Accueil / Test de The Legend of Heroes: Trails through Daybreak - Calvard, je t'aime !

Test de The Legend of Heroes: Trails through Daybreak - Calvard, je t'aime !

Partagez l'amour du jrpg

The Legend of Heroes: Trails through Daybreak, nouvelle itération de la série des Trails du studio Nihon Falcom, arrive enfin, prenant un nouveau départ avec un nouvel arc, celui de Calvard. Ce dernier sera disponible le 5 juillet 2024 sur PlayStation 4, PlayStation 5, Nintendo Switch et PC. Après la fin de Trails into Reverie, nous avons attendu un an avant de voir ce nouveau jeu franchir les portes de l’Europe, sa sortie initiale au Japon datant de 2021. Sachant qu’il s’agit d’un nouvel arc, nous pouvons d’ores et déjà nous poser la question suivante : est-il possible de commencer la série avec Trails through Daybreak ? C’est une interrogation à laquelle je vais tenter de répondre, car il est vrai que la série est quelque peu élitiste au niveau de son histoire et de ses personnages, ce nouvel opus étant tout de même le onzième de la série. Bien sûr, je ne manquerai pas de répondre à la question de savoir si ce nouveau Trails est à la hauteur de ses prédécesseurs !

Avant-propos

Comme à mon habitude, je préfère toujours souligner que ce test risque de dévoiler certains éléments des épisodes précédents. En effet, dans la série des Trails, il y a toujours un fil conducteur qui relie chaque épisode, nous permettant d’en apprendre davantage sur l’univers, ses personnages et les tenants et aboutissants d’Ouroboros, par exemple. Cependant, Trails through Daybreak offre une fois de plus le luxe d’ajouter un bref résumé des épisodes précédents. Certes, cela ne permet pas de comprendre toute la complexité de la série, mais cela permet au moins de se rafraîchir la mémoire et, qui sait, de se dire "je fais cet opus et si j’adore, je fonce faire les dix jeux précédents". Je me permets donc de répondre rapidement à la première question posée, même si je compte en parler tout au long de ce test. Vous pouvez tout à fait commencer la série avec cet opus, mais il faut tout de même se dire qu’il y a certains points que vous ne pourrez pas comprendre. De mon point de vue, Trails through Daybreak est un peu comme Trails of Cold Steel I, une immense introduction à l’arc Calvard, avec bien sûr son lot de rebondissements.

Le début d'un nouvel arc

Trails through Daybreak se déroule dans la République de Calvard, un vaste pays à l’est de Zemuria qui, autrefois monarchie, est devenu une démocratie à la suite d'une révolution menée par une figure semblable à Jeanne d’Arc. En raison de sa position géographique et de sa taille, le pays accueille de nombreux immigrants et réfugiés d’origines diverses. L'histoire prend place un an après Trails into Reverie et présente une Calvard technologiquement avancée, où voitures, ordinateurs, cinémas et smartphones sont monnaie courante.

Vous incarnez Van Arkride, un nouveau héros de type Spriggan, mercenaire aux multiples talents tels que détective, négociateur ou chasseur de primes. Lorsqu'Agnès Claudel, une jeune femme, lui demande de retrouver sept souvenirs de son arrière-grand-père, le célèbre professeur Epstein, dont les recherches ont marqué la révolution technologique actuelle, l'histoire prend son envol. À la différence des autres protagonistes principaux, Van ne découvre pas le monde, il le connaît déjà et est familier avec des factions comme Ouroboros. Cela peut rendre l'entrée dans l'histoire complexe pour les nouveaux joueurs, mais renforce l'identification des fans avec le personnage. En revanche, Agnès offre une perspective de découverte progressive, ignorant le monde des jaegers et d’Ouroboros. Van explique ces éléments sans les dévoiler entièrement pour protéger ses amis.

Trails Through Daybreak

Le jeu suit une structure similaire aux précédents opus, chaque chapitre débutant par des quêtes qui s'intègrent dans un fil conducteur, comme la recherche d'Aida au chapitre 1, avant de plonger dans des enjeux plus importants. L'exploration de la République de Calvard, un territoire encore peu exploré, enrichit l'expérience de jeu malgré les similitudes avec les titres précédents. L’histoire captive par des moments qui replacent parfois Van dans des événements antérieurs connus des joueurs, même s'il n'y a pas été directement impliqué, comme avec Renne. Les antagonistes variés, notamment les agents d’Ouroboros et la montée en puissance de la mafia Almata cherchant à renverser la République, ajoutent une tension palpable. Que cachent-ils réellement ?

