Les escapades de la rédaction du mois de septembre 2023 !

Accueil / Les escapades de la rédaction du mois de septembre 2023 !
Partagez l'amour du jrpg

Comme chaque mois, nous vous retrouvons dans cette chronique écrite pour vous parler et (re)présenter les jeux auxquels la rédaction joue. Chacun son tour, nous allons vous parler de nos expériences, réussies ou non, dans les JRPG chers à nos cœurs ! Bonne lecture.

Naturel - L'énervé

J'ai commencé le mois de septembre enchaînant test sur test. En effet, après quelques heures passées sur le jeu One More Gate: A Wakfu Legend, ce petit jeu sans prétention a su captiver mon attention avec son deckbuilding bien établi et ses combats haletants. Combats millimétrés, des cartes dévastatrices et une sensation de liberté assez grande. Comme souvent, dans ces jeux, l'histoire est un peu secondaire, mais n'est pas dépourvue d'intérêt. Le meilleur réside dans son côté construction de deck au fur de votre progression et les multiples aller-retour façonnant ainsi le jeu en un roguelite saisissant.

Ensuite est venu le jeu qui demeure numéro deux dans mes coups de cœur. Son histoire de fin du monde vous fera rester assis pour ne pas crouler sous les émotions. J'ai nommé Eternights. Mêlant action (genre souls-like) et séquences de roman visuel, ce jeu est un immense clin d’œil à la licence SMT ou Persona, mais à sa propre sauce. Ce jeu pose des questions très sombres sur l'état actuel du monde. Dématérialisation des services, des sentiments, est-ce que l'amour de vos compagnons et de Chani parviendront à sauver le monde ? Vous le saurez en jouant à Eternights.

Pour finir avec ce mois en cours, encore un test. Celui de Mon-Yu. Tout en vous épargnant la longueur du titre, sachez qu'il est exigeant en temps et en combats. Eux aussi sont souvent millimétrés et laissent peu de place à l'erreur. Sadness et moi-même préparons un test aux petits oignons. Il y a bien un quatrième jeu dont je pourrais vous parler, mais je n'en ferais rien. Le mois prochain peut-être...

Sadness – Le chercheur de temps

J'ai débuté le mois de septembre en achevant Sea of Stars, considéré par beaucoup comme un incontournable, bien que mon avis soit différent. Bien sûr, le jeu présente des qualités, mais cocher simplement les cases d'un JRPG des années 90 ne suffit pas. Le titre se laisse suivre et intègre de nombreuses mécaniques qui témoignent de l'attachement des développeurs à des jeux comme Chrono Trigger. Pourtant, après avoir terminé Sea of Stars, je me suis interrogé sur ce que je retiendrais de cette aventure. Les personnages sont-ils bien développés ? L'histoire est-elle captivante ? En fin de compte, je reste assez mitigé et je lui attribuerais juste un 7 sur 10, car il ne marquera pas l'histoire.

Après avoir conclu cette expérience, j'ai entamé Baten Kaitos sur Nintendo Switch, comme je l'ai mentionné dans ma critique. La version Nintendo Switch du diptyque Baten Kaitos soulève des questions, car elle apporte peu d'innovations par rapport à la version Gamecube, à l'exception des voix japonaises et de la haute définition. Cependant, elle offre aux joueurs l'opportunité de redécouvrir ces JRPG classiques, malgré l'absence d'une traduction française officielle pour Baten Kaitos Origins. Le jeu demeure une expérience incontournable, saluée pour le travail exceptionnel réalisé par le studio Monolith Soft.

En compagnie de mon ami Naturel, nous avons également entamé Mon-Yu, avec ma sélection en mode Type C, qui peut être assimilé au mode difficile. Le jeu semble exigeant, bien qu'il puisse parfois donner l'impression de trop insister sur les allers-retours, mais nous développerons davantage nos impressions dans notre future critique.

J'espère aussi pouvoir commencer Nayuta, reçu il y a peu...Il y a trop de jeux et pas assez de temps !

Kuro - Le poète !

Ce mois de septembre fut rude. Le Tokyo Game Show 2023 nous aura épuisés ! Entre deux showcases et des siestes bien méritées, nous eûmes tout de même le temps de nous sustenter (et je ne parle pas de nourriture). Trois jeux ce mois-ci me sont passés sous les doigts.

