Test de Stellar Blade – Un simple jeu d’action ?

Accueil / Test de Stellar Blade – Un simple jeu d’action ?

Partagez l'amour du jrpg

Stellar Blade est un titre qui a suscité beaucoup d'agitation sur les réseaux sociaux, tant par la plastique de son héroïne que par sa qualité graphique. Celui-ci est sorti le 26 avril 2024 exclusivement sur PlayStation 5 et a été développé par le studio coréen SHIFT UP. Il a été présenté en 2019 sous le nom de Project Eve. La grande question à laquelle tout joueur est confronté est de savoir si, au-delà des apparences, le jeu peut rivaliser avec des mastodontes tels que Bayonetta et NieR. C'est ce que nous allons découvrir à travers ce test.

Ce test a été réalisé sur PlayStation 5 en mode normal.

Une histoire, déjà vu...

On ne va pas se le cacher, Stellar Blade emprunte largement à des histoires déjà explorées dans des jeux bien connus comme NieR. La Terre, dévastée par des créatures puissantes, a été abandonnée, et les survivants ont fui dans l'espace. EVE, membre du 7e escadron aéroporté, est envoyée sur Terre pour sauver l'humanité des Naytibas, les créatures malveillantes responsables de sa destruction. Cependant, elle se rend rapidement compte que la mission est plus complexe que prévue, alors qu'elle explore les ruines de la civilisation humaine et affronte les Naytibas. Les événements ne se déroulent pas comme prévu, et des mystères du passé se dévoilent au fur et à mesure de sa progression.

Cependant, tout au long de notre voyage, il est malheureusement évident que Stellar Blade suit un schéma narratif prévisible, et il est facile de deviner où l'histoire nous mène. C'est un peu dommage étant donné le battage médiatique autour du jeu depuis 2019. Certes, on ne peut pas dire que l'histoire soit mauvaise, mais elle ne transcende pas non plus. Peut-être est-ce dû aux attentes élevées que les joueurs peuvent avoir vis-à-vis d'un titre comme Stellar Blade. J'ai tout de même apprécié mon voyage et les quelques personnages rencontrés, comme Adam, même si j'aurais aimé en savoir un peu plus sur le personnage de Tachy, qui, avouons-le, a bien plus de classe qu'EVE. En parlant de l'héroïne, je trouve qu'elle est un peu trop effacée. Elle accepte tout ce qu'on lui demande et semble dépourvue de libre arbitre. Bien sûr, on comprend rapidement pourquoi... mais j'aurais aimé que ce personnage soit plus développé. On ne peut donc pas la comparer à des personnages comme 2B ou Bayonetta en termes de profondeur.

En résumé, l'histoire du jeu, ses personnages et son univers ne sont pas révolutionnaires. Certes, ce n'est pas ce qu'un joueur recherche lorsqu'il souhaite jouer à un jeu d'action, mais étant donné la publicité autour du jeu, j'espérais tellement plus. Le jeu aurait pu nous emmener beaucoup plus loin. Ici, nous suivons simplement le chemin qui nous est tracé, l'histoire qui nous est racontée, sans ressentir la même émotion que dans une œuvre de Yoko Taro. Stellar Blade a tenté de rivaliser avec les plus grands, mais n'a pas réussi à les égaler à ce niveau.

Une belle esthétique, trop sexy ?

Là où Stellar Blade démontre pleinement sa qualité, c'est dans ses graphismes. En tant que premier AAA de SHIFT UP, il nous comble de bonheur à ce niveau. Le jeu est visuellement attrayant, et personnellement, jouer en mode résolution ne diminue en rien mon expérience, même avec un verrouillage à 30 images par seconde. Chaque biome exploré semble cohérent, bien que l'on puisse émettre des réserves sur les zones en monde ouvert qui, à mon avis, servent simplement de transition entre deux zones. Que ce soit au niveau des animations faciales ou des effets de particules, Stellar Blade illustre parfaitement le potentiel de la PlayStation 5.

Du côté des animations, le jeu est également plaisant à regarder, bien que l'on puisse remarquer un penchant notable pour les caractéristiques des personnages coréens, notamment dans certaines animations d'EVE. Cependant, je ne considère pas que ce soit un sujet de débat pertinent, car l'attrait pour des personnages esthétiquement plaisants existe depuis longtemps dans le monde du jeu vidéo. À l'époque de la sortie de Devil May Cry, personne n'a critiqué le personnage de Trish, malgré ses attraits similaires. Le problème réside peut-être dans la sursexualisation du personnage, susceptible de déranger certains joueurs, mais ce n'est pas le lieu pour en discuter.

Pour ce qui est des cheveux d'EVE, je suis quelque peu dérangé par leur aspect "filandreux", mais SHIFT UP nous offre la possibilité de personnaliser EVE en raccourcissant sa queue de cheval, ce qui atténue ce léger désagrément que j'ai rencontré.