Trails Through Daybreak

Trails through Daybreak explore une histoire plus mature, abordant des thèmes tels que la drogue, la violence et la mort, apportant ainsi un renouveau à la série et facilitant l'introduction des nouveaux joueurs en 2024. Ce faisant, le joueur est confronté au côté sombre de la République : meurtres, mafias et corruption, par exemple. Ainsi, le jeu adopte un ton plus sérieux et moins naïf. Cette histoire plus riche, plus sombre et mieux articulée marque un véritable progrès dans la série. L’introduction d’anciens personnages dans l’histoire, comme Renne ou Cao Lee, est assez intéressante. Cela permet aux fans de retrouver une certaine continuité tout en incitant les nouveaux joueurs à découvrir qui ils sont.

Trails through Daybreak : Un nouveau moteur rafraîchissant la série

Qui dit nouvel arc, dit nouveau moteur de jeu. Le studio Falcom n'utilise enfin plus le PhyreEngine comme moteur graphique, qui était assez daté et donnait aux différents jeux du studio un aspect vieillot, n'incitant clairement pas un joueur lambda à s'intéresser à la série. Cela dit, il faut admettre que ce nouvel épisode de The Legend of Heroes n'atteint toujours pas le niveau de perfection visuelle que l'on peut attendre d'un titre signé Square Enix, comme un Final Fantasy par exemple. Pourtant, il se dégage quelque chose de spécial qui nous pousse à apprécier la patte graphique du jeu. Peut-être est-ce le fan qui parle, mais le jeu est clairement propre et agréable à l'œil, que ce soit sur Nintendo Switch, PlayStation 4 ou 5. Il y a cependant une nette différence entre les différentes consoles, et si vous en avez la possibilité, préférez la version PlayStation 5.

Étant situés en Calvard, les différents biomes diffèrent beaucoup des autres épisodes, avec un univers un peu plus technologique comparé à Liberl par exemple et des zones un peu moins vides. Nous avons ainsi l'opportunité de visiter une zone désertique comme la ville de Tharbad, où nos amis doivent répondre à la demande de Nina Fenly de renforcer la sécurité du festival du film et de découvrir l'origine des lettres de menace envoyées aux participants. Concernant les différents donjons, il ne faut pas s'attendre à des labyrinthes complexes, les zones étant assez petites. Le jeu ne cherche toujours pas à être un open-world, ce qui est une bonne chose, car cela crée une certaine cohésion dans le monde et permet un véritable changement selon les biomes au fil des chapitres.

Pour nos nouveaux personnages, nous retrouvons à l'illustration Enami Katsumi, qui avait déjà travaillé sur Trails from Zero, et quel beau travail ! J'ai toujours apprécié son style et la touche graphique qu'il apporte à certains personnages, comme Risette Twinings, qui est devenue l'une de mes favorites avec Judith Lanster. Évidemment, le studio Falcom nous offre aussi une nouvelle prouesse musicale, chaque morceau étant agréable à écouter, même si certaines mélodies donnent une impression de recyclage par rapport aux épisodes précédents. N'oublions pas les doublages, qui sont toujours de bonne qualité, bien que tout ne soit pas entièrement doublé, ce qui est parfois dommage car on alterne entre des phrases parlées et d'autres non. Toutefois, il faut garder à l'esprit que le titre n'est pas un AAA, donc on ne peut pas tout avoir.

En bref, visuellement, il ne faut pas s’attendre à grand-chose, mais le studio a tout de même su nous proposer un renouveau par rapport aux épisodes précédents, tant graphiquement que musicalement.

Un gameplay qui change

Vous appréciez la série Ys ? Vous aimez la série Legend of Heroes ? Eh bien, Trails Through Daybreak combine ces deux univers dans un système de jeu unique. Comme je l'ai déjà mentionné, le gameplay au tour par tour de cette série est l'un des meilleurs que j'ai rencontrés en tant que joueur, et il a su évoluer au fil du temps. Dans ce jeu, nous avons donc affaire à un hybride Action RPG et tour par tour.

Les combats se déroulent dans un style similaire à Ys, où vous pouvez attaquer directement et esquiver sans entrer en mode tour par tour. Lorsque vous déployez le Shard, vous entrez alors dans une phase de combat au tour par tour. Pendant ces phases d’action, vous pouvez aussi briser la garde de l'ennemi et déployer le Shard pour obtenir un tour supplémentaire en appuyant sur carré.

Trails Through Daybreak présente une refonte du système de combat au tour par tour basé sur le système Orbment. Chaque personnage peut équiper un Hollow Core, un Arts Driver, plusieurs Plug-Ins et des Quartzs standard. Le Hollow Core, équivalent du Master Quartz des jeux précédents, offre des bonus statistiques et des effets spéciaux appelés Shard Boost, comme des dégâts de feu accrus. L'Arts Driver permet l'équipement d'Arts et de Plug-Ins supplémentaires sur l'Orbment, avec quatre lignes de slots spécifiques à chaque personnage. Accumuler des points via les Quartzes débloque des compétences passives appelées Shard Skills, qui offrent divers avantages stratégiques.

