Test de Rise of The Ronin, quand la Team Ninja s'essaye à l'Open World

Accueil / Test de Rise of The Ronin, quand la Team Ninja s'essaye à l'Open World
Partagez l'amour du jrpg

La PS5 semble de plus en plus se concentrer sur l’Asie pour ses exclusivités. Avec des titres comme Final Fantasy XVI, Final Fantasy VII Rebirth et Stellar Blade qui sortira plus tard cette année, la Team Ninja, célèbre pour la série Nioh et plus récemment Wo Long, nous présente un monde ouvert basé sur le Japon du 19ème siècle avec Rise of The Ronin. J’ai eu l’opportunité d’essayer le jeu quelques semaines avant sa sortie, et je peux vous dire que le jeu a provoqué en moi de fortes émotions… mais pas toujours positives. Cette dernière sortie répondra-t-elle à vos attentes ? Pour ma part, le jeu a du potentiel à exploiter, ce que je vais détailler dans ce test.

Rise of The Ronin - Des embranchements, de la romance et du mystère

Dans Rise of the Ronin, vous êtes transporté au cœur du Japon tumultueux de 1863. Cette époque, marquée par des conflits, des épidémies et des tensions politiques, voit la fin du règne de 300 ans du shogunat Tokugawa. Pour ajouter à tout cela, des navires occidentaux noirs font leur apparition aux frontières, semant le chaos et poussant le pays à abandonner sa politique d’isolement.

Le jeu vous plonge dans les troubles qui ont secoué le Japon dans la seconde moitié du XIXe siècle, une période connue sous le nom de Bakumatsu, qui a duré de 1853 à 1868. C’est le début d’une nouvelle ère dans les relations entre l'Occident et l'Orient. C’est dans ce contexte difficile que vous intervenez, avec l’ambition de changer le cours de l’histoire du Japon.

Vous incarnez un membre des Lames secrètes, un duo formé spécialement par le clan Kurosu pour affronter le shogunat. Après avoir perdu sa famille lorsque son village natal a été détruit par des espions du pouvoir en place, elle ou il (vous avez le choix du sexe) a été recueillie par la Forgeuse, une combattante aguerrie qui s’est chargée de leur formation.

Sur l’ordre de la Forgeuse, le protagoniste et sa Lame jumelle infiltrent un des navires noirs pour dérober un message secret et assassiner le commodore Matthew Perry. Malheureusement, leur mission est contrecarrée par le Démon bleu, qui bat la Lame jumelle et blesse la protagoniste. Malgré tout, elle parvient à s’échapper avec le message volé et retourne au village des Lames secrètes, où elle rend visite à la tombe de sa Lame jumelle. Convaincue que celle-ci est toujours en vie, elle se promet de tout faire pour la retrouver.

Au fil de votre aventure, vous explorerez diverses villes comme Kyoto, Edo et le port de Yokohama. Vous rencontrerez des personnages historiques et revivrez des événements qui ont marqué l’histoire du Japon. Vous devrez également choisir votre allégeance parmi les trois possibilités qui s'offrent à vous : les Pro-shogunat, les Anti-shogunat ou rester neutre face à ce conflit. Le scénario de Rise of the Ronin repose sur un système de choix multiples, qui influencera l’intrigue en fonction des alliés que vous choisirez et des personnages clés que vous déciderez d’éliminer.

Je dois admettre que j’ai dû prendre un certain temps pour démêler les complexités de l’intrigue. Les personnages sont admirablement développés, bien qu’ils soient très nombreux. Mon personnage préféré est sans nul doute Taka Murayama, la renommée geisha du quartier des plaisirs de Yokohama. Ce n’est pas tant sa beauté qui m’attire, mais plutôt sa ruse et sa capacité à manigancer en coulisses. Petite pensée pour le personnage d'Igashichi Lizuka, inventeur de génie, qui vous proposera des améliorations et des gadgets en échange de photographies de paysages. Des visages mémorables emplissent le soft d'un charme incontestable et c'est pour moi l'un des points forts de ce titre.

