qui est pourtant l'occasion de corriger ce genre de faute. J'aurais sans doute été plus enclin à la balade si je ne devais pas aller dans tous les sens pour faire les nombreuses quêtes annexes sans savoir où je suis (certaines vous diront où vous rendre, mais pas toutes).

Monster Hunter

Je dois toutefois reconnaitre que les designs des personnages et les animations de combats sont très réussies, je n'ai d'ailleurs remarqué aucun ralentissement ni dans ces dernières ni dans le reste du jeu. C'est un monde coloré et mignon qui est cohérent avec sa cible, de la légèreté sauce Pokemon et tout plein de copains.

Le bestiaire reprend celui de la saga et lui fait honneur, tout comme les sets d'armes et armures iconiques de celle-ci que vous pouvez obtenir en effectuant des quêtes auprès d'un forgeron sans demander de grind excessif. Il est donc aisé d'avoir la classe dans ce monde et ça, c'est plutôt une bonne nouvelle !

T'aimes les omelettes ? Tiens je te casse les œufs !

Comme ce titre très évocateur le laisse sous entendre, on va maintenant parler œuf et bagarre. Avant d'aller se battre, il va falloir se munir d'une équipe de monsties éclectiques pour parer à toutes les éventualités. Pour ce faire, il faut visiter des nids de monstres pour y chaparder des œufs que de braves félynes seront heureux de vous aider à faire éclore. Des indications textuelles de votre meilleur ami Navirou vous aideront à déterminer sa rareté, et ses motifs seront un indice pour deviner quelle bête se cache à l'intérieur. Ce système s'approfondit avec la possibilité de transférer des compétences des bestioles que vous ne souhaitez pas conserver vers vos compagnons à condition qu'un emplacement libre soit disponible.

J'ai apprécié le côté ludique de cette chasse aux œufs, espérant faire la découverte d'un nid rare, souvent promesse d'une grosse créature pour rejoindre votre armada. J'ai également aimé le fait de pouvoir personnaliser ses compagnons, car cela ajoute non seulement une dimension tactique, mais permet aussi de s'approprier pleinement son nouvel ami.

Monster Hunter

Parlons maintenant de la castagne, vous combattez au côté d'un monstie que vous aurez choisi dans votre équipe. La taille de celle-ci augmentera au fur et à mesure de votre progression dans le jeu et vous avez la possibilité de changer de monstre allié en cours d'affrontement. Le système de combat repose en grande partie sur une mécanique de Janken (ou pierre-papier-ciseaux chez nous). La force bat la technique, la technique bat la vitesse, la vitesse bat la force. Ainsi, il faudra deviner, ou mémoriser les schémas d'attaque de vos ennemis pour prendre l'avantage. S'il est impossible de choisir le type d'attaque de votre monstie, vous pouvez lui ordonner d'utiliser une de ses compétences. Prendre l'avantage lors des duels aura pour effet d'augmenter votre jauge de l'amitié. Une fois cette dernière remplie, cela sera l'occasion pour vous et votre ami de démontrer la puissance de votre lien en le chevauchant et en vous donnant accès à une attaque spéciale combinée dévastatrice qui sera différente selon votre allié.

Comme vous pouvez le constater, le système de combat dispose de pas mal de profondeur. S'il peut être répétitif durant les séances de farm pour monter en niveaux, il reste très complet. J'ai apprécié le fait que les armes donnent accès à des talents et des combos spécifiques. Si la difficulté n'est pas incroyable avant d'arriver à la fin du jeu, elle n'est cependant pas négligeable. Certains combats m'ont donné du fil à retordre me faisant rappeler l'adage, "simple à apprendre, long à maitriser".

Et alors ? C'est long ?

Pour venir à bout du jeu et faire triompher le pouvoir de l'amitié, il vous en coûtera une quarantaine d'heures. Cela me semble raisonnable pour un RPG, une durée de vie qui pourra drastiquement augmenter selon votre profil. Si vous aimez effectuer tous les objectifs annexes et vous lancer de nouveaux défis alors vous apprécierez les activités de Haut Rang, contenu plus corsé disponible après la fin du jeu.

Des monstres encore plus redoutables, de nouveaux donjons, du combat contre joueurs et la possibilité de compléter votre collection d'armes et armures vous attendent si vous n'en avez pas encore fini avec ce monde. Comme le dirait notre cher ami Sadness "Un Monster Hunter commence quand on finit le jeu". Des paroles à méditer.

Du coup, on reste amis ou pas ?

Je dois avouer ne pas avoir été transcendé par cette expérience et j'aurais aimé un peu plus de soin apporté aux options de confort pour porter un jeu datant de 2016. Je n'ai pas accroché à l'ambiance du titre, mais cela ne m'a pas empêché de lui reconnaitre des qualités. Il est totalement en phase avec la volonté des développeurs d'étendre et de promouvoir leur saga. Capcom fait étal de son savoir-faire en matière de combat, de structure du monde et de ses personnages.

Si vous aimez Pokemon, les JRPG mignons et légers ou que vous êtes curieux de cette série, alors ce jeu au prix raisonnable de 29.99 peut constituer un bon moment de détente pour vous.

Donc au final, pour vous répondre, ce jeu et moi ne seront malheureusement pas les meilleurs amis du monde, mais il restera tout de même un bon pote, ce qui n'est déjà pas si mal !

 

Monster Hunter Stories sort le 14 juin sur PlayStation 4, Nintendo Switch et sur PC via Steam.

Tu aimes notre site et tu veux nous aider ?

Rejoins notre Discord pour postuler à la rédaction !

Tu n'aimes pas écrire ? Alors partage notre contenu ou rejoins nous sur nos Réseaux Sociaux !

Tu veux soutenir le projet, découvre notre Patreon !


7 Monster Hunter Stories

  • Date de sortie (japon) : 14/06/2024
  • Date de sortie (Europe) : 14/06/2024
  • Développeur : Capcom
  • Éditeur : Capcom
  • Genres : Tour par tour
  • Consoles : PS4, PS5, Android, iOS, Switch, PC
  • Scénario 55%
  • Technique 86%
  • Gameplay 67%
  • Plaisir 73%
  • Les personnages secondaires
  • Le système de combat
  • Le contenu annexe riche
  • Le scénario trop classique
  • Pas de carte du monde précise
  • Le vide de certains décors

Partagez l'amour du jrpg

Ogma
Ogma

Nostalgique de l'âge d'or du JRPG, amoureux de la culture japonaise et flirtant au gré de mes aventures entre les Final Fantasy, les Persona, les Yakuza et les Kiseki pour ne citer qu'eux

Laisser un commentaire