Monster Hunter Rise : Sunbreak montre enfin le bout de son nez. Après plus de 9 mois d'attente, les chasseurs peuvent reprendre leurs armes pour aller occire quelques monstres. Sans équivoque, cette extension promet d'être dantesque !

Histoire

Sunbreak poursuit l'histoire faisant directement lien au jeu de base. Simple prétexte pour aller combattre une nouvelle fois de nouveaux monstres, le titre offre tout du moins de quoi nous donner envie d'avancer. Ici, après avoir sauvé le village de Kamura de la calamité, votre personnage voyagera vers une autre Contrée nommée Elgado. En effet, une nouvelle menace fait rage et se ressent même jusqu'à votre village où vous allez vite découvrir de nouveaux rivages. Vous ferez la rencontre de Fiorayne qui vous demandera votre aide afin de sauver une nouvelle fois le monde des dangers qui l'habitent.

Réalisation

Qui dit extension, dit nécessairement un changement de lieu. Vous pouvez dire au revoir au Japon Féodal et bonjour à l'Europe Médiévale. S'agissant d'une extension, le jeu n'a pas le droit à une mise à jour graphique, mais il reste tout de même magnifique sur Nintendo Switch. Les scènes cinématiques sont toujours aussi soignées et tous les personnages ont une vraie personnalité. Tous les décors de ce DLC fourmillent de détails.

L'ambiance européenne du titre se ressent dans le hub avec cet avant-poste portuaire, mais surtout grâce à sa nouvelle carte, la Citadelle. En effet, cette dernière est le seul terrain de jeu proposant une ligne directrice propre à l'atmosphère de Sunbreak, ce qui est dommageable. La Jungle est une refonte tirée de la seconde génération de la licence.

Pour les amoureux de Monster Hunter, vous en aurez pour votre argent. Les nouveaux monstres de Sunbreak vont faire frétiller votre âme de chasseur que ce soit au niveau de leurs OST ou de leurs réalisations.

Nous pouvons saluer le retour de l’Hermitaur Daimyo qui pourra, si vous n'êtes pas préparés, vous transformer en sashimi, mais aussi le Gore Magala et le célèbre Seregios. Bien sûr, une fois n'est pas coutume, certains monstres ont maintenant des sous-espèces comme l'Almudron et le Somnacanth. Si vous avez lu certaines informations sur JRPGFR, Capcom ajoute aussi l'Astalos et le célèbre Espinas, monstre emblématique de Monster Hunter : Frontier.

Les Trois Seigneurs que sont le Malzeno, le Garangolm et le Lunagaron prouvent que Capcom en a toujours à revendre dans la création de ses créatures. Nous ressentons parfaitement l'inspiration du jeu à ce niveau, le gothique.

L'OST de ce Monster Hunter Rise : Sunbreak est d'assez bonne facture, reprenant certains titres déjà connus en y incluant des musiques plus orchestrales passant de l'épique à des ambiances beaucoup plus sombres. Beaucoup de joueurs seront aussi heureux de retrouver les thèmes du Seregios et du Gore Magala.

Bref, vous l'aurez compris, Monster Hunter Rise : Sunbreak a de quoi vous faire passer de nombreuses heures sur votre Nintendo Switch ou PC.

Gameplay

La plus grosse attente des joueurs était, sensiblement, l’ajout du Rang Maître, censé ajouter un tant soit peu de difficulté pour les plus aguerris. Il n’y a pas à dire, Sunbreak ne déçoit pas à ce niveau et cela se ressent dès votre premier combat. Les monstres déjà connus bénéficient de nouveaux coups et les nouveaux pourront vous surprendre même si vous les connaissez des anciens opus.

En termes de nouvelles mécaniques, le titre ajoute le système de transfert de talent permettant aux joueurs d’être plus flexibles et surtout d’avoir accès à un plus large panel de techniques. Prenons l’exemple de l’arc, qui gagne une nouvelle attaque, le Lien Du Boucher. Cette dernière permet à vos flèches d’infliger des dégâts trachants, ce qui peut être utile si vous souhaitez couper des zones sensibles comme la queue. Une nouvelle attaque de mêlée fait aussi son apparition, l’Estocade de pieu qui vous permettra de planter un pieu sur l’ennemi et ensuite, le faire exploser selon le nombre de flèches envoyées. Le tout est paramétrable selon les situations permettant ainsi au gameplay d’être plus dynamique que sur Rise et d’avoir une plus grande versatilité selon les situations.