Rise of The Ronin vous fait vivre des aventures où rien ne se termine à moins que vous ne le décidiez

En matière de cinématiques, Rise of the Ronin excelle avec une mise en scène de haute qualité. L’action est fluide et les prises de vue sont spectaculaires. Cependant, les phases de dialogues et les intrigues secondaires laissent à désirer. Ces séquences narratives souffrent d’une certaine pauvreté. Les personnages discutent en champ-contrechamp, avec des choix occasionnels à faire par le joueur. Rien d’exceptionnel à ce niveau, c’est assez basique. De plus, les expressions faciales lors des discussions ne sont pas très détaillées. On observe un mouvement de bouche et des yeux souvent fixes, avec quelques clignements. Il est regrettable que cette partie du jeu n’ait pas bénéficié d’une attention plus poussée. En effet, bien que l’on s’attache à ce genre de dialogues, j'aurais préféré une bien meilleure finition.

Globalement, les embranchements scénaristiques arrivent à vous faire vivre des aventures sensiblement différentes lors de vos parties. En outre, si à la fin d'une portion de l'histoire, vous avez envie de reprendre le chapitre pour effectuer d'autres choix, il est toujours possible de le faire. En effet, ce sont vos choix qui détermineront si l'un des personnages qui vous sont liés meurt. Vous pourrez donc, après un laps de temps décidé par le jeu, revivre vos dialogues pour tenter de le sauver.

En revenant aux personnages, vous aurez l’opportunité de tisser des liens avec certains d’entre eux. Que ce soient des rônins intégrés à l’intrigue ou des alliés, ils peuvent vous accompagner lors de missions que nous détaillerons plus tard. En participant à ces missions ou en engageant des discussions positives avec eux, votre niveau de faveur augmentera. Ce dernier pourrait même vous ouvrir la voie à une romance… Rien que ça !

Les possibilités offertes par le jeu sont impressionnantes, avec la narration comme principal atout. Il est rare de voir un jeu capable de raconter une histoire de tant de manières différentes, tout en vous laissant la liberté de revenir en arrière pour vivre l’histoire que vous préférez. Rise of The Ronin vous fait vivre des aventures où rien ne se termine à moins que vous ne le décidiez.

Un gameplay aussi profond que le Pacifique

Rise of The Ronin est un piège, courez ! Un piège à contenu hautement addictif. Il me faudra sans doute plus d'un test pour faire le tour de toutes les fonctionnalités que proposent le titre. Je vais donc tenter d'être le plus synthétique possible. Le combat est au cœur du jeu. Si vous connaissez la Team Ninja - et si ce n’est pas le cas, vous pouvez me faire confiance -, ils ne laissent jamais rien au hasard et ce jeu ne fait pas exception.

Arme toi mon coco !

En tant que rônin, vous avez un large éventail d’armes à votre disposition, toutes plus intéressantes les unes que les autres. Vous pouvez choisir parmi dix armes, allant du combat à mains nues au katana, en passant par la lance et la baïonnette. Chaque arme offre différents styles de combat. Cependant, pour acquérir un nouveau style, vous devrez vaincre des fugitifs spécifiques ou développer des relations avec un personnage qui utilise le style que vous désirez. De plus, si vous souhaitez améliorer ce dernier et développer de nouvelles compétences martiales, vous pouvez vous entraîner dans un dojo ou renforcer votre lien avec un adepte. Et ce n’est que le début…

Rise of The Ronin, le test

De plus, en fonction de votre utilisation d’une arme, vous augmenterez le niveau de maîtrise de cette dernière, débloquant ainsi de meilleures statistiques. Cependant, en combat, cela se complique. En effet, vous pourrez équiper votre personnage de deux armes, en plus de trois styles de combat par arme équipée. Cela vous offre pas moins de six possibilités différentes durant l’action. De plus, vous pourrez également vous équiper de deux armes à distance, chacune munie de munitions spécifiques. Les possibilités sont si nombreuses que vous pourriez passer plus de temps à optimiser votre personnage avec un build assassin qu’à progresser dans l’histoire du jeu.

