Accueil / Les J-RPG qui ont envoûté la rédaction de JRPGFR en juin 2023 !

Les J-RPG qui ont envoûté la rédaction de JRPGFR en juin 2023 !

Partagez l'amour du jrpg

Bienvenue pour cette chronique mensuelle consacrée aux jeux auxquels nous jouons chez JRPGFR ! Parce qu'à part du J-RPG dans la vie, il y a aussi des... J-RPG qui n'en sont pas tout le temps. Coup d’œil sur les jeux auxquels nous jouons, Sadness, Kuro et moi-même. Bonne lecture !

Naturel - Le fouineur !

Final Fantasy XII

Si je ne possède pas de PlayStation 5, je ne peux pas jouer à Final Fantasy XVI, logique ? Par contre, comme il y a, à mon sens de biens meilleurs Final Fantasy, je me suis relancé dans cette épopée "Fran-tastique" avec mon "Vaan" de farming ! Besoin de "Ashe" pour tuer les monstres sur ma route, et de "Basch" pour recouvrir les cadavres encore chauds sur les routes d'Ivalice ! Vous l'aurez compris, je me suis mis à Final Fantasy XII et j'ai plombé l'ambiance avec des jeux de mots douteux !

Final Fantasy, FFXII, The Zodiac Age, Square Enix, JRPGFR, Chronique

En parlant d'ambiance, le jeu est sacrément joli pour un jeu datant de 2007, sorti à l'époque sur PS2. Pour ses 10 ans, le jeu est ressorti sous la version The Zodiac Age, apportant quelques nouveautés, surtout la deuxième grille de permis. Alors, je connais très bien l'histoire, je connais les tenants et aboutissants, mais j'ignorais qu'on pouvait farmer les coffres pour obtenir des objets parfois plus rares !

Je prends beaucoup de temps et de plaisir à tout redécouvrir. Les contrats de chasse exaltants, les boss et éons assez faciles, comme tout le jeu au final. Car, oui, il est assez simple et le système de combat, bien qu'assez unique, me fait toujours autant de peine. Heureusement, les gambits nous aident bien, et on peut presque prendre le temps de jouer à un autre jeu, s'il existait un système de déplacement automatique...

Une aventure incroyable, des héros, du moins Vaan, pas toujours futés, mais le tout propose un rendu proche de l'excellence.

The Lost Child

Ensuite, au début du mois, je me lançai dans l'épopée The Lost Child. Dungeon crawler par excellence, depuis le test de Labyrinth of Galleria, je me suis pris d'affection pour ce genre. Comme j'aime bien prendre mon temps, je cherche, je fouille, je passe 30 heures dans le même donjon. L'intérêt de cet opus est la capture des monstres avec qui vous constituez votre équipe. L'histoire est bien menée jusqu'à ce que je fasse une grosse bêtise... en allant trop vite !

The Lost Child_20180607122641

Pour la faire brève, j'ai loupé une astuce et j'ai écrasé ma sauvegarde en étant bloqué dans une pièce fermée... Je ne peux plus en sortir, mais qu'importe, car ma bibliothèque de jeux est très fournie. Qu'importe mes actions passées, je me suis bloqué tout seul dans cette aventure où le bien et le mal semblent corrompus par les dieux ! Si vous aimez ce genre, vous pourriez être agréablement surpris par sa trame scénaristique et le bestiaire riche, à la manière d'un Shin Megami Tensei, complétant The Lost Child.

Kuro - L'émotif

Final Fantasy XVI

Bon, je ne vais pas tergiverser durant des heures, j'ai adoré Final Fantasy XVI ! Personnellement, à choisir entre le gouffre FFXV et le magnifique couloir de FFXIII, je ne peux m'empêcher, même si ce n'est pas parfait, de me dire que Yoshida dirige la licence vers une direction charmante (même si ce n'est pas au goût des aficionados du RPG pur).

Final Fantasy XVI reste néanmoins une œuvre cinématographique à en faire pâlir beaucoup. Ce ne sera certainement pas le "j-rpgoty", mais il a bien plus à offrir. N'oublions pas que Final Fantasy n'est pas un genre, c'est un concept, un exemple à ne pas suivre, mais à apprécier, une icône que l'on jalouse. Car il arrive à nous faire comprendre toute la complexité de produire une aventure à chaque fois différente qui n'imite jamais ses prédécesseurs... Final Fantasy, c'est la voix de compositeurs talentueux et de scénaristes passionnés qui n'ont qu'une seule promesse : repousser les limites du conventionnel en restant lisible pour tous à travers les époques. Nous ne pouvons nous contenter de le comparer à un Tears of The Kingdom qui est une réadaptation de Breath of The Wild avec des mécaniques remaniées et quelques modifications de monde. Au final, nous ne pouvons le comparer à aucun jeu. Et même s'il s'inspire de Devil May Cry, l'histoire en est tout autre. Même s'il s'inspire de Game of Thrones, les personnages en sont tout autre... Final Fantasy XVI est cohérent avec l'époque dans laquelle il fut produit et cette recette judicieusement suivie nous permet de comprendre l'époque vidéoludique dans laquelle nous vivons...