Tout d'abord, Silent Hope, dont le test est déjà disponible sur le site, je m'en félicite ! La dernière production de Marvelous a tout pour plaire, touchant le cœur de tous. Cette histoire poignante d'une princesse prisonnière de ses larmes en cristal, ça, à cause de son père. Le roi qui jadis a volé tous les mots d'une population, d'un royaume sans parole. La princesse fit appel à l'arc-en-ciel de héros, pour que vienne le temps où l'on parle à nouveau. Pour ce faire, nous partons rechercher ce vil roi, tout au fond de l'abîme, où le seigneur tomba... Améliorez vos installations pour faire de nos héros les plus forts de ce monde sans parole, mais pas sans maux. Des combats palpitants vous attendent dans l'abysse, et d'étages en étages, un beau chemin se tisse. Il faudra être fort, pour un jour de surcroît, réentendre l'enfant criant à pleine voix.

Incartade soudaine, sur un RPG mobile, enfin il n'a de mobile que son support. Voice of Cards sur téléphone m'a réellement surpris. Quel plaisir de revivre cette aventure sur un écran tactile réactif (adorateurs de la Nintendo Switch, je vous attends en commentaire). Je l'ai testé sur un iPhone 14 Pro Max, un OnePlus 7T et un Samsung Galaxy S20 FE et le constat est sans appel. Cette version de Voice of Cards semble avoir été pensée pour mobile. Les combats sont d'une ergonomie sans nom. Et si vous avez une paire d'écouteurs sans fil, c'est encore bien meilleur. Pour une fois que Square Enix pense aux joueurs mobiles (Final Fantasy Dimension 2, pire arnaque du monde vidéoludique), ça fait réellement plaisir. En petites sessions dans les transports ou de longues heures durant vos insomnies, c'est un petit soft sympa à embarquer dans vos terminaux.

Pour le troisième jeu, il faut attendre un peu, Disgaea 7 sortira le 6 octobre 2023. Ce que je peux tout de même vous dire, c'est qu'il est de loin bien meilleur que le 6. Les mécaniques incluses dans le précédent opus sont réhabilitées, offrant une vraie raison de les utiliser. Les nouveaux venus ne seront pas perdus, tant cette nouvelle production semble avoir tout prévu. Le Mégamax poussera certains d'entre vous à en abuser ou à ne pas l'utiliser du tout. Il permettra aux "Grinders" d'évoluer rapidement, tandis que les plus durs d'entre vous l'oublieront évidemment. Le côté optionnel des fonctionnalités est clairement bienvenu, libre à vous d'utiliser ce qui vous paraît le mieux. Disgaea 7 renoue avec ses caractéristiques d'antan, en vous laissant le choix d'y jouer réellement. Vous pouvez en lire plus dans mon nouvel avis, que vous trouverez ici.

Shoko - Le Tea Time, c'est important

Ce mois-ci est passé à toute vitesse, l'occasion pour moi de faire mes premiers pas dans l'écriture de tests pour JRPGFR ! La plupart des jeux dont je vais parler ne bénéficient pas de traduction française, prenez donc votre tasse de thé et venez par ici que je vous montre.

Parlons déjà du seul jeu traduit que j'ai hésité à mettre en anglais, et qui a des croissants jusqu'à dans son écran-titre. Je partage l'avis de Sadness par rapport à Sea of Stars que j'ai terminé, sans atteindre la véritable fin pour le moment, je ne l'aborderai donc pas dans cet article, mais je souhaitais exprimer mon accord avec sa description du titre. Je ne vais pas m'épancher sur le sujet, car vous avez des articles entiers pour les principaux jeux qui ont animé mon mois de septembre. Je citerai donc de manière succincte Eternal Senia, Rhapsody: Marl Kingdom Chronicles, Fate/Samurai Remnant ainsi qu'un futur article test à paraître, Vampire: The Masquerade New York Bundle, que j'ai déjà bien entamé.

