Fruit d’une collaboration entre Square Enix et Artdink, Triangle Strategy est un RPG tactique au tour par tour qui a la portée et l’ambition d’un conte médiéval fantastique. Malgré sa parenté visuelle avec Octopath Traveler et la direction du producteur principal Tomoya Asano, Triangle Strategy est un drame politique de grande ampleur. Au lieu d’explorer la camaraderie, il se concentre sur les relations de leurs nations.

Scénario de Triangle Strategy

L’histoire se déroule sur le continent de Norzelia et les trois pays qui le composent : Aesfrost, qui contrôle les mines de fer, Hyzante, qui exploite ses réserves de sel, et Glenbrook, un royaume qui sert en quelque sorte d’intermédiaire entre les deux.

Une impression de déjà (mieux) vu

Dans la tradition de Final Fantasy Tactics, de Suikoden 2 et des jeux Fire Emblem, je construis une armée et commande des myriades de personnages sur des champs de bataille en 3D et sur des zones quadrillées. Tout au long de ma campagne de 45 heures, j’incarne principalement le rôle de Serenor, membre de la famille royale de Glenbrook.

Test de Triangle Strategy

Avec ses mariages arrangés, ses trahisons insidieuses et ses scènes de mort, le scénario de Triangle Strategy mélange le JRPG et la fantaisie. Il présente également un tel éventail de personnages, de lieux, de querelles et de traditions que j’ai commencé à perdre le fil après quelques chapitres seulement, malgré la prévisibilité de l’ensemble.

La narration …

Malgré cela, mon souci avec Triangle Strategy se base sur sa narration. Malgré toutes ses promesses en tant que RPG tactique, le jeu refuse de me faire découvrir des éléments de l’histoire par moi-même. Square Enix et Artdink veulent tellement contrôler la narration par le biais de dialogues qu’ils annoncent constamment les principaux rebondissements.

Graphismes et technique

Dans la lignée de l’excellent Octopath Traveler et du remake de Live A live, Triangle Strategy utilise le style HD-2D, capable de rendre justice à une direction artistique sans doute moins inspirée que celle vue dans le titre précité de 2018, mais tout de même bien au-dessus de la moyenne.

Le nombre relativement limité de scénarios proposés, qui ne peuvent pas tous être explorés librement, a permis à l’équipe de développement de se concentrer sur les détails, ajoutant de la qualité à la reproduction des intérieurs, au niveau de détail général et à la fluidité des animations, qui sont tous plus que satisfaisants.

Le mélange particulier entre le style graphique 16 bits et les technologies actuelles d’animation reste l’un des moments les plus forts de l’histoire des jeux vidéo, et la 3D offerte par les moteurs graphiques modernes réussit à donner vie à des décors somptueux, qui compensent les paysages magnifiques d’un jeu d’envergure par un grand nombre de petits détails magnifiques éparpillés ici et là.

La relative légèreté du moteur permet à l’ensemble de tourner à 60 fps, et même si ce n’est pas une obligation pour un RPG au tour par tour comme celui-ci, on ne se plaindra pas de la fluidité et de la rapidité des menus et des animations pendant les batailles.

Gameplay

Là où Triangle Strategy tire son épingle du jeu, c’est en me laissant libre de construire mon campement, de recruter de nouveaux personnages, d’améliorer leurs armes, de gérer leurs inventaires et de les déployer en fonction de leurs capacités lors de batailles acharnées. Pas même Fire Emblem : Awakening n’a pu rassembler autant de fonctionnalités.

Test de Triangle Strategy

Un air de Three Houses

En explorant les rues de la ville et en me mêlant aux membres de mon armée pendant leur temps libre, je découvre les craintes, les espoirs et les convictions de chacun. Je peux ensuite utiliser ces informations lors des séquences de vote, au cours desquelles je m’efforce de convaincre les membres de mon cercle intime de voter pour une cause ou une autre.

En combat, ça donne quoi ?

Lorsque le combat commence, Triangle Strategy vous place aux commandes du groupe de combattants que vous avez choisi, placé sur une zone de combat isométrique en forme de grille, et dont la tâche est de vaincre l’adversaire pour remporter la victoire. Le système de combat de Triangle Strategy est très accessible, mais peut être faussement profond. Les règles de ce système sont nombreuses, mais faciles à comprendre.

Vous devrez faire face aux directions d’attaque, aux conditions météorologiques, aux effets du terrain, etc. La complexité vient lorsque toutes ces règles sont combinées dans des situations de combat. En jouant, vous découvrirez progressivement les faiblesses de votre stratégie par le biais d’erreurs momentanées ou parfois de défaites complètes, mais je n’ai jamais eu l’impression que Triangle Strategy soit un jeu qui se veut punitif.

Contrairement aux premiers Fire Emblem …

Il n’y a pas de mort permanente pour les personnages, ils se retirent simplement de la bataille. Même une défaite totale est en quelque sorte un gain puisque toute l’expérience acquise par vos personnages au cours de la bataille reste pour votre prochaine tentative. Le plus souvent, en réessayant les batailles avec des personnages légèrement plus forts et en ajustant ma stratégie en fonction de mon expérience, je ne me suis jamais senti accablé par un défi qui semblait insurmontable.

Un équilibre maitrisé

C’est un équilibre fantastique qui laisse de la place pour un défi tactique exigeant, tout en rendant chaque tentative naturellement un peu plus facile que la précédente sans rien faire d’aussi grossier que de vous suggérer de baisser la difficulté. C’est un système d’équilibrage très intelligent qui fait que le triomphe est une récompense en soi. Cela dit, il y a des modes de difficulté que vous pouvez choisir au début de l’aventure, et qui peuvent être changés tout au long du jeu sans conséquence.

En conclusion, qu’en est-il de ce test de Triangle Strategy ?

Triangle Strategy est à l’image de l’expérience qui transcende toutes les productions de RPG stratégiques à travers le temps. Que ce soit dans sa narration ou dans son gameplay, le meilleur du genre est réuni ici dans un seul jeu. Force est de constater que le jeu est une bien meilleure réussite en termes d’équilibrage qu’Octopath Traveler et qu’il aurait pu être un excellent AAA s’il avait bénéficié d’un traitement graphique à l’image de ce qui se fait aujourd’hui. Je le conseille vivement aux fans de Fire Emblem, mais aussi aux nouveaux venus, car il est une excellente porte d’entrée aux RPG tactiques.

Triangle Strategy sortira le 4 mars 2022 exclusivement sur Nintendo Switch.

Pour en savoir plus sur ce jeu ou cette licence, vous pouvez aussi suivre ce lien !

Réagissez à nos articles sur Twitter avec le hashtag #jrpgfr !

Réagissez à nos articles sur notre page Facebook !

Si tu veux rejoindre l’équipe de rédaction, postule ici !

Triangle Strategy
8.5

Excellent !

  • Les détails dans l’HD-2D
  • L’équilibrage
  • La difficulté progressive
  • La bande originale
  • Le scénario
  • Pris par la main durant la narration
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Kuro Azeus

administrator
Enthousiaste du JRPG depuis 2010, j'ai dans l'espoir de voir un jour ce genre trop peu reconnu traverser nos frontières.