JRPGFR a la chance de pouvoir continuer son test de Eiyuden Chronicle Rising. Je suis très enthousiaste de retourner vers ce jeu qui mêle de nombreuses mécaniques et c’est pourquoi nous allons voir dans ce test comment Eiyuden Chronicle Rising se démarque !

Eiyuden Chronicle Rising – L’histoire se met en place !

Un mois et demi après la preview (que je vous conseille de lire avant d’entamer la suite), le retour dans ce test de Eiyuden Chronicle Rising s’est avéré délicat. J’ai tout de même vite repris les rênes et la manette en main en suivant l’histoire nouvellement mise à jour.

À la fin de la preview, l’affrontement avec le Golem de Filon, octroie une lentille runique. Cet objet, de par son pouvoir étonnant, vous permettra de continuer vos pérégrinations. Vous pouvez enfin vous rendre vers le point de départ du premier ensemble de donjons, j’ai nommé : “Le tumulus runique” tant recherché par les fouilleurs et autres chercheurs de trésors ! Dans le tumulus, tout s’accélère : nombre de monstres, développement de l’histoire et votre stock de ressources à gérer. Mais pour ce faire, il faudra activer des menhirs (points de téléport) dans lesquels on insère ladite lentille runique. Cela donnera lieu à un mini-jeu de puzzle dont la difficulté s’accentuera avec le temps.

Eiyuden Chronicle Rising – L’histoire de trois personnages singuliers !

Au départ, vous incarnez CJ qui va venir aider les habitants de New Nevaeh. La jeune fille est à la recherche d’un trésor immense, car elle vit un rite de passage au sein de sa famille. En effet, la jeune aventurière doit ramener un trésor plus gros que son prédécesseur afin de revenir dans sa contrée.

Pour ce faire, elle va devoir aider les habitants à construire et reconstruire la ville. Et c’est ainsi qu’elle va rencontrer son premier ami, Garoo, avec qui elle va beaucoup se chamailler et qui va donner lieu à des dialogues pleins d’humour !

Par la suite, Isha, vous rejoint dans votre aventure. La maire suppléante est à la recherche de son père, ancien maire de la ville. Vous aurez besoin de ses talents magiques naturels afin de détruire les piliers d’elementum bloquant les passages dans les gigantesques donjons !

Eiyuden Chronicle Rising
Détruisez ces piliers et foncez !

Un dungeon-crawler aux allures d’action-RPG dans un jeu de gestion !

Ce test de Eiyuden Chronicle Rising met en lumière de nombreuses mécaniques bien connues. La boucle de gameplay est pourtant simpliste. Ville – exploration de donjons – farming – retour en ville. Je m’explique.

Dans New Nevaeh, vous activerez quêtes principales et secondaires. Votre premier but sera de compléter votre carte d’explorateur grâce aux tampons récoltés auprès des habitants en échange de vos services. Les quêtes sont amusantes et consistent toujours à récolter des matériaux divers. Les bâtiments se construisent au rythme d’une petite cinématique amusante. Et ainsi de suite ! C’est très simple, amusant, mais aussi lassant de par sa répétitivité !

Le jeu propose un système de levelling classique dans lequel les statistiques de vos héros évoluent automatiquement. Il n’y a donc pas de points de compétence à attribuer. Mais ce n’est pas tout, car quand vous participez à la construction de la ville de New Nevaeh, les bâtiments prennent des niveaux au gré de l’histoire et grâce aux matériaux à trouver.

À coups de tampon, CJ est bien réglée !

De plus, les bâtiments évoluent, aussi, en fonction des quêtes et esthétiquement ! Le rendu est brillant ! Comme tout le jeu ! Les bâtiments offriront donc un panel plus large d’objets ainsi que des améliorations supplémentaires.

La richesse d’un très bon jeu dans un gameplay fluide !

Dans Eiyuden Chronicle Rising, tout est améliorable ! Bâtiments, personnages (évidemment), armes, armures et potions. Tout y passe. L’exploration se déroule comme vous le souhaitez. Vous avez le choix de tout visiter d’un coup au risque d’y perdre la vie. Vous pouvez utiliser jusqu’à cinq potions de soin durant votre exploration ! Vous jouez avec trois personnages en même temps, et si l’un d’eux meurt, hé bien, vous vous retrouvez à deux personnages et ainsi de suite jusqu’à l’extinction de votre groupe et à un inévitable “Game Over“.