Le système Shard Boost, lié aux Hollow Cores et aux Shard Skills, joue un rôle prépondérant dans vos combats. En effectuant des actions, les personnages remplissent jusqu'à trois barres de la jauge S-Boost. En pressant L1 pendant le tour d'un personnage, une barre de S-Boost est utilisée pour activer le Shard Boost, augmentant les chances d'activation des Shard Skills pendant deux tours. En activant à nouveau L1, le mode Full Boost est enclenché, prolongeant cet état d'un tour supplémentaire et augmentant encore les chances d'activation des Shard Skills, tout en débloquant les S-Crafts du personnage.

Van a également la possibilité de se transformer en Grendel, une créature démoniaque dotée d'une portée et d'une force exceptionnelles par rapport aux autres membres de l'équipe. Cependant, j'ai trouvé ces combats quelque peu anecdotiques et manquant d'intérêt, même en mode difficile, ce qui est décevant.

En dehors des combats, le jeu suit un schéma narratif assez familier avec des quêtes annexes au début de chaque chapitre, suivies par l'avancement de l'histoire principale. Les costumes sont toujours disponibles pour personnaliser les personnages, bien que souvent en tant que DLC pour les amoureux des petites tenues. Vous pouvez augmenter l'affinité avec vos personnages en leur offrant des cadeaux et en participant à des événements spécifiques. Enfin, le système d'alignement vous permet de prendre des décisions morales pendant vos quêtes, comme dire la vérité ou mentir pour protéger autrui. Bien qu’intéressant, ce système reste plutôt anecdotique, car il n'influe que temporairement sur l'histoire, contrairement à d'autres séries comme Shin Megami Tensei.

En somme, le jeu est long, voire très long, nécessitant au moins 50 heures pour être complété, sans compter les quêtes annexes et la collecte d'objets comme les recettes de cuisine. Malgré son côté verbeux, Trails Through Daybreak sait captiver les fans de la série grâce à son gameplay solide et à ses mécaniques bien pensées en n’oubliant pas les nouveaux venus.

Trails through Daybreak : Une série, un jeu, toujours aussi addictif

À mon sens, c’est la partie la plus importante d’un test : au-delà de définir le gameplay et d'expliquer l'histoire, qu'est-ce que j'en ai pensé ? En tant que grand fan de la série, j'en attendais beaucoup et je ne pensais pas être autant happé par l'histoire. J'ai l'impression de revivre ce que j'avais ressenti avec Trails in the Sky : découvrir un nouveau monde, apprécier de plus en plus les personnages, et découvrir de nouvelles waifus, haha ! Ce nouveau Trails est donc bel et bien aussi bon que ses prédécesseurs, voire même meilleur. Une fois de plus, le studio Falcom parvient à nous démontrer qu'il possède toutes les qualités d'un grand studio, voire plus encore !

Je le répète une nouvelle fois, si vous ne connaissez pas la série, lancez-vous, même si le jeu est en anglais. De plus, cela pourrait peut-être susciter en vous une forte envie de découvrir ce qui s’est passé avant avec Rean, Estelle et Lloyd. À chaque nouveau jeu de la série Trails, on réalise l'ampleur du travail colossal réalisé par le studio Falcom en termes de lore, d'histoire et d'évolution des personnages.

Je n'espère qu'une chose et n'attends qu'une chose : la suite… Trails Through Daybreak m'a plongé dans l'univers de la République de Calvard et a intensifié mon désir d'en découvrir encore davantage, sans que cela ne s'arrête, tout en développant de nombreux fils narratifs anciens des jeux précédents et permettant également aux fans de longue date ainsi qu'aux nouveaux joueurs de profiter de l'histoire de manière égale.

Tu aimes notre site et tu veux nous aider ?

Rejoins notre Discord pour postuler à la rédaction !

Tu n'aimes pas écrire ? Alors partage notre contenu ou rejoins nous sur nos Réseaux Sociaux !

Tu veux soutenir le projet, découvre notre Patreon !


9.5 The Legend of Heroes: Trails through Daybreak

  • Date de sortie (japon) : 30/09/2021
  • Date de sortie (Europe) : 05/07/2024
  • Développeur : Falcom
  • Éditeur : NIS
  • Genres : Tour par tour, Action
  • Consoles : PS4, PS5, Switch, PC
  • Scénario 100%
  • Technique 86%
  • Gameplay 92%
  • Plaisir 100%
  • Enfin une amélioration graphique !
  • Les personnages
  • L'histoire
  • Le gameplay
  • Toujours en anglais

Partagez l'amour du jrpg

Sadness
Sadness

Fan d'Animation japonaise depuis le Club Dorothée et grand amoureux de JRPG (Shadow Hearts / Lost Odyssey / Les Kiseki)

Laisser un commentaire