[Test] Rainbow Moon - Allez viens, Baldren t'emmène !

Accueil / [Test] Rainbow Moon - Allez viens, Baldren t'emmène !
Partagez l'amour du jrpg

Allez, sur JRPGFR on enchaine les tests ! Cette fois c'est au tour de Rainbow Moon de passer entre mes mains. Pas n'importe quelle version, l'édition Switch arrive sous peu, c'est celle-là. C'est donc à mon tour de vous parler de cette licence qui pourrait devenir un violon d’Ingres supplémentaire. Simple portage ou renouveau ? Je vous explique tout. Bonne lecture.

Eastasiasoft a rendu possible la réalisation de ce test. Merci à eux. 

Avant-propos

Rainbow Moon est le premier jeu de la licence Rainbow. Le deuxième jeu de la licence s'intitule Rainbow Skies et je vous invite à (re)lire le test de la rédaction. Le jeu est sorti il y a bientôt 12 ans sur PS3, puis sur Vita.

Dans une période un peu difficile pour moi en début d'année, je me suis lancé dedans sur PS4 et j'étais allé assez loin en prenant du temps. Pour ce test, j'ai quasiment rattrapé l'histoire dans un laps de temps plus long encore. Dans un certain sens, Rainbow Moon m'a revigoré à travers sa lenteur et ses textes loufoques et drôles, pour peu qu'on comprenne l'anglais correctement.

L'histoire

Rainbow Moon vous emmène sur une terre éponyme. Vous incarnez Baldren - les noms sont modifiables - et vous êtes avalés par un portail direction Rainbow Moon. Seulement, avec vous, le terrible Namoris s'invite involontairement à l'aventure. Il vous a poussé, mais s'est fait aspiré... Si ce n'était pas suffisant, avec vous deux, les monstres envahissent cette belle terre encore vierge de combats. Votre but est simple : partir de Rainbow Moon, et si l'idée venait de battre celui qui vous a poussé, ce serait bien. D'autant plus que vous aurez à faire face aux accusations des habitants d'avoir amené des hordes de monstres sur leur beau territoire. L'histoire commence donc avec les PNJ, pas si rancuniers que ça, à travers des quêtes qui vous feront visiter tout ce monde enchanté.

L'attrait d'un tel jeu aurait pu résider dans son histoire tant c'est long. Le grind obligatoire du jeu impacte directement l'histoire, car elle aurait pu être bien plus complexe. Courir après son ennemi à travers des donjons, nous connaissons déjà. Rainbow Skies, à contrario, avait mené une narration plus profonde, évoquant un sujet bien plus important.

Cependant, l'histoire est tellement légère qu'elle colle parfaitement à l'univers du jeu. Rainbow Moon vous engage dans ses terres, mais pas pour son histoire, mais plutôt pour la partie gameplay.

Rainbow Moon - Un combat de longue haleine !

Jeu de rôle tactique au tour par tour par excellence, tout l'intérêt du jeu se dévoile au rythme de vos combats. Niveau par niveau, combat après combat, l'aspect tactique se développe lentement, mais sûrement. Et la difficulté va croissant tant les monstres possèdent les mêmes traits que vous. À vous de construire vos héros afin d'en faire une véritable force et combattre le mal qui hante ce monde.

Les combats

Les combats s'enclenchent de deux manières possibles. Les monstres sont visibles sur la carte et en les touchant, l'affrontement se lance après une petite animation. Des combats aléatoires se présentent via une petite bulle et vous devrez appuyer sur A pour vous y lancer. Dans les deux cas, le nombre de monstres est connu et ces sales bêtes peuvent être vraiment très nombreuses.

Selon le nombre de bestioles, les combats peuvent être assez longs, ce qui correspond au rythme imposé par le gameplay. Les premières rencontres sont assez délicates tant on a peu de possibilités. En effet, sur la grille tactique, vous pourrez vous déplacer d'une case par une case et pour seule commande l'attaque. Plus tard, bien plus tard, les déplacements augmentent au rythme de vos niveaux gagnés. S'offre à vous la joie de l'agressivité mesurée et tactique via le nombre de fois où vous jouerez avant l'ennemi. Toutefois, les donjons explorés vous proposeront de nombreux affrontements.

