Nous avons eu la chance de pouvoir essayer Tower of Fantasy un peu en avance. Après Genshin Impact, d'autres studios se tentent à l'exercice du RPG en monde ouvert avec une mécanique de gacha. Nous découvrirons, ensemble, la proposition de Hotta Studio (basé à Singapour) en collaboration pour la publication de Tencent sous son label Level Infinite.

 

!Trigger Warning! pour les fanboys, le titre de l'article est "Découverte" et non "Test". C'est un ressenti après 2 jours (~18h de jeu). Mon avis changera sans doute après un mois complet sur le jeu. Je reviendrai sans doute avec un article plus détaillé et plus exhaustif grâce à une expérience beaucoup plus longue sur le jeu.

Il n'y a pas de note ni de point positif et négatif, il n'y a donc pas de quoi s'alarmer. Je ne veux pas descendre le jeu que vous défendez bec et ongle comme si vous l'aviez vous-même créé. Merci et bonne lecture.

 

Tencent est connu pour proposer des jeux majoritairement mobiles comme PUBG Mobile ou encore le célèbre Pokémon Unite. Hotta Studio, quant à lui, est le développeur de Tower of Fantasy (et pour être honnête, je n'ai trouvé aucun autre jeu du studio).

Le début de l’aventure de Tower of Fantasy

Franchement, j'étais clairement perdu. L'histoire commence à une telle vitesse que j'ai eu du mal à suivre toutes les informations à l'écran. Vous incarnez votre propre avatar. Le jeu vous laissera le choix du nom et du sexe… Et c'est à peu près tout pour le début. S'en suit d'une cinématique courte et intense avec quelques QTE mettant en scène un affrontement contre des loups dimorphiques donnant une impression de mort imminente.

Heureusement, après quelques culbutes et péripéties, vous vous retrouvez sur un lit d'hôpital dans un décor futuriste accompagné de deux nouveaux personnages : Shirli et Zeke. Ces personnages (qui ne se présentent que brièvement) vous rassurent en vous disant que vous avez perdu connaissance et qu'ils ont rechargé votre Suppresseur (Votre cœur électronique qui sera améliorable plus tard dans le jeu). Vous vous trouvez désormais dans le Refuge d'Astra.

Visiblement, vous ne vous souvenez plus de rien lorsque l'on vous demande ce que vous faisiez dans cette zone. On vous indique que vous avez de la chance d'être en vie car un nid d'aberrants a élu domicile non loin des montagnes.

Vous je... merciez... vos sauveurs. Ils vous proposent de rester dans cette zone le temps de recouvrer la mémoire. Par la suite, vous ferez la connaissance de Celine et Mi-a (Paimon pour ceux qui connaissent Genshin Impact), c'est à ce moment que vous aurez la possibilité de confectionner votre avatar avec quelques options appréciables.

Ensuite, Shirli vous présente à son oncle alcoolo (sans blague) et vous faites un petit tour de la zone accroché à un drone. Pour la suite, elle est simple, vous partez à la rencontre des habitants du village dans lequel vous avez atterri. C'est là que les choses se corse quand des failles spatio-temporelles laissent entrer des monstres sanguinaires...

Tower of Fantasy - Du contenu à revendre mais du contenu d'une qualité approximative

Le gameplay est assez conventionnel. On ne distingue pas de grandes différences par rapport à Genshin Impact. Mis à part l'enrobage qui se veut futuriste et dystopique. La boucle de gameplay est simple, vous avancez dans l'histoire, des missions se débloquent, vous les exécutez, vous êtes récompensés et ainsi de suite.

Le monde que vous parcourez est rempli de choses à faire. Trouver des coffres, récolter des ingrédients, tuer des monstres, explorer jusqu'à ne plus savoir que faire. Chacune des actions exécutées dans le monde correspond à des succès. Chaque succès donne lieu à des récompenses. Il faudra donc tout faire pour avoir la chance de renforcer votre avatar et d'avoir la possibilité d'utiliser l'interface d'invocation d'armes et de personnages.

Les combats sont rythmés avec une bonne dose de punch. Il n'y a pas à dire, s’il y a une chose que Tower of Fantasy fait extrêmement bien, ce sont ses portions de combats. Vous pouvez vous équiper de trois armes au maximum. En veillant bien à ce que celles-ci soient chacune d'un type différent pour pallier les faiblesses des ennemis rencontrés. Chacune de celles-ci se recharge au fur et à mesure du temps. Une fois chargée, vous pouvez changer d'arme et ce changement lancera l'attaque la plus puissante correspondant à cette arme.

Les faiblesses des ennemis résident sur une seule dimension. Pas de réaction élémentaire comme dans Genshin Impact, ici, il faut viser juste sur la faiblesse de l'ennemi, ce qui rend le combat bien moins intéressant que dans "l'original". Vous aurez tout de même la possibilité d'utiliser des attaques de glace pour faire baisser la vitesse de l'ennemi ou des attaques électriques pour le paralyser. Un grand classique des jeux d'action se basant sur les éléments et les afflictions.