Rise of The Ronin c'est aussi un fameux RPG

Maintenant que vous en savez plus sur les armes, parlons de la progression du personnage. L’évolution se fait par niveau. Chaque niveau gagné vous donne accès à un certain nombre de points de compétences à assigner dans l’arbre du personnage. Jusqu’ici, rien d’extraordinaire. Ensuite, en tant que joueurs acharnés, vous voudrez sans doute maximiser vos points en convertissant votre Karma. Mais qu’est-ce que le Karma ? En combattant, vous remplirez une jauge. Une fois validée dans une bannière des Lames secrètes ou en terminant une mission, votre Karma sera converti en points de compétences rares, nécessaires pour apprendre certaines compétences spéciales. Vous pourriez penser que cela est trop simple ? Pas vraiment !

Rise of The Ronin, le test

En effet, si vous succombez aux attaques de l’ennemi, vous perdrez votre Karma. Vous devrez donc vaincre l’ennemi en question pour le récupérer. Si vous mourez à nouveau, il sera définitivement perdu. Nous reconnaissons bien là l'inspiration Souls-like, à travers les âmes que vous devez récolter pour parfaire votre personnage. Heureusement, le Karma ne représente qu'une partie de la progression. Le reste des statistiques gagnées lors de la montée en niveau reste inchangé. Toujours en référence à ce genre de jeu, les bannières des Lames secrètes agissent comme des checkpoints. Lorsque vous en débloquez de nouvelles, vous refaites le plein d'objets de soins et vos PV sont automatiquement récupérés. Elles agissent aussi comme des moyens de déplacement rapide. Attention tout de même, ces bannières une fois touchées feront aussi réapparaitre les ennemis précédemment vaincus.

Améliore tout s'il te plait !

Avant de discuter des combats, je souhaite d’abord vous informer des améliorations possibles pour les équipements du jeu. Les équipements, qu’il s’agisse d’armes ou de vêtements, sont organisés par rareté. Chaque niveau de rareté dispose d’un certain nombre de sets. Les bonus de ces sets augmentent en fonction du nombre de pièces du même set que vous avez équipées. Chaque pièce d’équipement peut être démontée et améliorée lors d’une visite à la forge. De plus, en échange d’argent et de joyaux de lien, le forgeron peut effectuer des transferts de lien. Ces transferts représentent le déplacement d’un bonus d’une pièce d’équipement à une autre. Notez cependant que chaque bonus déplacé sera perdu sur la pièce d’origine.

Rise of the Ronin, le test

À l'attaque !

Pour ma part, les combats sont ce qui réussit le mieux à Rise of The Ronin. On ressent toute la passion de la Team Ninja pour ce style de jeu. L’infiltration occupe une place extrêmement importante et laisse peu de place à l’erreur. Trois niveaux de difficulté sont disponibles, et il est clair que même le mode normal est assez déroutant. Bien que le jeu soit moins exigeant qu’un Nioh ou un Wo Long, il faudra parfois faire preuve de patience face à des ennemis agressifs. Il y a une multitude d’ennemis : des rônins, des fugitifs, des ennemis redoutables, et des ennemis plutôt simples. Chaque ennemi sera sensible ou non à certaines de vos armes ou styles de combat. Un aspect, qui rend les affrontements intéressants, est précisément ce système d’affinité qu’il faudra évaluer avec la panoplie d’armes et de styles que vous possédez. De plus, l’utilisation de la contre-attaque est similaire à ce que nous avons pu voir dans Wo Long.

Rise of the ronin, le test

Contrer les attaques ou réussir des frappes infligera des dégâts de Ki à l’ennemi. Une fois que tout le Ki de l’ennemi est épuisé, sa posture est brisée. C’est à ce moment-là que vous devrez utiliser un coup critique pour lui faire perdre un grand nombre de PV. Il faudra répéter ce processus jusqu’à ce que l’ennemi tombe à vos pieds. Il faudra bien sûr prendre en compte les faiblesses de l’ennemi, car certains d’entre eux peuvent être totalement immunisés contre vos contres. En plus des armes classiques, vous pouvez utiliser des armes à distance même pendant les combats rapprochés. L’utilisation d’armes de jet est donc tout à fait possible après avoir porté quelques coups d’épée. Enfin, vous aurez accès à des gadgets tels qu'un lance-flammes pour agrémenter le combat d'autres joyeusetés.

