J'ai l'honneur, ce mois-ci, de tester Harvestella de Square Enix. Ce jeu m'a fait de l’œil dès son annonce surprise il y a quelques mois. Ce jeu a fait pousser en moi une irrépressible fleur de désir d'y jouer. Comme vous le savez, j'aime les "farming games" et Square Enix, tout ne pouvait que fonctionner ! Ce jeu semble s'inspirer de très grands jeux (Dragon Quest XI ou encore Tales of Vesperia) et je compte vous expliquer en quoi, il y a des similitudes, sans pour autant le classer parmi les plus grands ! Ce test a été réalisé sur Nintendo Switch, uniquement dockée.

La démo de Harvestella a fait le travail

La démo de Harvestella était disponible sur Nintendo Switch et, Square Enix, a fait un très bon travail pour mettre en place son jeu. En effet, dans la démonstration, tout y est pour titiller notre houe et vouloir planter les graines de l'histoire de ce monde. Si la démo plante le décor et présente quelques personnages, la suite est digne d'un scénario grandiose !

La démo vous emmène jusqu'à la fin du chapitre 2 pendant lequel vous découvrez certains personnages. En effet, vous incarnez un personnage qui semble amnésique et qui se retrouve aux mains d'une docteure, Cres, dans le village de Lèthe. Vous, vous allez vivre et organiser votre petite vie dans le petit hameau de Val d'Oiseau. C'était sans compter sur l'arrivée soudaine et subite d'Aria, une voyageuse temporelle. Un personnage féminin qui arrive telle une météorite au nord du village. Vous allez la recueillir et au final, passer votre histoire avec elle ! Mais qui est-elle ? D'où vient-elle ? Et pourquoi portait-elle une armure d'Augure ?

Vous pouvez vous référer à la démo de Harvestella, si vous souhaitez connaître les prémices de l'histoire.

Un scénario qui fonctionne, mais tellement utilisé !

Le monde se compose de quatre Lumicycles : hiver, printemps, été, automne. Seulement, depuis l'arrivée d'Aria, les Lumicycles semblent se détraquer et votre quête vous emmènera aux quatre coins du monde. Après la fuite d'Aria vers le Lumicycle d'automne, vous devez la sauver et ainsi sauver le village de Lèthe et tous ses habitants ! Une fois cet événement passé, la gentille fée du Feu, appelée Junon, vient vous trouver dans votre ferme. Elle vous explique alors que le monde est en danger et que vous, oui vous, devrez sauver tous les Lumicycles, sinon le monde sombrera...

Pour ma part, le fait d'aller sauver les quatre fées des quatre éléments me rappellent grandement les scénarios de Dragon Quest XI, Ni No Kuni II ou encore Tales of Vesperia. Cependant, même si le scénario fonctionne bien, il est désormais bien connu et ça en devient quelque peu "facile" de comprendre la suite des événements ! Mais encore une fois ça fonctionne.

Parcourez le monde, visitez les villes de Nemea, d'Argène ou encore Shatolla et sauvez les Lumicycles ! Bien entendu, il y a une terrible machination derrière tout cela. Il semblerait que les Augures conspirent pour purger le monde ! Serez-vous assez fous pour braver le Quietus, les Augures ou encore même les Lumicycles ?

Le gameplay de Harvestella

Dans la partie gameplay, il y a de nombreuses choses à aborder ! L'agriculture, les combats et les affinités élémentaires ou encore les relations et bien d'autres choses à découvrir ! Dans Harvestella, vous aurez la possibilité de jouer un peu comme vous le souhaitez. Autant que le scénario vous plonge de suite dans le grand bain et vous laisse libre des choix que vous faites ! En tous les cas, le jeu est très riche d'activités et vaut vraiment un intérêt particulier, pour ceux qui aiment le genre.

Harvestella : La ferme !

Évidemment, comment ne pas aborder Harvestella sans parler de l'agriculture ? À Val d'Oiseau, votre vie s'écoule au rythme des saisons et des plantations. Vous aurez accès à une ferme, qui évolue, et des plantations que vous devrez acheter. Les plantations se font au gré des saisons. Une fois poussés, vous récolterez vos fruits et légumes et vous aurez le choix entre les garder ou les vendre. Les garder vous permettra de concocter des plats (et même servir pour un mini-jeu). Les vendre vous rapportera des grillas (monnaie dans le jeu) pour acheter diverses choses telles que des extensions de ferme, de nouvelles graines, et j'en passe !

Les extensions consistent à faire évoluer votre ferme pour avoir plus de plantations. Vous aurez aussi accès à la construction d'enclos afin d'élever des kotkots ou des laineux. Vous récolterez, là aussi, à coups de caresses et de fourrages -pour les nourrir- des ingrédients importants.

Des journées pas si endurantes que cela !