Chacune des missions exécutées vous donne des récompenses, celles-ci sont des matériaux d'amélioration d'arme, des consommables et même des objets que vous pourrez utiliser pour faire des invocations dans l'interface de boîte à butin.

Vous aurez, aussi, dans votre exploration, accès à des ruines qui sont une succession de pièces avec des ennemis à éliminer. À la fin de celles-ci vous devrez battre un Boss plus ou moins puissant avec des patterns intéressants. Une fois battu, la fin de la ruine dévoilera la pyramide de butins aléatoires que vous recevrez. Il y a trois niveaux de difficulté pour chaque ruine : facile, normal et difficile. La difficulté n'est accessible qu'à un certain niveau de progression de votre avatar. Bien entendu, plus la difficulté est élevé plus les récompenses sont intéressantes.

J'ai remarqué que le jeu est, à ce stade, très généreux. Il se peut qu'à travers quelques coffres ou interactions avec des éléments du décor, vous puissiez déjà faire des tirages. Comme dans tout bon gacha qui se respecte le taux de drop d'un objet "SR" n'est pas très élevé. Vous aurez donc ce qu'il vous faut pour profiter du jeu solo.

J'ai eu la chance (sauf si le premier tirage est scénarisé et il l'est car j'ai essayé avec plusieurs comptes) de tomber sur un personnage SR qui dans le jeu s'appelle Simulacre. Ces personnages spéciaux sont en fait des armes plus puissantes qui font changer totalement votre skin. Ces personnages ont l'avantage d'avoir des statistiques adaptées à leur élément d'arme.

En résumé, lors des tirages, vous aurez accès à des armes classiques, des Simulacres et des matériaux de renforcement d'armes (si vous avez moins de chance).

L’ergonomie peut mieux faire

Même si globalement, les mécaniques restent assez simples, l'interface utilisateur est un véritable calvaire. Nous sommes loin de l'ergonomie de l'open world d'HoYoverse. Les traductions françaises sortent des cases de l'interface ce qui donne un rendu totalement cheap au soft.

Rappelons, tout de même, que le jeu sort dans trois jours et que je vois mal une mise à jour Day One régler la totalité des soucis d'interface. Je sais, j'abuse, mais tout de même, ce n'est pas immersif pour un sou.

Quoi qu'il en soit, le jeu reste généreux en contenus. Succès, Chroniques, Missions, Histoire, Ruines… Autant d'éléments qui vous permettront de passer des heures à la recherche des succès que vous proposent l'histoire et le monde ouvert. C'est un bon point de partir avec une masse de contenus à parcourir à la recherche de récompenses utiles à votre progression. Bien plus de contenus que Genshin Impact à ses débuts.

Pour être plus clair et transparent avec vous, je dirais que la proposition me paraît correcte même si elle n'est pas à 100% maîtrisée dans la version d'évaluation qui nous est proposée. Nous aurions aimé une interface plus soignée, plus ergonomique pour pouvoir nous y retrouver facilement.

J'insiste encore sur le fait que nous sommes très loin de ce que peut proposer un jeu comme Genshin Impact en termes d'ergonomie. Nous avons le sentiment que le jeu n'a pas été pensé pour être localisé chez nous, en d'autres termes, l'expérience globale fait tache et nous donne l'impression que nous avons affaire à une version Wish de Genshin avec un skin futuriste, ni plus ni moins.

La jouabilité souffre de défauts de conception

La jouabilité souffre, elle aussi, de quelques défauts de conception. Là où Genshin Impact maîtrise les déplacements en deltaplane, ici, nous avons droit à un jet pack qui est tout sauf intuitif. Pour l'activer, vous devez utiliser une touche, et votre personnage fait un bond dans le ciel, et une fois en hauteur, il faut recalibrer la caméra pour choisir la direction vers laquelle se déplacer. Autant dire que ce n'est pas d'une simplicité enfantine. D'autant plus, que cette fonctionnalité utilise de l'endurance, et donc, le temps de déplacement en vol s'en trouve injustement réduit.

Les déplacements sur les parois ne sont pas non plus optimaux. Lorsque vous arrivez à des endroits qui sont censés être plats, mais qui font partie d'une colline ou d'une montagne, le personnage ne posera pas le pied. Vous glisserez donc jusqu'au sol si vous manquez d'endurance pour continuer. C'est bête, mais ce genre de détails peut en rebuter plus d'un cause à un problème de conception basique. Imaginez dans Zelda BOTW si à la moitié d'une montagne vous tombiez injustement sur le sol hors que la texture indiquait clairement que vous pouviez y poser le pied. Le pire dans tout cela est le caractère aléatoire de l'escalade. Parfois vous réussissez à poser le pied, parfois non, et ce sur la même texture. C'est rageant !

Et ce ne sont que deux des exemples que j'ai pu soulever avec autant de précision. Il y a, encore, dans le jeu, beaucoup de problèmes de conception similaires à ceux que j'ai cités plus haut.