Rise of The Ronin, un monde au mille possibilités

Je ne vais pas m’étaler sur les nombreuses fonctionnalités liées à la complétion et à l’exploration, je vais simplement vous en dire assez pour que vous puissiez vous immerger dans l’univers du jeu. Le monde ouvert de Rise of The Ronin se découvre graduellement au fur et à mesure de l’exploration et de l’histoire. Il existe un grand nombre de points d’intérêt allant de chats à recueillir à des fugitifs à assassiner (quelle différence ?). De plus, les zones soumises aux fauteurs de troubles souffrent d’une perturbation de l’ordre public. À l’instar d’un Assassin’s Creed, vous devrez vous infiltrer dans ces zones pour rétablir l’ordre à grands coups de sabre. Une fois ces lieux libérés, les habitants reprendront une vie normale. Si vous avez de la chance, une quête supplémentaire vous sera offerte et la possibilité d’ouverture d'une nouvelle boutique n’est pas non plus à écarter.

Rise of The Ronin, le test

En plus de l’exploration, vous aurez toute une série de missions à accomplir. Certaines seront essentielles pour faire avancer l’histoire, d’autres seront secondaires, mais scénarisées, et d’autres encore seront totalement optionnelles. Chacune de ces missions vous récompensera avec de l’argent, de l’expérience pour votre personnage et des objets d’une certaine rareté.

Rise of The Ronin brise l’ennui à chaque instant

Ces missions seront de différents types. Certaines seront liées à l’histoire, avec une couleur différente en fonction de la faction pour laquelle vous les exécutez. D’autres seront directement liées à un ou plusieurs personnages, et d’autres seront totalement indépendantes. Pour les quêtes de l'histoire, elles influeront directement sur l'issue du scénario. Il vous faudra donc choisir votre camp pour orienter la trame selon vos désirs.

Rise of The Ronin, le test

Des mini-jeux et défis seront également présents un peu partout dans le monde ouvert. Ils vont de la photographie de lieux au jeu de dés, en passant par les défis de vol et les stands de tir. Chacune de ces activités, en plus d’être ludiques, vous fera gagner des récompenses non négligeables. Enfin, une fois l’histoire d’une région terminée, il vous sera toujours possible d’y retourner pour compléter tout ce que vous avez laissé en chemin.

Rise of The Ronin brise l’ennui à chaque instant, que ce soit pour ramasser quelques ingrédients ou pour vous entraîner au dojo, c’est un véritable écosystème qui s’offre à vous. Passer du temps dans les installations ou simplement développer vos relations avec vos alliés vous prendra un temps que vous n’avez pas, sans pour autant que vous ne le remarquiez. La structure du jeu est extrêmement bien construite sans pour autant vous surcharger de fonctionnalités inutiles ou trop redondantes comme nous avons pu le voir dans des productions du même genre.

Passons aux choses qui fâchent, Rise of The Ronin pêche techniquement !

Si nous nous arrêtions là, je pourrais crier au sans faute ! Et pourtant, des soucis techniques, il y en a. Il est très difficile de construire un monde ouvert exempt de défaut. D'autant plus avec des paysages et des détails aussi nombreux que ceux présents dans Rise of The Ronin.

Lorsque nous nous éloignons des textures, comme en vol pour l’exemple, le manque de finesse et la répétition d’assets sont clairement trop visibles. Je rappelle que lors de mes parties, je jouais en mode performance, qui offre une fluidité assez correcte. En mode graphisme par contre, c’est beaucoup moins le cas avec un soft qui a du mal à rester fluide.

