Accueil / Test d'Elden Ring : Shadow of the Erdtree - Un DLC gargantuesque et difficile !

Test d'Elden Ring : Shadow of the Erdtree - Un DLC gargantuesque et difficile !

Partagez l'amour du jrpg

Elden Ring, élu jeu de l'année 2022, revient cette année avec son DLC : Shadow of The Erdtree. Déjà annoncé comme gargantuesque, ce contenu additionnel promet aux joueurs ayant apprécié le jeu original de retrouver la souffrance et la joie de vaincre de nombreux boss dans la sueur et le sang. Aujourd’hui, nous allons parler de ce DLC, qui, je l’espère, vous donnera une nouvelle fois envie de vous plonger dans une belle expérience de soulslike.

Avant-Propos

Avant toute chose, n’ayant pas de test sur l’expérience vanilla du titre sur ce site, il est important de noter qu’Elden Ring est un soulslike offrant une dimension totalement différente d’un Dark Souls ou d’un Sekiro. Ici, vous évoluez dans un monde complètement ouvert, se voulant une suite spirituelle qui offre une accessibilité plus prononcée aux joueurs. Vous pouvez aller où bon vous semble, combattre des boss plus faibles, obtenir de meilleurs équipements plus rapidement et surtout, profiter d’une expérience qui pousse à la découverte. Pour moi, c’est l’essence même d’Elden Ring que j’ai énormément appréciée à sa sortie : l’envie de découvrir le monde, d’entrer dans chaque grotte, de tomber sur des boss qui nous font suer.

Pour accéder à ce DLC, il vous faudra d’abord franchir un cap dans le jeu. Hidetaka Miyazaki n’a pas fait les choses à moitié. En effet, pour accéder au Monde des Ombres, vous devrez combattre Radhan et tuer l’un des boss les plus difficiles du jeu dans le Palais de Moghwyn. Il ne faut pas se le cacher, c’est véritablement un test pour voir si vous avez compris le fonctionnement du jeu, sa difficulté et si vous avez le niveau pour parcourir le DLC. Il faut donc s’armer de patience. Je pense qu’il est bon pour les néophytes de terminer d’abord le jeu principal avant d’accéder à ce Shadow of The Erdtree, afin de ne pas gâcher leur expérience et surtout de ne pas abandonner au bout de cinq minutes.

Le DLC d’Elden Ring, une histoire toujours en retrait

Shadow of the Erdtree se concentre sur Miquella, fils de Marika et frère de Malenia, la Déesse de la Pourriture, et sur ses activités dans le Pays des Ombres. Miquella est une figure clé du lore d'Elden Ring, mais il n'apparaît pas directement dans le jeu principal, étant seulement mentionné dans une section optionnelle et de nombreuses descriptions d'objets, un aspect caractéristique des titres de FromSoftware, avec leur histoire souvent cryptique où tout n’est pas complètement dévoilé.

Juste pour clarifier, Miquella est condamné à vivre éternellement dans le corps d’un enfant. Il a consacré de nombreuses années à la recherche de remèdes pour sa malédiction et celle de Malenia, en suivant les doctrines de l’Ordre d’Or. Après avoir échoué dans sa quête, il a quitté l’Ordre et a érigé l’Arbre Haligtree en opposition à l’Arbre-Monde. Par la suite, il s’est isolé dans un cocon à l’intérieur de l’Arbre Haligtree. Cependant, il a été kidnappé par son demi-frère Mohg, le Seigneur du Sang. Mohg souhaitait réveiller en Miquella la véritable divinité et devenir son partenaire, mais le joueur, en tant que Sans-éclat, a la possibilité de tuer Mohg avant que cela ne se produise, laissant Miquella dans une sorte de coma à l’intérieur de son cocon.

Au début du DLC, nous apprenons que Miquella a en fait voyagé au Pays des Ombres pour des raisons inconnues, et c'est donc à nous, joueurs, de retracer les pas de Miquella et de parcourir cette nouvelle terre. La narration est cruciale dans un jeu vidéo car elle nous tient en haleine, mais connaissant déjà la licence, nous savons à quoi nous attendre : une histoire fragmentée où tout n’est pas explicitement écrit ou dit. La recherche et l’envie de comprendre le lore sont gratifiantes pour les joueurs qui s’investissent.

Une direction artistique au poil

Parlons franchement, l’expérience du DLC reste globalement la même que dans le jeu de base. En 2024, le jeu ne vous éblouira pas visuellement, car il commence à montrer quelques signes de vieillissement. Cependant, c’est véritablement par sa direction artistique que le titre se démarque. Shadow of the Erdtree est à couper le souffle à cet égard. Chaque zone que vous allez parcourir est du même niveau que celles du jeu de base, avec toujours une grande verticalité et un monde qui donne envie d’être exploré de fond en comble.

Elden Ring

Pourtant, le titre souffre encore de certains défauts. Nous constatons toujours quelques ralentissements, une caméra toujours aussi compliquée dans des zones assez restreintes et surtout un clipping dans les zones ouvertes. C’est l’un des aspects qui, même si j’adore le travail de FromSoftware, commence à m’agacer. Mais passons.

Outre ces points, la bande-son du jeu reste parfaite, calme en phase d’exploration et dantesque pendant certaines phases de boss. Une mention spéciale pour l’une des premières musiques que j’ai entendues, Divine Beast Dancing Lion, qui reflète bien l’aspect épique des combats et surtout l’épreuve que va subir le joueur tout au long de son parcours dans le monde des Ombres.