En dehors de ses qualités graphiques, j'attendais beaucoup de la musique du jeu, et sur ce point, on ressent clairement l'inspiration de NieR. Ce n'est pas nécessairement un point négatif, mais c'est simplement mon ressenti en tant que joueur, où l'on comprend l'influence que MONACA Studio a tenté d'insuffler. En ce qui concerne le doublage, j'ai opté pour la version coréenne et j'ai grandement apprécié cette expérience. Les différents doubleurs ont été judicieusement choisis.

Pour faire court, Stellar Blade est un titre qui représente une belle prouesse technique pour la PlayStation. Il n'y a rien de négatif à dire à ce sujet, car le jeu nous offre un univers cohérent et plaisant à parcourir. De plus, j'apprécie toujours le travail de Kim Hyung Tae, déjà reconnu pour son travail sur les personnages de Magna Carta.

Un Gameplay intéressant, mais déjà vu

En parcourant les informations disponibles sur internet, j'ai remarqué que Stellar Blade était comparé à des jeux de type souls-like, mais je pense fermement que ce n'est en aucun cas le cas. Bien sûr, il présente des mécaniques qui peuvent évoquer ce genre, telles que des potions limitées, l'apprentissage des esquives et des gardes parfaites, ainsi que des boss dont la difficulté varie selon les joueurs. Cependant, contrairement à un véritable souls-like, où le joueur ressent une pression constante et a peu de chances de survivre, ce n'est pas du tout le cas ici, même en mode "normal". Par conséquent, nous devrions considérer ce titre comme un jeu d'action qui s'inspire certes de jeux comme Sekiro, mais qui n'en a pas la même essence. Après cette mise au point, nous pouvons maintenant aborder brièvement le gameplay du jeu, qui est assez intéressant mais présente tout de même quelques lacunes voire même certains défauts.

Taper, taper !

Nous nous trouvons donc en présence d'un jeu d'action où vous pouvez attaquer, parer, sauter et courir, comme dans tout bon jeu du genre. Ce qui distingue Stellar Blade, c'est sa manière d'aborder les combats. En s'inspirant de différents types de gameplay, le jeu se présente comme une hybridation de Bayonetta, NieR et Stellar Blade, bien que perfectible. Pendant un combat, vous avez la possibilité de parer les attaques de vos ennemis et de les esquiver. En appuyant sur le bouton de garde au bon moment, vous effectuez une parade parfaite, ce qui augmente votre jauge d'énergie Bêta, vous permettant ainsi d'exécuter des techniques dévastatrices. Cette parade permet également de briser le bouclier de l'ennemi, augmentant ainsi les dégâts infligés. De plus, certaines attaques semblent imparables, mais au fil de votre aventure, vous apprendrez à les contrer, vous permettant ainsi de passer derrière le monstre pour l'attaquer ou le faire vaciller. Ces mécaniques sont remarquables, notamment lorsque les ennemis émettent une lueur jaune, indiquant qu'ils ne peuvent ni être bloqués ni parés, vous obligeant alors à esquiver. Si cette lueur est bleue, vous pouvez utiliser l'action appelée ECLIPSE pour passer derrière l'ennemi et le contre-attaquer pour l'étourdir. En revanche, si l'attaque émet une lumière violette, vous pouvez esquiver en arrière avec l'action REPULSION tout en portant un coup à votre ennemi. Cette action permet également de mettre en lumière les points faibles de certains ennemis.

En plus de tout cela, vous pourrez aussi apprendre quelques combos, un peu à la manière d’un Bayonetta, ou si vous effectuez un enchaînement de boutons, comme carré, carré, carré, triangle (maintenu), vous ferez une attaque différente. Ces dernières s’apprennent au fur et à mesure du temps et grâce à vos points de compétences que vous pouvez utiliser dans un arbre de compétence. Certains arbres ne se débloquent qu’à un certain point du jeu, comme celui de l’arme à feu. Cela rend donc le jeu agréable à parcourir, car vous évoluez clairement avec votre personnage au fil du temps, ce qui est un très bon point. Vous pouvez aussi utiliser des consommables vous permettant de paralyser l'ennemi, de le brûler, et il faut aussi parfois penser à utiliser l'environnement à votre avantage, comme le fait d’avoir un boss qui n’apprécie pas l’explosion d’un tonneau.

EVE

Le personnage d’EVE, comme je l’ai déjà mentionné, évolue avec nous. Pour cela, vous récupérerez également de nombreux objets vous permettant d’améliorer votre héroïne, que ce soit la puissance de son épée, l'ajout d'équipement ou même des potions et de la vie. Bien sûr, il faudra donc chercher attentivement ces différents objets pour faire progresser votre personnage à travers les différents biomes que vous parcourrez. C’est pour moi l’un des petits points noirs du jeu : la surabondance d’objets à trouver pour faire évoluer votre personnage, changer ses costumes, ou encore trouver des canettes. J’ai l’impression que le studio a tenté d'incorporer tout ce qui a déjà été fait dans un jeu vidéo dans Stellar Blade. Attention, je ne dis pas que c’est mal fait, mais simplement que cela semble un peu trop chargé. Un autre point négatif est l'accent mis sur l'aspect cosmétique. Si vous êtes habitué aux jeux coréens, vous serez servi, et c’est à ce moment-là qu’on se rend compte que l’esthétique d’EVE prend une place énorme, peut-être même trop.