Je n’ai pas testé le mode ray tracing, d’une part parce que je n’ai pas le téléviseur approprié et ensuite, car j’aime la haute fluidité. C'est dommage qu’un jeu aussi détaillé dans son contenu soit affecté par des problèmes de chargement dynamique si proches du point de vue de la caméra. L’apparition soudaine d’éléments de décor, d’ombres et de personnages à une distance très courte ont eu de temps à autre raison de mon immersion. Ce manque d’optimisation du culling se ressent trop souvent pour apprécier pleinement l'exploration des zones et des villes.

Heureusement, grâce à la direction artistique visuelle, à la beauté des costumes, des infrastructures, et des équipements… nous ressentons tout de même un dépaysement total qui n'a rien à envier aux productions actuelles. En ce qui concerne l'ambiance musicale, elle reflète bien l'époque dans laquelle nous évoluons. Les sonorités asiatiques marquées nous font voyager et les bruitages sont de qualité. Mention spéciale pour le doublage en français qui, contre toute attente, est d'excellente facture. Un vrai travail d'acting a été mis en place pour le plaisir des oreilles et surtout pour la crédibilité des personnages.

Rise of The Ronin - De Edo à Yokohama, un aventure interminable

Certains jeux parviennent à captiver grâce à leurs décors époustouflants et à la simplicité de leur gameplay, à l'image de Ghost of Tsushima. Rise of The Ronin, quant à lui, se distingue ! Il réussit à créer un monde d'une densité remarquable sans pour autant être surchargé, grâce à des mécaniques intéressantes et bien construites. Mon expérience de jeu en a été sublimée ; que ce soit dans les combats ou dans l'exploration, rien n'est laissé au hasard. J'ai apprécié y jouer et je serais ravi d'y retourner, que ce soit pour explorer d'autres embranchements de l'histoire ou pour découvrir ses multiples facettes. Malgré ses imperfections techniques, Rise of the Ronin reste pour moi un incontournable de la plateforme. Certains préféreront peut-être le fantôme de Tsushima, mais pour ma part, je me dirige là où la profondeur du gameplay parvient à me faire perdre la notion du temps.

Tu aimes notre site et tu veux nous aider ?

Rejoins notre Discord pour postuler à la rédaction !

Tu n'aimes pas écrire ? Alors partage notre contenu ou rejoins nous sur nos Réseaux Sociaux !

Tu veux soutenir le projet, découvre notre Patreon !

[ 8.7 ] Rise of The Ronin

  • Date de sortie (japon) : 22/03/2024
  • Date de sortie (Europe) : 22/03/2024
  • Développeur : Team Ninja
  • Éditeur : Sony Interactive Entertainment
  • Consoles : Ps5
  • Scénario 80%
  • Direction artistique 72%
  • Gameplay 98%
  • Plaisir 100%
  • Le travail sur les éléments historiques
  • Les embranchements scénaristiques
  • La qualité du système de combat
  • La densité du gameplay d'exploration
  • Le travail sur les personnages
  • La durée de vie
  • La générosité du soft en termes de contenus annexes
  • Manque d'optimisation
  • Mise en scène assez sobre en dehors des cinématiques
Partagez l'amour du jrpg
Kuro
Kuro

Enchanté, je suis le créateur de JRPGFR. Admirateur fervent de la culture pop japonaise, notamment des jeux de rôle japonais, j'ai l'ambition de partager ma passion auprès d'un public aussi vaste que possible. À l'âge de 37 ans, mon J-RPG préféré demeure Chrono Trigger ! Nous vous convions donc cordialement à nous rejoindre pour découvrir notre contenu !

Un commentaire

Laisser un commentaire

  1. Enfin un test français qui défonce pas le jeu, honnêtement de ce que j'ai vu sur les vidéos gameplay et test, le jeu à l'air beaucoup plus amusant à jouer que dragon dogma 2

    On critique Rise of the ronin pour ces mécaniques de gameplay daté ou son monde ouvert répétitif, mais bizarrement Dragon Dogma 2 est bien noté partout pourtant le jeu utilise de vieille mécanique de gameplay qui date du 1er opus sortie en 2012 rajoute à ça toutes les restriction de gameplay inclu dans le jeu