Rainbow Moon, Test, Nintendo Switch, Eastasiasoft Rainbow Moon, Test, Nintendo Switch, Eastasiasoft

C'est bien beau tout ça, mais comment ça marche un combat ? Seul ou à plusieurs contre une horde d'ennemis, vous êtes positionnés selon un schéma défini (vous pouvez en acquérir d'autres). Selon votre niveau, vous vous déplacerez d'une ou plusieurs cases vers les ennemis grâce exclusivement aux touches directionnelles. Selon qui est dans votre effectif, vos combattants se battront au corps à corps et archers et magiciens, eux, se concentreront sur la distance. D'ailleurs, les attaquants de loin ne sont efficaces que de loin ! Si l'archère est au corps à corps, elle ne pourra pas attaquer.

Quand vous arrivez aux abords d'un ennemi, ce sera le moment d'appuyer sur la bonne touche directionnelle vers lui... sinon, vous continuerez votre route. Pour les sorts, c'est un peu pareil. Vous pouvez pivoter vos attaques grâce à la touche Y et faire mouche assez aisément. Cependant, la plupart du temps, les compétences se font en ligne droite. Ce qui a pour but de bien les maîtriser, et surtout, de bien positionner vos amis sur la grille tactique. Hormis l'archère, les capacités sont inutilisables si un de vos coéquipiers est sur la ligne d'attaque ! Le positionnement est donc le maître mot en affrontement ! Ça donne envie, hein ?

Le levelling vous donnera faim

La caractéristique par excellence d'un RPG est la montée de niveau par expérience gagnée. Ici, c'est un peu pareil, mais c'est différent ! Chaque combat remporté vous octroie des points d'expérience et vous évoluerez de niveau à chaque palier. Des paliers exponentiels ! Seuls les HP et MP augmentent. Pour les autres caractéristiques, vous devrez aller voir un savant. À la fin de chaque combat, en plus de l'EXP, vous aurez un certain nombre de Rainbow Pearls. Elles correspondent au nombre d'ennemis tués par tel ou tel héros. Baldren rencontrera quelques amis au cours de son aventure qui vous accompagneront. Ainsi, contre 10 ennemis, si Baldren en tue 10, il obtiendra 10 Rainbow Pearls.

Cette ressource vous permettra de construire votre personnage selon un tarif prédéterminé. La force, la défense, la rapidité, la chance, les points de vie et de magie seront tous améliorables en échange de ces perles. La tactique prend alors un tout autre point de vue. Selon qui vous accompagne, votre équipe se constitue de trois personnages, et vos affinités avec leurs actions, vous utiliserez plus aisément telle ou telle recrue.

Rainbow Moon, Test, Nintendo Switch, Eastasiasoft

Récapitulons. Pour évoluer de niveau, vous devez combattre. Pour faire évoluer statistiquement vos personnages, vous devez tuer des ennemis et récupérer des Rainbow Pearls. À chaque niveau gagné, un palier se débloque dans l'évolution statistique. Chaque compagnon possède ses propres caractéristiques et le coût prédéterminé implique ce qu'il sera : un mage, un défenseur ou un attaquant chevronné. Baldren étant le héros de Rainbow Moon, il est le personnage le plus complet et les équipements qui lui sont destinés en font un incontournable.

Les équipements, les butins, l'exploration, Rainbow Moon est le maître des récompenses !

Durant votre exploration, à pied ou en bateau, vous trouverez de nombreux sacs. Ces contenants vous proposeront divers objets de soin ou de nourriture. Même en combat, certains monstres laisseront des sacs à trésor que vous devrez aller récupérer. En les oubliant, ils vous seront donnés à la fin du combat, mais vous pourriez rater l'opportunité d'obtenir un objet important. En effet, en allant chercher les butins, vous obtiendrez de meilleures récompenses que si vous les laissez sur le terrain, attendant la fin de l'affrontement !

Une jauge de faim est consultable dans le menu, et celle-ci baisse à chaque action, chaque pas. Vous trouverez tout ce qu'il vous faut dans la nature et dans les magasins. Il se murmure même que certaines magies pourraient faire apparaître des mets...

Les magasins vous proposent moult articles. Cependant, ils ferment pendant la nuit, sauf les savants et les soigneurs. Vous aurez donc accès à un magasin généraliste, un armurier, un vendeur d'accessoires et un forgeron. Le forgeron est essentiel dans votre évolution. Chaque pièce d'équipement possède des emplacements dans lesquels vous pouvez insérer gratuitement des butins de monstres. Cela aura pour effet d'augmenter les statistiques de vos personnages. Si seulement c'était si simple...