Concernant les jeux de mon côté, j'ai repris le sound novel du genre enquête/horreur que nous présente Higurashi When They Cry Hou - Rei. Celui-ci fait suite aux huit autres épisodes que j'ai pu lire au fur et à mesure de la sortie de leur refonte sur Steam. Il faut voir à quel point il a subi un peaufinage de l'extrême, c'est quelque chose. Après avoir fait le tour des histoires alternatives de tous les personnages, on retrouve dans ce visual novel kinetic des arcs bonus. C'est de loin le plus brouillon des jeux de la série, et pourtant, on en a fait des routes à tort et à travers !
On retrouve donc notre petite Furude Rika au village d'Hinamizawa dans un épilogue pour l'épisode du chapitre 8. Elle n'a plus de repères, et on réalise avec peine que même quand le monde semble idéal, il peut nous paraître intensément dénué de sens. C'est ce chapitre précis qui m'a tenu en haleine, les différents arcs abordés dans Higurashi me font toujours beaucoup réfléchir, j'aime voir les différentes facettes d'une histoire. C'est d'ailleurs pour cela que j'aime les jeux à choix multiples !

Higurashi When They Cry Hou - Rei
En parlant de choix, vous ai-je déjà mentionné ma bibliothèque ? Ma liste de jeux à commencer qui ne cesse de s'allonger. Non ? Eh bien, j'ai déterré en prévision de cet édito un JRPG, encore sous blister, qui n'attendait que de tourner dans ma console.

Time and Eternity (pas traduit non plus !) est un JRPG sur PS3. Le jour de ses noces, Toki, la mariée, voit son mari se faire assassiner sous ses yeux comme l'avait prédit une diseuse de bonne (mauvaise) aventure. Grâce à son statut royal, elle a un pouvoir lui permettant d'être projetée dans le passé, elle voudra donc empêcher ce crime. On apprendra que deux âmes cohabitent dans son corps, Toki et Towa dont les caractères sont diamétralement opposés. Le paradoxe temporel vous fera prendre le contrôle, pour votre part, du corps de son compagnon ailé, un dragon bleu ne pouvant s'exprimer. Au cours de l'aventure, vous pourrez vous lier avec l'une ou l'autre, et avoir différentes fins.

Les scènes d'animations style cinématiques sont très belles, mais j'ai beaucoup de mal avec le mélange de 2D et 3D lors des phases d'exploration et de combats. L'immersion est un peu gâchée par le contraste statique du personnage et les décors qui sont, avouons-le, un peu vides. Le système de combat est par ailleurs particulier, nous affronterons les ennemis un par un. Ils se relaient à leur mort. Le style étant assez lent, un simili de tour par tour, on comprend bien qu'avec ce choix, il aurait été difficile de faire autrement. Nous restons encore une fois statiques, à attaquer au corps à corps ou à distance, et en choisissant d'esquiver, ou de se lancer contre l'adversaire.

Time and Eternity

C'est tout de même une découverte qui me paraît intéressante, j'attends d'en revenir enfin à la question fatale : qui de la rousse ou de la blonde ?

Un mois haletant pour les JRPG !

Ce mois de septembre aura été chargé pour bon nombre d'entre nous. Entre la rentrée scolaire, le changement de saison, mais également le Tokyo Game Show qui nous fait traîner la langue. Épuisés, mais présents, JRPGFR vous accompagne chaque jour pour vous proposer des nouvelles toujours plus accueillantes. C'est pourquoi, nous relançons une nouvelle fois un pavé dans l'immense mare des joueurs et fans que vous êtes ! JRPGFR, le site n°1 du JRPG en France vous demande de l'aide et vous invite à passer de bons moments avec la rédaction. Spécialistes, écrivains, joueurs, joueuses, vos attraits le sont pour nous, et si vous vous sentez l'envie d'écrire, sachez que nous sommes ouverts à toutes les personnalités qui passeront le pas ! Le mois d'octobre frappant à la porte, bon nombre de jeux et de tests sortiront d'ici un mois. Nous vous disons au mois prochain et d'ici là, partagez-nous vos expériences actuelles !

Partagez l'amour du jrpg
Naturel
Naturel

Bonjour,
Laurent dit "Naturel" ou encore "Renault". Créateur de jeux de mots et à l'humour douteux, mais toujours drôle ! J'aime faire des rapprochement entre jeux vidéos et société.
Fan de la licence Final Fantasy par laquelle j'ai commencé à jouer aux RPG japonais, sans savoir que c'en étaient.
Mes jeux préférés sont FFVIII et Tales of Vesperia, mais amateur de tous jeux vidéos, exceptées les simulations sportives.

Laisser un commentaire