Harvestella est complexe dans le sens où les journées sont courtes à cause d'une horloge toujours trop rapide. Même si Square Enix a écouté les remontées des joueurs suite à la démo, l'horloge voit son temps passer plus lentement, mais pas encore suffisamment ! Les journées passent donc très vite selon le sens que vous lui donnez. Vous pouvez concentrer vos journées à une activité précise (agriculture, exploration, cuisine) ou à plusieurs activités. Cependant, la deuxième option vous demandera une optimisation aux petits "unoignons" ! Le jeu se met lentement en place à cause de cette horloge toujours rapide, vous saisissez la complexité ?

Si le temps passe vite, sachez que vous aurez besoin d'endurance pour quasiment toutes vos activités ! Ramasser des objets, vous battre ou encore utiliser vos compétences vous pomperont votre précieuse énergie ! Heureusement, puisque jeu de ferme il y a, vos récoltes vous donneront de quoi faire des plats qui eux-mêmes, vous octroieront divers bonus en combat et vous redonneront de l'énergie selon une jauge d'endurance !

Des combats qui manquent de patate mais pas de marrons !

Les combats sont fluides mais qu'est-ce que cela manque de nervosité ! Ce qui sauve un peu le tout, ce sont toutes les spécialités que vous débloquerez selon votre progression. En effet, vous démarrez avec une seule classe disponible et vous en débloquerez jusqu'à 12 au cours de votre aventure. Et pour parachever le tout, les ennemis sont sensibles aux éléments. Une icône vous montrera assez vite à quels éléments ils sont sensibles. À vous de trouver quelles classes et quels attributs utiliser pour vaincre facilement les ennemis.

Vous n'avez pas à gérer l'équipement ni les actions de votre groupe. Cependant, vous devrez faire évoluer les armes chez la forgeronne à Lèthe.

Pour les boss, vous devrez utiliser la jauge d'interruption afin de leur faire des dommages massifs. Plus tard, vous pourrez même utiliser une double jauge et utiliser des compétences spéciales de vos coéquipiers ! Je pense sincèrement que Harvestella aurait nécessité un système de combat au tour par tour tellement le genre action manque de nervosité ! En plus, vous ne pouvez pas esquiver les attaques !

Il y a également une autre catégorie de monstres très dangereux : Les Peurs ! Ces monstres, entourés d'une aura violette, sont bien plus puissants que tous ceux rencontrés jusque-là ! Loin d'être uniques, ils sont parfois nombreux à arpenter les sinuosités de Harvestella ! Souvent de niveau au-dessus du vôtre, ils sont redoutables de puissance.

Les compétences et les compagnons

Si les donjons sont conditionnels, vous aurez accès aux spécialités (classes) de vos compagnons. Avec ces spécialités, vous débloquez les arbres de compétences inhérents à celles-ci. À chaque combat remporté, vous gagnez des points de spécialité (PDS) qui sont utiles au remplissage de votre arbre de compétences. Après les donjons, ces nouveaux amis vous rejoignent et vous proposeront des quêtes personnages. Vous devrez nouer des liens avec chacun de vos nouveaux amis. Chaque niveau d'amitié vous fera gagner des bonus permanents pour les combats, ainsi que des objets ! Il est donc très important de faire ces quêtes, similaires à des romans visuels. Heureusement, les dialogues sont amusants et les récompenses à chaque palier sont intéressantes.

Le Quietus

C'est dans le Quietus que vous commencez votre aventure. Vous y êtes insensible alors que pour n'importe quel humain, cela lui serait fatal. Vous serez donc le seul être à pouvoir braver cette période. À chaque fin de mois, et donc de saison, vous pourrez visiter un donjon dans lequel vous descendrez par des puits. Dedans se trouvent des ennemis dangereux, des créatures plus fortes que celles rencontrées auparavant, mais qui vous donneront des objets intéressants. Plus vous descendez, plus le niveau augmente ! Par la force de votre cœur ou de votre épée, vous braverez le Quietus, seul ou avec vos amis !

Une exploration et des quêtes stressantes

Que ce soit pour sauver Aria au début du jeu ou plus tard pour explorer les Lumicycles, vous serez toujours limités en temps et en endurance pour tout faire en une seule fois ! C'est vraiment dommage, car, compte tenu du temps qui s'écoule, les donjons sont sinueux, et vous feront perdre parfois un temps précieux à reconstruire des échelles et des ponts. Tout prend du temps ou presque. C'est assez stressant de surveiller le temps et de suivre l'objectif donné ! Vous pouvez donc choisir de faire les donjons à 100% sans prêter attention à l'objectif, mais cela vous demandera de nombreux allers-retours !

Mais Harvestella est aussi un "Dungeon RPG" difficile. En effet, l'exploration de ces derniers est très conditionnelle. Votre exploration dépendra de votre niveau, du nombre de consommables que vous avez (plats, bombes, kits de réparation) et bien d'autres choses. La plus grosse condition reste toujours le temps qui s'écoule. Surveillez bien l'heure, car, si vous vous évanouissez en donjon, vous vous réveillerez chez vous moyennant une contribution au docteur.