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Vos inventaires sont limités en nombre d'objets portés. Il y a un inventaire pour les objets de soin, pour le tout-venant (nourriture, buffs, etc...), pour les armes, armures, butins et enfin, les objets importants. Il est toutefois possible d'en augmenter les capacités par l'achat de permis... un peu comme les magies et les accessoires. Vous lisez bien, les magies, compétences actives et passives, s'obtiennent en achetant des permis qui viendront se mettre dans le tout-venant, pour peu que vous en ayez la place... Même dans les menus, c'est tactique !

Les coffres se différent des sacs à trésors. En effet, ils peuvent contenir d'autres éléments telles que des armes et des armures. Et si vous n'en trouvez pas, vous devrez acheter vos équipements avec vos propres deniers. De l'argent, comme partout, il en faut. Rainbow Moon, dans toute sa lenteur et sa mise en place, vous récompensera avec quelque Rainbow Coins çà-et-là, mais pas de quoi racheter Microsoft. D'autant plus que tout est cher.

Rainbow Moon et son gameplay : l'histoire d'amour du grind

L'exploration pousse à retourner chaque touffe d'herbe, chaque recoin de rocher, chaque tronc d'arbre. Un petit son affublé d'un point d'interrogation vous fera savoir si vous avez trouvé un trésor caché. Dans l'ensemble, tout mène donc aux combats ! C'est LE point crucial de Rainbow Moon. Vous ne faites pas de combats, vous n'évoluez pas, dans tous les sens du terme. Vous acceptez de faire tous les combats, alors vous roulerez sur le jeu, mais jamais sur les Rainbow Coins !

Au final, Rainbow Moon propose de très nombreuses caractéristiques tactiques, mais vous devez passer par le combat et le grind. Sans cela, Baldren et ses amis ne vaincront jamais le mal. Histoire de corser un peu le tout, il y a un calendrier qui suit des jours (Beast day, Abrosia day, Holy day, etc), et chacun de ses jours propose une caractéristique différente. Le Beast Day verra des ennemis aux PV amoindris, le Holy day renforcera la puissance magique des sorts. Et ce dans les deux sens, votre compagnie et les monstres !

Heureusement les affinités élémentaires sont absentes ! Ah non ! On me fait signe que chaque personnage et chaque ennemi est affilié à une arme. Chacune d'entre elle dispose d'une force et d'une faiblesse face à une autre. Un code couleur établi indiquera que votre frappe est forte ou non. L'orange se veut faible, le bleu est fort, et le blanc est neutre. Vous enrobez le tout dans un cycle jour/nuit qui vous obligera à savoir vous repérer dans l'espace. Les donjons sont toujours assombris, ce qui vous vaudra l'utilisation d'objets éclairants.

Rainbow Moon, Test, Nintendo Switch, Eastasiasoft

Rainbow Moon est particulièrement complet dans son gameplay. Même s'il ne renouvelle rien, toutes ces caractéristiques en font un jeu chronophage au possible, mais vraiment appréciable. Si je jouais habituellement en mode normal, pour ce test, je me suis mis dans la difficulté la plus élevée. Hé bien, j'en suis ravi tant mon aventure s'est présentée sous les meilleurs auspices. En effet, dans le menu vous pourrez personnaliser, à l'aide de curseurs, votre épopée. Vous pouvez donc baisser ou monter les points d'EXP, les Rainbow Pearls perçus, afin de vous rendre l'aventure la plus joyeuse possible. C'est un trait que je n'ai vu que dans l'édition Nintendo Switch.

Dans la version PlayStation, il subsistait un élément frustrant auquel on ne pouvait prendre part. En enregistrant vos avancées, il était possible de les comparer avec d'autres joueurs via Internet. Aujourd'hui, cette fonctionnalité a disparu.

Un jeu qui mériterait une refonte visuelle !

Rainbow Moon et Rainbow Skies sont deux très bons jeux. Pour une totale appréciation, je crois que les développeurs/éditeurs pourraient mettre à jour la licence. Même si nous distinguons très bien les arbres, la mer, les créatures, une petite mise à jour visuelle ferait du bien. Les menus sont toujours aussi éclaircis et lisibles. Le bestiaire est toujours sympa et nous le retrouvons d'un jeu à l'autre. L'aventure est rafraîchissante, mais pour qu'elle reste fraîche à travers les temps, il se doit d'y avoir quelques améliorations. Un portage pour un portage, c'est insuffisant.