Les Simulacres sont décevants dans Tower of Fantasy

Encore une fois, je n'ai d'autres comparaisons que Genshin Impact pour les invocations de personnages. Dans Tower of Fantasy, les personnages venant des tirages n'ont aucune consistance mis à part leurs statistiques. Pas de scénario attaché au personnage, ce qui rend l'envie d'utiliser le gacha totalement inexistante et c'est dommage. Bien que leur conception visuelle reste d'une qualité rare.

Tower of Fantasy

Tous les gacha qui se respectent, brodent un univers autour des personnages spéciaux ce qui influence le joueur à l'achat. Mais n'oublions pas une chose, ce qui rend ces personnages si spéciaux et qui justifie (avec modération) leur achat est la valeur ajoutée qu'ils apportent. Nous avons envie de recevoir un personnage qui a du corps proportionnellement à l'argent investi. Ici, ce n'est pas du tout le cas.

Graphiquement et techniquement c’est plus qu’acceptable !

Ma partie préférée, les graphismes et la technique. Comment dire, le jeu possède une direction artistique sublime. L'univers est cohérent. Le bestiaire y est très diversifié. Le soft vous en met plein les yeux. Les personnages sont sexy à souhait. Les décors sont sublimes et maîtrisés. Je n'ai relevé aucune fausse note, si ce n'est quelques ralentissement et pop in d'éléments, mais tout cela reste résiduel.

Les animations en combat sont extrêmement vivantes. J'adore les chorégraphies durant les animations d'attaques, c'est un vrai plaisir pour les yeux. Rien que pour cela, parfois même sans ennemi, je m'amuse à les lancer pour en apprécier le rendu.

Clairement, visuellement, Tower of Fantasy n'a rien à envier à son référent le plus proche.

Pour conclure

Vous l'aurez compris, mis à part pour son aspect graphique et ses combats, Tower of Fantasy ne m'a pas convaincu. Ses problèmes de conception d'interface utilisateur, sa mécanique de gacha qui donne tout sauf envie, sa jouabilité en demi-teinte entre l'exploration qui pourrait mieux faire et son gameplay en combat qui reste excellent, Tower of Fantasy ne me donne pas entièrement satisfaction. C'est une bonne idée de s'inspirer d'une licence à succès pour produire de nouvelles choses. Mais encore faut-il que cette nouvelle production égale, du moins dans les grandes lignes, la référence. Et pourtant, le jeu n'est pas sans intérêt même s'il se contente de remplir le cahier de charge RPG gacha en monde ouvert. Le soft aurait mérité une année de développement supplémentaire pour parfaire ses défauts, d'autant plus que le modèle économique du soft demande aux joueurs de gros investissements, donc, la proposition se doit d'être quasiment impeccable et cohérente à travers ses différentes approches en terme de game design, interface utilisateur et scénario.

Pour en savoir plus sur ce jeu ou cette licence, vous pouvez aussi suivre ce lien !

Réagissez à nos articles sur Twitter avec le hashtag #jrpgfr !

Réagissez à nos articles sur notre page Facebook !

Si tu veux rejoindre l'équipe de rédaction, postule ici !

2.6 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
WAZAKI
WAZAKI
1 mois il y a

Bon pavé d’un débutant… Comparer un jeu a un autre, tu part forcément sur une critique négative, genshin avait bien plus de bug a la sortie… Il était vide, en 3 jour j’avais plié déjà la première partie et fallait attendre la prochaine. Se plaindre du ガチャ… La majorité ne font pas attention à l’histoire mais plutôt à son allure, Shogun Raiden je l’ai pull plusieurs fois pas a cause de son histoire mais son skin, quel rabat joie tu fais, quand Wuthering Wave sortira tu fera la même ?

Kenny
1 mois il y a

Wazaki à tellement raison, de plus le jeux ToF sur pc avec une 3080 et une i711800 il fait chauffé le pc plus que GTA V (même en graphisme low) c’est opti avec le cul!

Zagaga
Zagaga
1 mois il y a

Honnêtement debrief fait par quelqu’un qui n’a pas test le jeu et qui ne s’est pas renseigner je joues sur pc c’est plus que totalement jouable (hors l’escalade qui est un peu a revoir mais avec l’augmentation de stam ça s’arrange grave) autrement tu ne t’es pas renseigné sur l’impacte des armes et des sepulchres et des story débloquer par la suite pour ces derniers il y a tout un système d’évolution qui se débloqué au fur et à mesure de l’avancé et je trouve qu’ils ont fait ça de manière intelligente a bloquer le lvling a quelques lvl par jour pour éviter le whaling franchement, article sans vraiment d’intérêt quand on test la  »beta » et non la version fini du jeu

Kuro Azeus

administrator
Enthousiaste du JRPG depuis 2010, j'ai dans l'espoir de voir un jour ce genre trop peu reconnu traverser nos frontières.