Un gameplay qui vous fera saigner

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important d’expliquer aux néophytes le gameplay d’Elden Ring. Il s’agit ici d’un soulslike dans la plus pure tradition, mais avec un monde complètement ouvert. Vous avez le choix entre plusieurs armes selon votre style de jeu, allant de l’épée à la lance, en passant par les katanas et bien d'autres. Il vous faudra bien choisir votre équipement, car celui-ci ne peut être utilisé qu’en fonction de vos statistiques, que vous devrez répartir tout au long de votre progression. L’expérience se gagne en tuant des ennemis délivrant un certain nombre de runes que vous perdez si vous mourrez. Vous devrez alors retourner au lieu de votre mort pour les récupérer. Si vous mourrez une seconde fois sans les avoir récupérées, vous les perdez définitivement. Il va sans dire qu’Elden Ring est un jeu punitif, notamment par cet aspect et par sa grande difficulté. Il vous faudra donc impérativement comprendre le fonctionnement de ses divers systèmes.

Comme je l’ai souligné au départ, avant de commencer le DLC, le jeu vous pousse à combattre quelques boss afin d’accéder au monde des Ombres. Pour ma part, j’ai fait cela tout au long de mon parcours dans le jeu de base et j’ai commencé Shadow of the Erdtree avec un niveau 120 et un build basé sur la dextérité avec mes deux uchigatanas. Dès le début du DLC, on se rend vite compte que le titre est conçu pour réellement nous faire souffrir. J’ai dû repenser ma façon de jouer et j’ai changé mes armes contre une nouvelle disponible dans le DLC, les Lame-revers. Il y en a bien sûr beaucoup d’autres, comme des armes à mains nues et des flacons de parfums par exemple. Pour les autres, je vous laisse les découvrir, et pour ceux souhaitant retrouver leurs types d’armes favorites, vous trouverez bien votre bonheur, car oui, ce DLC est généreux.

Elden Ring

En parlant de générosité, outre le fait que vous parcourez un tout nouveau monde assez grand, même s’il est plus petit que celui du jeu de base, vous aurez le droit de combattre pas moins de 80 nouveaux boss. Il y en a onze qui sont véritablement importants, mais comme le jeu pousse à l’exploration, je pense qu’il est appréciable de tous les affronter.

Dès votre entrée dans le DLC, vous réalisez rapidement que même un vétéran peut se prendre quelques claques bien placées. C’est une très bonne chose d’avoir augmenté la difficulté.

Un soulslike se doit d’être exigeant, poussant le joueur dans ses retranchements pour qu’il apprenne chaque pattern de boss et soit satisfait de les vaincre. Pour ma part, j’ai vite compris la difficulté dès le premier boss optionnel, qui m’a rapidement remis à ma place. À ce moment-là, on se demande comment augmenter au mieux notre niveau, sachant que j’étais déjà au niveau 120. La difficulté de Shadow of the Erdtree introduit un nouveau système de progression basé sur la collecte d'esquilles et de cendres. Celles-ci améliorent les capacités offensives et défensives du personnage, ainsi que celles des invocations et de Torrent. Après quelques phases d'exploration et une meilleure compréhension des armes, la courbe de progression apparaît fluide et cohérente. Ainsi, certaines phases seront plus difficiles que d’autres, le tout est de garder le focus sur l'apprentissage.

Ce DLC se termine en une trentaine d’heures, ce qui est tout de même honorable pour un DLC. Je pense qu’on en a pour notre argent, surtout quand on compare à certains DLC vendus à des prix exorbitants pour seulement une dizaine d’heures de jeu.

Elden Ring, un DLC, un vrai !

C’est enfin le moment de donner mon avis sur le DLC d’Elden Ring. Je ne vais pas bouder mon plaisir, car j’ai réellement apprécié ce contenu additionnel. Je pense que ce DLC est une véritable extension du jeu de base, qui améliore et magnifie encore plus l’œuvre originale. Certes, il reste quelques défauts, mais ils ne sont pas rédhibitoires. Il faut simplement savoir à quoi s’attendre en commençant ce DLC, car il s’agit d’une expérience encore plus exigeante. Cependant, si vous apprenez à appréhender le défi, vous serez gratifié par le plaisir de pouvoir dire : "J’ai terminé le DLC, j’ai terminé un soulslike, place à un autre !".

Tu aimes notre site et tu veux nous aider ?

Rejoins notre Discord pour postuler à la rédaction !

Tu n'aimes pas écrire ? Alors partage notre contenu ou rejoins nous sur nos Réseaux Sociaux !

Tu veux soutenir le projet, découvre notre Patreon !


9 Elden Ring : SHADOW OF THE ERDTREE

  • Date de sortie (japon) : 21/06/2024
  • Date de sortie (Europe) : 21/06/2024
  • Développeur : FromSoftware
  • Éditeur : Bandai Namco
  • Genres : Action
  • Consoles : PS4, PS5, PC, Series, One
  • Scénario 70%
  • Technique 80%
  • Gameplay 90%
  • Plaisir 100%
  • Les nouvelles armes
  • La difficulté
  • Le lore du jeu
  • La caméra
  • Le clipping

Partagez l'amour du jrpg

Sadness
Sadness

Fan d'Animation japonaise depuis le Club Dorothée et grand amoureux de JRPG (Shadow Hearts / Lost Odyssey / Les Kiseki)

Laisser un commentaire