Le soft est quand même fluide, mais en deçà de ce que peuvent proposer les consoles actuelles en termes de performance. Il est amusant de voir les équipements apparaître sur les personnages au fur de ce que je leur ai mis sur le dos. Parfois, les seaux d'eau renversés ne suffisent plus à faire un bon casque. Amusant, comme la plupart des dialogues. Une certaine légèreté s'empare de la narration et, suivant votre niveau d'anglais, elle saura vous faire rire.

Rainbow Moon, Test, Nintendo Switch, Eastasiasoft

Le bestiaire est mignon, les PNJ aussi. Le jeu manque grandement de modèles différents entre les monstres et les personnages. C'est un peu limitatif. Même au niveau des musiques, quand vous passez d'une zone à l'autre, la boucle change, mais ça manque de diversité auditive. Les personnages anciens portent tous une moustache et se fendront d'un well tremblotant. Chaque PNJ, en lui parlant, dit un mot à sa manière et c'est quelque peu redondant et vieillot. Il en va de même pour les actions en combat. Du grrrr ennemi au yaaaah représentant un coup d'épée, ça vieillit assez mal, mais il y a tout de même un certain charme à tout cela : celui de la nostalgie.

Un remaster ou un remake de Rainbow Moon siouplaît !

Il y a tant de jeux que nous aimerions voir ou revoir sur le devant de la scène. Rainbow Moon n'est pas si vieux. Ceux qui trouvent de bons souvenirs en 2012 seront charmés par le portage, et le simple portage que ce premier titre est. Nous sommes en 2024. Entre-temps, les consoles et les matériels ont fait des bonds en avant. Alors serait-il si improbable d'imaginer un remake ou un remaster de cette licence ? Je le souhaite.

Outre la personnalisation de la partie disponible dans un seul mode de difficulté, le jeu est resté le même ! L'histoire, pas très folichonne, nous emmènera aux quatre coins de ce monde. C'est plaisant, mais c'est le gameplay qui vous mènera par le bout du nez. La licence Rainbow a tellement de potentiel inexploité qu'il serait dommage de ne pas l'envisager, ou même, de passer à côté.

Rainbow Moon, Test, Nintendo Switch, Eastasiasoft

Pour tous les furieux du grind, des combats tactiques, ce jeu est pour vous ! Jusqu'à ce qu'il devienne lassant. Au bout d'un moment, j'ai ressenti une certaine lassitude à répéter les mêmes mouvements, les mêmes combats pour trois Rainbow Pearls et quatre point d'EXP. Jusqu'où cette fantaisie peut aller quand on croise des monstres de niveau 999 quand on est niveau 12 ? Et quand je croise les succès de la PS4 avec la longueur dont prétend le jeu, hé bien, je peux affirmer, que je ne suis qu'aux prémices de Rainbow Moon.

Une réussite en demi-teinte qui nécessiterait un renouveau. Comme une musique que nous aimons, mais pour laquelle nous écoutons les notes que l'artiste ne joue pas. La licence se situe là.

Rainbow Moon sortira le 15 mars 2024 sur Nintendo Switch. Les jeux que compte la licence sont disponibles sur PS Vita, PS3 et PS4.

Tu aimes notre site et tu veux nous aider ?

Rejoins notre Discord pour postuler à la rédaction !

Tu n'aimes pas écrire ? Alors partage notre contenu ou rejoins nous sur nos Réseaux Sociaux !

Tu veux soutenir le projet, découvre notre Patreon !

[ 7.9 ] Rainbow Moon

  • Date de sortie (Europe) : 15/03/2024
  • Développeur : SideQuest Studios
  • Éditeur : Eastasiasoft
  • Consoles : Switch
  • Scénario 70%
  • Direction artistique 76%
  • Gameplay 85%
  • Plaisir 86%
  • Le fonctionnement du levelling
  • L'imbrication de toutes les mécaniques entre elles
  • Les nombreuses possibilités de construction des personnages
  • La longueur du jeu
  • La lenteur des événements à se mettre en place
  • Le nombre d'aller-retour pour valider les quêtes
  • La redondance des quêtes
  • La lassitude au bout d'un temps
Partagez l'amour du jrpg
Naturel
Naturel

Bonjour,
Laurent dit "Naturel" ou encore "Renault". Créateur de jeux de mots et à l'humour douteux, mais toujours drôle ! J'aime faire des rapprochement entre jeux vidéos et société.
Fan de la licence Final Fantasy par laquelle j'ai commencé à jouer aux RPG japonais, sans savoir que c'en étaient.
Mes jeux préférés sont FFVIII et Tales of Vesperia, mais amateur de tous jeux vidéos, exceptées les simulations sportives.

Laisser un commentaire