En dehors des combats à l’épée

Outre les combats, vous aurez droit à votre lot de quêtes annexes, plus ou moins intéressantes. Certaines vous donneront des objets pour faire évoluer votre personnage, tandis que d’autres vous ouvriront des portes pour changer la coupe de cheveux d’EVE ou lui trouver une tenue encore plus courte. Stellar Blade tente également de nous proposer des phases de plateformes qui, soyons honnêtes, sont totalement ratées. Je peux vous dire que vous verrez votre personnage glisser maintes et maintes fois d’une plateforme alors que vous avez l’impression d'avoir bien sauté dessus. Malgré cela, il y a tout de même quelques énigmes intéressantes qui sont agréables à résoudre. Par exemple, il vous faudra trouver des codes à déchiffrer pour ouvrir certains coffres. Le jeu tente également d’inclure des phases de jeu de tir, qui semblent assez anecdotiques tant ces séquences sont simples à cause des munitions qui tombent en abondance.

Difficulté et avis sur le gameplay

Stellar Blade est donc un jeu assez intéressant dans son approche, mais qui essaie tout de même d’en faire un peu trop sans pour autant exceller dans ce qu’il entreprend. Cela n’enlève certes rien au plaisir que le jeu peut procurer. De plus, la difficulté du titre en mode normal est assez bien dosée car si vous commencez à bien comprendre le gameplay et à faire évoluer votre personnage, vous commencerez à accomplir des choses intéressantes à ce niveau.

Stellar Blade

Le jeu se termine assez facilement si vous ne vous lancez pas dans la recherche des différents costumes ou si vous ne complétez pas les quêtes annexes. Pour les amateurs de trophées, vous devrez terminer le jeu au moins trois fois afin d’accéder aux trois fins proposées, mais aussi pour débloquer des difficultés plus extrêmes. J’aurais tout de même apprécié un mode difficile dès le départ, permettant ainsi aux joueurs souhaitant un défi plus corsé de profiter d’une expérience plus intense.

Stellar Blade, une étoile filante entre nos doigts

Que puis-je dire à propos de Stellar Blade ? Le jeu m'a-t-il plu ? Oui, certainement. J'ai apprécié mon périple en compagnie d'EVE, même si le jeu présente des défauts qui m'ont parfois poussé à vouloir jeter la console par la fenêtre. Est-ce qu'il restera longtemps dans ma mémoire ? Non, pas vraiment... Stellar Blade est un bon jeu, une première réussie pour le studio SHIFT UP dans le domaine des AAA, mais il manque un peu de finition pour devenir un titre incontournable sur la console. La PlayStation 5 offre déjà tellement mieux dans ce type de jeux, et je suis sûr que notre cher ami Kuro serait d'accord avec moi. Si vous recherchez une expérience d'action véritablement captivante, je vous recommande plutôt de tenter votre chance avec Scarlet Nexus. L'histoire y est bien plus profonde, avec des personnages intéressants et un gameplay encore plus abouti, surtout dans les modes les plus difficiles.

Je pense tout de même que mon avis est un peu biaisé, car j'avais de grandes attentes et j'ai été plutôt déçu. J'espère que le studio apprendra de ses erreurs et pourra nous proposer un titre de meilleure qualité, approchant de l'excellence, car Stellar Blade en a clairement le potentiel. Il suffit simplement d'améliorer quelques petits détails, comme une histoire plus captivante et des phases de plateformes moins problématiques, par exemple. Néanmoins, si vous cherchez un jeu pour vous divertir visuellement, avec un gameplay relativement profond, vous pouvez y aller, mais ne vous attendez pas à quelque chose d'exceptionnel.

Tu aimes notre site et tu veux nous aider ?

Rejoins notre Discord pour postuler à la rédaction !

Tu n'aimes pas écrire ? Alors partage notre contenu ou rejoins nous sur nos Réseaux Sociaux !

Tu veux soutenir le projet, découvre notre Patreon !


[ 7.5 ] Stellar Blade

  • Date de sortie (japon) : 26/04/2024
  • Date de sortie (Europe) : 26/04/2024
  • Développeur : SHIFT UP
  • Éditeur : Sony Interactive Entertainment
  • Genres : Action
  • Consoles : Ps5
  • Scénario 60%
  • Direction artistique 88%
  • Gameplay 80%
  • Plaisir 73%
  • Des graphismes à couper le souffle
  • De belles musiques
  • Un Gameplay intéressant
  • Les phases de plateformes
  • L'histoire trop conventionnel
  • Trop de cosmétiques

 

Partagez l'amour du jrpg

Sadness
Sadness

Fan d'Animation japonaise depuis le Club Dorothée et grand amoureux de JRPG (Shadow Hearts / Lost Odyssey / Les Kiseki)

Laisser un commentaire