Édito 71 : Mi-saison du J-RPG - Six mois éprouvants !

Accueil / Édito 71 : Mi-saison du J-RPG - Six mois éprouvants !
Partagez l'amour du jrpg

Nous voilà au mois de juin 2023, mathématiquement, nous sommes à la moitié de l'année ! Une année riche, très riche en J-RPG ! Le genre se porte extrêmement bien sur cette première partie d'année et la suite s'annonce prometteuse. Retour sur six mois de tests, de découvertes, de travail acharné pour vous proposer toujours plus de contenus variés !

Kuro, l'émotif

Ces mois furent marqués par l'arrivée d'un tout nouvel opus de la série qui a démocratisé le style 2.5D, j'ai nommé, Octopath Traveler II. Nous nous demandions à la rédaction si un soft plus riche en termes d'univers aurait pu voir le jour, et bien entendu, cet opus nous a plus que convaincus.

Sorti le 24 février 2023, Kuro et Fubi furent agréablement surpris par cette nouvelle version qui surpasse le premier jeu à bien des égards. Premièrement grâce à son écriture captivante et par la grandeur du monde de Solistia. Le jeu met en scène huit personnages avec des histoires individuelles et croisées, une grande première attendue par les fans. Ensuite, l'exploration s'en vit plus présente vous encourageant à découvrir les secrets que cache ce monde. S'en suit de quelques ajouts et mécaniques stratégiques intéressantes rendant l'optimisation de l'équipe plus permissive.

OCTOPATH TRAVELER II

Enfin, l'alternance du jour et de la nuit offre une dimension supplémentaire ce qui donne encore plus de vie à l'univers. Le jeu s'en sort tout aussi bien visuellement que musicalement avec une direction artistique faite de pixels, mais qui n'enlève rien de sa qualité. Octopath Traveler II se veut comme un aboutissement d'un genre qui fait pâlir la gloire des années 80-90.

One Piece Odyssey est un jeu de la licence éponyme qui propose un gameplay au tour par tour mêlant, pour son scénario, rétrospectives et aventures nouvelles. Le jeu est conçu principalement pour les fans de l'anime et contient de nombreux spoilers. Ce qui nous pousse à reparler de One Piece Odyssey aujourd'hui, c'est pour son aspect narratif qui ne s'est pas contenté de suivre le déroulement canon du manga. La proposition, même si elle peut s'apparenter à un gros raccourci scénaristique, prend sa place au sein de l'univers et reste tout à fait crédible. Elle permet une bonne fluidité de l'ensemble de la narration et permet aux histoires de se connecter sous forme de chroniques du passé.

Côté gameplay, il est rare de voir un J-RPG au tour par tour tiré d'une licence connue se débrouiller aussi bien qu'un, voire mieux, qu'un J-RPG original. Les combats ont une structure basée sur les forces et faiblesses des ennemis, agrémentés par des attaques tirées du matériel d'origine et introduites, ici, avec une grande cohérence. Enfin, la grande fidélité à l'oeuvre d'Eiichiro Oda, nous permet d'avoir un J-RPG de qualité, qu'on en oublierait presque que c'est un jeu à licence. Le seul bémol reste la difficulté qui peut-être trop simple face à la richesse des possibilités qui nous sont proposées. Entre temps, un DLC ajoutant de nouveaux personnages emblématiques est sorti sous le nom de Reunion of Memories.

Voici un jeu que nous attendions de pied ferme à la rédaction. Décrit comme une expérience revisitant les caractéristiques de la licence Mana, Trinity Trigger ne nous a pas entièrement convaincu. Certes, c'est un RPG amusant qui propose une expérience nostalgique, mais sans repousser les limites du passé. Contrairement à Octopath Traveler II, Trinity Trigger peine à sortir de l'époque qu'il est censé nous faire revivre cause à un gameplay trop rigide et à une narration cousue de fil blanc.

Trinity Trigger, Interview

La progression assez simpliste mêlant une touche d'aléatoire peut nous faire perdre beaucoup de temps lors des sessions de craft. Néanmoins, le soft reste des plus agréables pour la direction artistique de ses personnages et par la structure de ses niveaux qui abritent des mécaniques inattendues lors des combats. Une petite friandise à savourer pour peu qu'elle s’acquière à bas prix.