Ou alors, grâce aux panneaux présents dans les donjons, vous pouvez vous téléporter d’un endroit à l’autre en évitant les combats. C’est utile pour reprendre de la vie à l’auberge tout en améliorant ses statistiques de manière permanente. Et ainsi, pouvoir continuer votre exploration sans risque. Car, outre cette possibilité, vous avez un sac de ressources très important à gérer. Limité à un certain nombre au départ, ce dernier est aussi à améliorer ! Vous pouvez donc retourner vider votre sac et revenir aussitôt. Pratique pour le farming des objets !

Eiyuden Chronicle Rising

Les attaques de vos personnages sont assignées à une touche de la manette ou du clavier. Vous échangez vos personnages rapidement et créez, selon un timing relativement précis, des attaques de lien puissantes. Dans cette nouvelle partie, Isha ajoute sa dose de piment. La petite dame utilise la magie et donc les affinités élémentaires ! Il vous faudra donc trouver le juste équilibre entre vos trois attaquants tout en décelant les points faibles élémentaires de vos ennemis !

Je me suis vu attaquer par un boss et son double de niveaux 15, alors que j’étais niveau 29, et me faire déchiqueter. L’IA des ennemis semble coordonnée. Ce qui peut rendre n’importe quel combat difficile ! D’autant plus que, au début du jeu, il y a peu d’ennemis, mais au fur et à mesure de votre progression, vous devrez faire le choix de combattre tout le monde ou de vous faufiler entre les bestioles du jeu !

Un jeu concluant d’une qualité rare !

Eiyuden Chronicle Rising est clairement un petit jeu à posséder. Que ce soit sur consoles ou PC. Le jeu est beau, j’ai noté un seul ralentissement durant mon expérience. Les musiques variées et envoûtantes rythment vos explorations. Les décors sublimes proposent des visuels en 2D charmants et variés. 505 Games et Rabbit & Bear font un travail formidable pour ce jeu. Ce test de Eiyuden Chronicle Rising est une aubaine en soi et

j’ai hâte de voir les prochaines mises à jour de Eiyuden Chronicle : Hundred Heroes !
1
Dites-nous si vous attendez aussi Eiyuden Chronicle : Hundred Heroes ?x

Le jeu peut cependant sembler lassant de temps à autre avec cette boucle de gameplay si commune. Si vous aimez l’humour, vous apprécierez clairement les chamailleries incessantes entre CJ et Garoo. Isha, la maire cherche son père qui était maire. À coup de tampons bien placés, vous construirez un village, vous vous ferez des amis, et vous deviendrez la plus grande fouilleuse de tous les temps avec l’objectif certain de rentrer chez vous sereinement !

test Eiyuden Chronicle Rising

Naturel : “Je souhaite que d’autres villes à construire voient le jour au fur et à mesure des évolutions de Rising et Hundred Heroes. Tous ces mélanges, ces richesses, les quêtes, les dialogues humoristiques et la difficulté croissante font de ce jeu une excellente production !”

Eiyuden Chronicle Rising sort le 10 mai 2022 sur PC via Steam, PS4 et PS5 ainsi que sur Xbox One* et Series*. Un jeu rafraîchissant et étonnamment complet pour son prix !

*Les joueurs auront accès au jeu dès sa sortie, s’ils sont abonnés au Game Pass de Microsoft.

Pour en savoir plus sur ce jeu ou cette licence, vous pouvez aussi suivre ce lien !

Réagissez à nos articles sur Twitter avec le hashtag #jrpgfr !

Réagissez à nos articles sur notre page Facebook !

Eiyuden Chronicle Rising
9

La chasse aux tampons continue !

  • La richesse des quêtes
  • La beauté du jeu
  • La difficulté croissante
  • Les musiques variées
  • Jeu traduit en français
  • La boucle de gameplay lassante
  • Jeu de couloir
5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Dominique
Dominique
2 jours il y a
j'ai hâte de voir les prochaines mises à jour de Eiyuden Chronicle : Hundred Heroes !" Lire la suite »

Ho oui 😍😍😱

Naturel

administrator
Bonjour, bonjour :) Laurent, bientôt 40 ans, passionné par les jeux vidéos mais par la vie en général. Amateur de jeux match 3 et de RPG au tour par tour. Fan inconditionnel de Tales of Vesperia et Final Fantasy VIII. Créateur de contrepèteries, amateur de jeux de mots. Bienvenue !