Test de Final Fantasy XVI - Valisthéa, Ouvre tes Portes à l'Aventure ! Chroniques, les jeux de juin 2023

Dragon Quest V

En parallèle, j'ai remis le front, les yeux et les dents dans le tant aimé Dragon Quest V: La fiancée céleste. Dans cet opus numéroté, vous débutez votre périple en tant que jeune enfant aux côtés de votre père, Petros, qui entreprend un voyage à travers le globe à la recherche d'un guerrier énigmatique. Au cours de cette quête initiatique, vous ferez la connaissance de Bianca, une gracieuse fillette, avec qui se noueront des liens d'une profondeur rare. Malheureusement, l'innocence de ce jeune homme verra son éclat terni lorsque son père sera victime d'un assassinat perpétré par l'entité démoniaque Erebos, s'immolant pour protéger son rejeton. À l'heure de sa disparition, Petros enjoint à son fils de poursuivre cette quête inachevée et de retrouver le seul individu capable d'anéantir les ténèbres : le héros légendaire. S'ensuit ainsi une odyssée prodigieuse où le monde tout entier est à parcourir. Bien plus qu'une simple aventure, c'est une existence à suivre qui se déploie devant nous. Le héros pourra alors se marier, engendrer une progéniture et enrôler de nombreux compagnons en vue de l'accompagner dans sa quête.

Dragon Quest V, Les jeux du mois de juin 2023

Comment dire, je pense que c'est de loin la meilleure intrigue de tous les jeux Dragon Quest réunis. La vengeance, la recherche d'une figure parentale, une promesse, de l'amour de l'amitié, de la collecte de monstres... Autant de concepts dans un même jeu et tout cela au format portable tellement agréable sur Nintendo 3DS que je ne peux que vous le conseiller.

Ce mois de juin 2023 fut riche en aventure et en émotion. C'est pour cela que j'aime autant ce genre, car il ne fera jamais jaillir en moi la moindre lassitude. Nous nous retrouvons, fin juillet, pour quelques autres jeux que j'ai eu le plaisir de commencer.

Sadness - Into Reverie

Final Fantasy XVI

On va peut-être me dire que je m'inspire de notre cher Kuro, mais ce mois-ci j'ai également joué à Final Fantasy XVI qui, à mes yeux, est un excellent jeu, même s'il s'éloigne considérablement de son côté RPG auquel nous sommes habitués. Cependant, je ne pense pas que ce soit un mal, car il faut savoir que la série a connu quelques changements au fil des années. Nous avons eu droit à un système assez proche du MMO avec son système de Gambit dans Final Fantasy XII, FFXIII a tenté de revenir à un mode de jeu au tour par tour qui n'a pas fait l'unanimité, et le petit Final Fantasy XV a commencé à se tourner vers l'A-RPG. De plus, le travail accompli par Yoshida est remarquable, tant du point de vue de l'histoire - même si l'on perçoit quelques similitudes avec Game of Thrones - que du point de vue de la réalisation technique. Certes, on peut reprocher à Final Fantasy XVI d'être trop proche de Final Fantasy XIV, mais est-ce un mal ? Un jeu vidéo doit nous procurer des émotions, et cette nouvelle itération de la franchise nous permet à la fois de bénéficier d'un gameplay captivant à la manière de Devil May Cry, si nous nous donnons la peine d'aller au-delà de simples pressions sur le bouton carré, par exemple, avec les "jump cancel". En bref, mon aventure avec Final Fantasy XVI, je l'apprécie à la fois comme un bon film et comme un bon jeu où je m'amuse lors des combats.

Final Fantasy XVI

Trails into Reverie

En dehors de cette sortie majeure, j'ai pu jouer à The Legend of Heroes: Trails into Reverie et quelle claque ! Quel bonheur de retrouver une fois de plus tous ces personnages que j'ai tant appréciés tout au long de ces dix épisodes. Certes, ce n'est pas un chef-d'œuvre graphique, mais le jeu en vaut la peine, et si vous êtes amateur de J-RPG, et surtout si, comme beaucoup, vous aimez les jeux au tour par tour, vous devez absolument jouer à cette série ! Je ne vais pas m'étendre davantage sur le sujet car, au moment où j'écris ces lignes, mon test est en cours de publication sur le site ou a déjà été publié.

The Legend of Heroes trails into reverie

En conclusion, j'ai trouvé que ce mois-ci était particulièrement riche en termes de jeux, et j'espère avoir le plaisir de jouer à encore de nombreux bons jeux. D'ailleurs, il faudrait que je me remette à Zelda, car à cause des réseaux sociaux, l'envie s'est estompée... On en parle trop et à moins de vivre dans une grotte pour échapper aux spoilers de toutes parts, cela risque d'être compliqué.

Pour conclure

Ce mois de juin fut riche en émotion et en controverse. Nous n'avons pas choisi de jouer tous au même jeu, même s'il y a des similitudes. Vous autres, passionnés de J-RPG et de culture japonaise plus globalement, qu'avez-vous bien pu arborer comme aventure en ce mois de juin 2023 ? N'hésitez pas à nous en faire part en commentaire de cet article ou sur nos réseaux ! À dans un mois pour découvrir nos autres petits plaisirs !

Partagez l'amour du jrpg

Naturel
Naturel

Bonjour,
Laurent dit "Naturel" ou encore "Renault". Créateur de jeux de mots et à l'humour douteux, mais toujours drôle ! J'aime faire des rapprochement entre jeux vidéos et société.
Fan de la licence Final Fantasy par laquelle j'ai commencé à jouer aux RPG japonais, sans savoir que c'en étaient.
Mes jeux préférés sont FFVIII et Tales of Vesperia, mais amateur de tous jeux vidéos, exceptées les simulations sportives.

Laisser un commentaire