Avant toute chose, je préfère prévenir que cette Review de The Legend of Heroes : Trails in the Sky FC contiendra nécessairement des spoilers par rapport au premier chapitre. Il est impossible de ne pas évoquer la fin et tous les questionnements qui en découlent.

Après The Legend of Heroes : Trails in the Sky FC, premier chapitre de la saga de Liberl, je me penche maintenant sur sa suite, The Legend of Heroes : Trails in the Sky SC.

À la fin du First Chapter, nos chers amis de chez Falcom nous laissaient sur notre faim, avec de nombreuses questions. Qu’est-ce que le Gospel ? Pourquoi Joshua est-il parti ? Que souhaite l’organisation Ouroboros ?

L’histoire de Trails in the Sky SC

Notre chère Estelle se réveille dans une chambre, après son premier baiser (même si Joshua lui a administré un somnifère). Elle se pose alors beaucoup de questions par exemple sur les raisons du départ de Joshua.

Estelle doit pourtant se résoudre à terminer sa formation de Bracer qu’elle fera avec Anelace. Cet entraînement se terminera par une ultime épreuve et c’est à ce moment-là que notre chère héroïne va pouvoir poursuivre ses quêtes dans le royaume de Liberl, tout en recherchant son bien-aimé Joshua.

Nous découvrons alors que l’organisation Ouroboros est responsable de beaucoup de soucis de par le monde notamment des tremblements de terre.

Dans cette nouvelle aventure, nous allons retrouver les protagonistes du premier chapitre comme Olivier ou Tita, mais aussi en découvrir d’autres comme Campanella ou Bleublanc.

Il est bon de savoir qu’il est impossible de comprendre tous les tenants et aboutissants du titre même si nous avons l’impression que l’histoire repart de zéro. Chaque petit évènement du premier chapitre a un lien avec les suivants (voire même avec les épisodes comme Cold of Steel).

A mes yeux, c’est vraiment ce qui donne envie d’aller encore plus loin dans cette série. Chaque partie de l’histoire s’imbrique avec une autre, que ce soit par rapport au Gospel ou bien même par rapport aux liens entre les différents personnages.

Vous pouvez bien sûr vous rabattre uniquement sur l’Idylle qui existe entre Joshua et Estelle, mais il serait mal venu de s’arrêter uniquement à cela, car Falcom à l’audace d’offrir aux joueurs de nouveaux questionnements à la fin de chaque épisode.

Réalisation

Pas de changement techniquement. The Legend of Heroes : Trails in the Sky SC tourne sur le même moteur graphique.

N’ayant joué qu’avec le patch de fans d’Evolution, nous retrouvons des artworks très soignées ainsi qu’un très bel Opening.

Le joueur va se retrouver dans des espaces connus du premier opus. Comme le but d’Estelle est de retrouver Joshua, elle va donc arpenter les différents lieux déjà visités tout en retrouvant certains personnages.

Nous sommes donc ici toujours sur de la 3D isométrique où votre personnage en 2D évolue dans des décors en 3D. Et autant le dire de suite, cela fait le café ! Pas besoin d’être en 4K avec une 3D de folie pour apprécier un titre.

La version PC profite toujours d’ajout fort pratique comme le mode “Turbo”.

En termes de réalisation, il ne faut jamais oublier l’OST, qui pour moi est une nouvelle fois parfaite. Nous avons certes certaines redîtes, car le joueur parcours les mêmes endroits, mais il suffit d’entendre les premières notes de l’Opening Gin No Ishi Kin No Tsubasa ou bien de Shine of Eidos pour avoir tout simplement des frissons. Le jeu se veut clairement plus mélancolique que le premier qui n’était qu’un petit aperçu de ce qui nous attendait et ça se ressent dans l’OST.

Falcom nous gâte aussi avec ses musiques de combats toujours aussi punchy et jazzy, il suffit de prendre comme exemple celles des boss Obstructive Existence.

Bref, je n’ai jamais été déçu par un OST signé Falcom et surtout d’un Kiseki.