Capcom introduit aussi un nouveau système de quêtes. Le Parangon remplace ainsi les Calamités. Le principe est assez simple à comprendre. Le joueur sera accompagné d’un ou plusieurs personnages du titre afin d’aller déboîter quelques monstres. Ces missions sont bien sûr totalement indépendantes des quêtes principales. Ce qui est très plaisant, c'est surtout comment l'IA est gérée. On aurait pu s'attendre à quelques défauts, mais nos partenaires infligent de sacrés dégâts et peuvent même chevaucher les monstres. De plus, nous avons le droit de choisir notre compagnon de route et l'arme que ce dernier peut utiliser.

Un ajout, qui pour ma part est fort intéressant, est le fait que les quêtes histoires et multijoueurs ne soient plus séparées. Si vous avez l’envie de faire toute l’histoire avec un ami chasseur, vous pouvez le faire ! Le seul prérequis est d’avoir le même rang que ce dernier. Par contre, aucun changement concernant le chat ou le lobby qui sont tous deux un peu archaïques.

En termes de confort de jeu, Sunbreak améliore aussi les choses. Plus besoin d'utiliser un filoptère pour grimper sur les murs. Nous pouvons, aussi, verrouiller les talismans quand nous souhaitons faire un peu d'ordre dans notre coffre. Nos ami(e)s à quatre pattes ont aussi droit à quelques évolutions comme le fait d'avoir un rôle en combat : mêlée, distance, support.

Capcom introduit aussi un nouveau système pour les Dangos. Comme d'habitude, vous pourrez en choisir trois types, mais maintenant un choix s'offre à vous. Vous pouvez améliorer deux capacités de Dangos en les rendant plus fortes, mais compromettant le troisième.

Préparez-vous à farmer ! Le maître mot d’un Monster Hunter. Chaque monstre de Rang Maître a le droit à une nouvelle armure et il n’y a pas à dire elles sont réussies. Beaucoup pourraient se plaindre que nous retrouvions d’anciens designs des autres opus, mais pour ma part je trouve cela tout bonnement excellent,

L'atout majeur d'un Monster Hunter est très certainement son gameplay. Tout fait sens à ce niveau, car Capcom arrive à apporter aux joueurs des nouveautés qui font du bien que ce soit en termes d'ergonomie ou d'ajout de mécaniques de gameplay. Dommage qu'il faille acheter un DLC pour accès à tout cela.

Conclusion

Nous l'attendions et il est enfin là. Ce Monster Hunter Rise : Sunbreak est une bouffée d'air frais pour l'Été qui s'annonce. Même si l'ajout de deux cartes peut faire grincer des dents certains joueurs, le titre apporte tout de même son lot de nouveaux monstres et de nouvelles mécaniques.

Les ajouts sont nombreux et vous pouvez vous attendre à plusieurs dizaines d'heures de jeu afin d'en voir le bout. De plus, Capcom semble avoir écouté les joueurs par rapport au suivi de son titre à la vue des prochaines mises à jour.

Sans rentrer dans les détails, il est aussi bon de savoir qu'après la fin de l'histoire du jeu de nouvelles choses se débloquent comme des monstres un peu plus coriaces.

En définitive, ami(e)s chasseur(ses), si vous avez apprécié Monster hunter Rise, il n'y a qu'un pas pour aller découvrir cet Elgado.

Monster Hunter Rise : Sunbreak est disponible sur Nintendo Switch et PC via Steam.

Pour en savoir plus sur ce jeu ou cette licence, vous pouvez aussi suivre ce lien !

Réagissez à nos articles sur Twitter avec le hashtag #jrpgfr !

Réagissez à nos articles sur notre page Facebook !

Si tu veux rejoindre l'équipe de rédaction, postule ici !

Monster Hunter Rise : Sunbreak
9

Le jeu de l'été !

  • Du challenge
  • De nouvelles mécaniques de jeu
  • Une pléthore de nouveaux Monstres
  • Une très bonne durée de vie
  • Seulement deux nouvelles cartes
  • Système de multijoueur toujours archaïque (un vocal ?)
  • Les variantes, c'est bien mais…
  • La Switch commence à cracher ses poumons !
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Sadness

administrator
Fan d'Animation japonaise depuis le Club Dorothée et grand amoureux de JRPG (Shadow Hearts / Lost Odyssey / Les Kiseki)