De nombreuses quêtes sont disponibles dans Harvestella. Il y a les quêtes personnages décrites plus haut, les quêtes secondaires mais également, les quêtes des fées. Chaque village donnera lieu à un nombre précis de quêtes que vous pourrez aborder quand vous le voulez. Encore une fois, limités par le temps, vous ne pourrez pas toujours les accomplir en une seule fois. Les quêtes des fées, quant à elles, se débloquent quand vous sauvez un Lumicycle. De nombreuses quêtes sont à effectuer et sont liées au travail à la ferme. Plus vous en achevez, plus vous avez accès à des facilitations dans votre ferme (réduction d'endurance, recettes ou encore machines).

Les quêtes sont parfois laborieuses tant le temps nous est compté. De plus, ce sera souvent au rythme effréné d'allers-retours incessants. Les histoires de ces quêtes sont souvent émouvantes mais manquent toutefois d'originalité.

Graphiquement trop pauvre mais un bonheur pour les oreilles

Harvestella a des idées, propose plein de contenus, mais graphiquement n'est pas à la hauteur de ce qu'on imaginait. Il y a du clipping sur les personnages et les décors. Cependant, les illustrations des personnages et des plats préparés sont assez belles, mais c'est vraiment le seul point correct en termes graphiques.

Ce qui sauve encore ce point, c'est que les musiques sont vraiment très belles et bien choisies. Surtout à Shatolla où le thème des sirènes n'a jamais été aussi bien repris ! Vous serez sous le charme de cette ville en général. J'aurai toutefois grandement apprécié un thème différent pour chaque ville, mais je crois que Square Enix a dédié un minimum de ressources -pour en obtenir un maximum- pour Harvestella. Les musiques sont choisies en fonction des événements en jeu. C'est du grand art pour ce point-là uniquement.

Je tiens également à préciser que le jeu est traduit de manière formidable en français. Aucune faute, la lecture est fluide et se veut bien pensée aux PNJ qui composent le jeu. En effet, les anciens bredouilleront et utiliseront des mots peu communs, quand les termes des petits seront  plus "enfantins" !

Mes points de comparaisons

Pourquoi ai-je comparé Harvestella à tous ces bons jeux ?

Le fait de devoir sauver et rassembler les quatre fées des saisons me fait penser au moment dans Vesperia pendant lequel nous devons aller quérir les Entelexeia. Au même titre que Dragon Quest XI, quand nous devons rassembler les quatre orbes. Ce sont des pensées et peut-être des clins d’œil à ces jeux formidables ! Mais Harvestella en est très très loin !

Et pour finir avec ce paragraphe, ce jeu dépeint clairement la société actuelle. En effet, les Lumicycles ont été créés par les Fées pour aider les gens, sauf que ces mêmes-gens sont tombés dans la facilité. Un peu comme dans notre monde actuel où nous avons tout assez facilement par un simple clic. Les jeux de ferme et la vraie agriculture exigent une grande immersion, voire une passion. Mais dans tous les cas, cela demande beaucoup d'investissement et Harvestella n'échappe à la règle.

Conclusion de ce test de Harvestella

Quand nous faisons le tour des jeux de simulation de ferme, nous avons un certain nombre d'attentes qu'Harvestella remplit parfaitement. Quand nous prenons son concurrent direct qui n'est autre que Rune Factory, nous nous rendons compte qu'en termes de production, le jeu de ferme de Square Enix s'en sort plutôt bien. La richesse de son gameplay, son scénario basique mais crédible et son système de donjon alliant survie et combat en régaleront plus d'un. Là où le jeu pêche, ce n'est pas dans sa structure, ni dans les fonctionnalités qu'il offre mais plutôt dans la gestion du temps qu'il propose. Les journées sont trop courtes et donne un sentiment de frustration certain au joueur. Quant à l'aspect visuel du jeu, il est aussi, lui, bien meilleur que son concurrent direct. L'ambiance globale du titre vous dépaysera à coup sûr mais encore faut-il en avoir le temps.

Pour en savoir plus sur ce jeu ou cette licence, vous pouvez aussi suivre ce lien !

Réagissez à nos articles sur Twitter avec le hashtag #jrpgfr !

Réagissez à nos articles sur notre page Facebook !

Si tu veux rejoindre l'équipe de rédaction, postule ici !

Harvestella
8

Addictif !

  • Scénario conséquent pour un jeu de ferme
  • Ambiance musicale au poil
  • Un nombre incalculable d'activités
  • Une grande durée de vie
  • Une expérience modulable à vos souhaits
  • Une très mauvaise gestion du temps
  • Pas de doublage
  • Limitations techniques dues au support
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Naturel

administrator
Bonjour, bonjour :) Laurent, bientôt 40 ans, passionné par les jeux vidéos mais par la vie en général. Amateur de jeux match 3 et de RPG au tour par tour. Fan inconditionnel de Tales of Vesperia et Final Fantasy VIII. Créateur de contrepèteries, amateur de jeux de mots. Bienvenue !