Gameplay

Ne vous attendez pas à des changements en termes de système de combat dans ce Trails in the Sky SC. Le titre reprend les mêmes bases que son prédécesseur, mais en les améliorant à minima.

Nous nous retrouvons une nouvelle fois face à un RPG au tour par tour assez classique, avec un déplacement case par case. La différence se fait dans l’évolution des différentes techniques de combats déjà connues. Elles évoluent afin de donner aux personnages soit plus de puissance, soit une zone d’attaque plus grande.

A cela s’ajoute les Chains Craft, qui permettent de créer des enchaînements à deux ou trois personnages.

Les arts ont été remaniés au minimum afin de rester compréhensibles dans la manière de gérer les quartz. Vous pouvez maintenant upgrader les slots de votre sphérier afin d’y ajouter des quartz plus efficaces. Avec cela vous aurez la chance d’avoir les meilleures magies. Un tutoriel au sein du jeu vous expliquera surtout comment y arriver dans le but d’effectuer les bonnes combinaisons.

Concernant la difficulté de ce Trails in the Sky SC, il faut vous attendre, comme avec son prédécesseur, à de la difficulté essentiellement en mode hard. Une petite option vous permet tout de même de l’abaisser si vous avez tendance à trop échouer face à un boss. De plus, la fuite a toujours 100% de réussite par tentative, un plus indéniable quand vous ne souhaitez pas faire de combat.

Comme dans le premier opus, les quêtes optionnelles font partie intégrante du jeu. Elles vous permettent d’engranger de l’argent, de l’expérience et quelques objets importants. Ne pas les faire serait une hérésie surtout qu’au-delà de la mission principale, il y a certains boss optionnels qui proposent un challenge intéressant, se trouvant parfois dans des zones secondaires.

Nous retrouvons aussi dans ce Second Chapter, un mini-jeu de pêche vous permettant de glaner quelques trésors et des aliments pour diverses recettes de cuisine. Le casino fait aussi son apparition afin d’y gagner de petits lots parfois intéressants.

Pour les amoureux du Lore, il y a toujours la recherche des livres afin d’étoffer le background du titre et plus si vous cherchez bien.

Conclusion de ce Trails in the Sky SC

The Legend of Heroes : Trails in the Sky SC est un titre auquel il faut jouer, même si la fin implique toujours autant de questionnement. Rien que pour le couple Estelle & Joshua le jeu en vaut la chandelle.

Vous en apprendrez beaucoup plus sur les différents protagonistes du jeu, même si certaines zones d’ombres resteront notamment autour du personnage d’Olivier ou bien même le but de l’organisation Ouroboros.

Après cette fin, ce n’est qu’avec envie que nous souhaitons replonger dans le monde de Zémuria avec le Third Chapter au côté, cette fois-ci,  de notre cher Kevin Graham.

J’aime cette série et c’est sans concession que je vous dis qu’il s’agit clairement d’un chef d’œuvre vidéoludique.

N’oubliez pas qu’une Fantrad française pour Trails in the Sky FC est en cours d’achèvement par l’équipe “LE LIBERL NEWS” que nous avons eu la chance d’interviewer. Pour lire l’article, vous pouvez suivre ce lien !

Pour en savoir plus sur ce jeu ou cette licence, vous pouvez aussi suivre ce lien !

Réagissez à nos articles sur Twitter avec le hashtag #jrpgfr !

Réagissez à nos articles sur notre page Facebook !

Si tu veux rejoindre l’équipe de rédaction, postule ici !

Trails in the Sky SC
9

The Legend of Heroes : Trails in the Sky SC

  • Le couple Estelle & Joshua
  • Un système de combat toujours aussi bon
  • Une OST parfaite
  • Une durée de vie gigantesque
  • Texte en anglais
  • Un début un peu mou
  • Un manque de nouveauté
  • Reste tout de même daté
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Sadness

editor
Fan d'Animation japonaise depuis le Club Dorothée et grand amoureux de JRPG (Shadow Hearts / Lost Odyssey / Les Kiseki)