En juin 1983, Koei a sorti Sword & Sorcery sur PC-8001. Il s’agissait également de sauver une princesse en plus de tuer un sorcier. La même année, Koei a sorti Secrets of Khufu, un dungeon RPG japonais qui s’articulait autour de la chasse au trésor de Khufu. Cette année-là, l’ASCII a sorti son propre RPG appelé Arfgaldt, un titre de la FM-7 comportant également des éléments de jeu d’aventure.

RPG Japonais
Secret of Khufu

Toujours en 1983, Nihon Falcom a sorti Panorama Toh (Panorama Island) pour le PC-88. Il a été développé par Yoshio Kiya, qui allait ensuite créer les séries de RPG japonais d’action Dragon Slayer et Brandish.

Bien que ses éléments de RPG soient limités, manquement des systèmes traditionnels de statistiques ou de niveaux, le jeu propose des combats en temps réel avec une arme à feu, le rapprochant de la formule de RPG d’action pour laquelle Falcom sera plus tard connu. Dans son environnement, le jeu comportait également un cycle jour-nuit, des personnages non joueurs avec lesquels le joueur pouvait se battre ou converser. Mais il y avait, aussi, une notion de survival en trouvant et en consommant des rations pour restaurer les points de vie perdus à chaque action. Ce qui en fait le premier jeu d’action rpg japonais en monde ouvert.

Le RPG japonais en action

La tendance à combiner des éléments de jeu de rôle avec des mécanismes d’action de type arcade a été popularisée par The Tower of Druaga, un jeu d’arcade sorti par Namco en juin 1984.

Alors que les éléments de RPG de Druaga étaient très subtils, son succès au Japon a inspiré le développement quasi simultané de trois premiers jeux de rôle d’action, combinant le hack-and-slash en temps réel de Druaga avec des mécanismes de RPG plus présents, tous sortis fin 1984 : Dragon Slayer, Courageous Perseus et Hydlide.

Une rivalité s’est développée entre les trois jeux, Dragon Slayer et Hydlide poursuivant leur rivalité par des suites ultérieures. Dragon Slayer de Nihon Falcom, sorti en 1984, est un titre historiquement significatif qui a contribué à jeter les bases de l’industrie japonaise du jeu de rôle.

RPG Japonais
Capture d’écran de Dragon Slayer

Dragon Slayer a été un succès majeur au Japon et a contribué à l’émergence d’un sous-genre distinct de jeu de rôle d’action sur les ordinateurs japonais au milieu des années 1980, avec Nihon Falcom à la tête de ce nouveau sous-genre.

RPG Japonais
Cover de Hydlide

Hydlide, un jeu de rôle d’action sorti sur PC-8801 en 1984 et sur Famicom en 1986, a été l’un des premiers jeux de monde ouvert, récompensant l’exploration. Il a également ajouté plusieurs innovations au sous-genre des RPG d’action, notamment la possibilité de passer du mode d’attaque au mode de défense, des options de sauvegarde et de chargement rapides qui peuvent être effectuées à tout moment du jeu grâce à l’utilisation de mots de passe comme sauvegarde principale, et l’introduction d’un mécanisme de régénération de la santé où la santé et la magie se régénèrent lentement à l’arrêt, une fonction également utilisée dans la série Ys de Falcom à partir de 1987.

RPG Japonais
Capture de Tower of Druaga

Druaga, Dragon slayer et Hydlide ont eu une forte influence au Japon, où ils ont jeté les bases du genre RPG d’action, influençant des titres tels que Ys et The Legend of Zelda.