Naturel, le brave

Pour continuer les J-RPG intéressants, mais peu convaincants, Mato Anomalies se situe à ce niveau. Si le jeu promettait de bonnes idées, et il en possède, c'est surtout dans sa narration qu'il vous fera vibrer. Monde de demain, monde d'aujourd'hui, ce jeu dépeint une société bien engourdie. Nous pouvons y voir certaines références à la licence Persona en rentrant dans la Marée Funeste. Malheureusement, le bestiaire est assez pauvre, les donjons le sont tout autant, mais l'histoire sauve le tout !

Mato Anomalies, J-RPG, JRPGFR, Film noir, citations, Arrowiz

Combats au tour par tour dans les donjons, deck-building pour rentrer dans les cerveaux, les mécaniques sont très intéressantes dans ce jeu lugubre. L'ambiance fait tout le reste. En effet, très proche d'un roman visuel aux allures d'un roman policier, presque dans le cliché du détective des années 50. Le tout mélangé donne un rendu imaginatif, mais insuffisant pour s'investir à 100% dans un tel jeu.

J'ai parfois pris plus de plaisir à inventer des jeux de mots avec Mato Anomalies, que le jeu en lui-même, car, je fus bloqué dans ma progression. Et depuis le début de l'année, avouons que nombreuses sont mes expériences ratées ! Souhaitons que les vôtres soient de qualité !

Heureusement, ces six premiers mois m'ont fait découvrir, un jeu, une licence dont j'ignorais tout ! Labyrinth of Galleria, suite de Coven of Dusk, m'a charmé immédiatement avec son style particulier, son histoire et son héroïne naïve. Le nom du jeu est tout trouvé puisque vous devrez entrer et explorer tout un complexe labyrinthique dans lequel vous débloquerez de nombreuses compétences, poussant toujours un peu plus loin votre exploration ! Le fait le plus intéressant, pour moi, est la création de marionnettes qui vont combattre à votre place !

Labyrinth of Galleria, J-RPG, JRPGFR, tour par tour, NIS, NIS America

Retour en enfance avec ces poupées que vous allez chérir. Outre les combats difficiles, vos personnages évolueront de manière classique, mais, car il y a un mais... Ces dernières peuvent mourir définitivement, et ça, c'est triste ! Quand votre combattant arrive au niveau 50 et qu'il vous accompagne depuis le début de la partie, et vous le voyez se faire hacher menu, c'est fort embêtant ! Il y a une dizaine de classes à créer et des multitudes de formations à essayer.

NIS America a du savoir-faire dans ce domaine. Le jeu se veut très complet. Des classes, des créations, analyses d'objets d'équipements, chasse à la mana, des monstres à sang-froid qui ne ressentent rien, c'est glauque, mais tellement estampillé Nippon Ichi Software ! C'est aussi coloré, gai, mais derrière tous ces personnages et cette intrigue se cache une bien sombre histoire ! Depuis ce jeu et Monster Menu: The Scavenger's Cookbook, ce studio japonais a définitivement dérobé mon cœur !

Pour ma part, c'est probablement le meilleur jeu de ces six premiers mois ! C'est le seul jeu, jusqu'à présent, qui me donne envie d'allumer la Nintendo Switch !

Sadness, le Sadness

Six mois de J-RPG bien encaissés, et nous pouvons retenir quelques jeux qui ont réjoui le cœur de tous les joueurs. Nous avons eu le plaisir de voir le retour de la série Fire Emblem dès janvier 2023, suscitant ainsi la joie de tous les fans de RPG tactique. Bien sûr, le jeu se veut plus simplifié que Three Houses, mais il est indéniable que cela en vaut la peine. Ce dernier opus, Fire Emblem Engage, est une sorte de menu best-of pour les fans, offrant une multitude de références aux précédents épisodes et une réalisation soignée. En somme, si vous appréciez la série et que vous n'avez pas encore eu l'occasion de découvrir ce nouveau Fire Emblem, foncez !

Fire Emblem

Outre ce titre, Falcom nous a également gratifiés du second opus des aventures de Lloyd avec Trails to Azure. Il peut parfois être difficile de se lancer dans cette série, mais une fois que nous avons la chance d'y goûter, nous ne pouvons plus nous en passer. Il est important de noter que la série des Trails est un RPG au tour par tour qui, au fil du temps, se démarque des normes établies en raison de l'évolution du genre.

Même si le dernier jeu dont j'aimerai vous parler n'est qu'un DLC, n'oublions pas Xenoblade Chronicles 3 : Un Avenir Retrouvé. Je n'ai pas encore eu la chance d'en parler plus amplement, mais la conclusion de l'arc du premier épisode jusqu'au troisième était tout simplement hallucinante. Le système de combat a été grandement amélioré et même si le DLC ne dure qu'une trentaine d'heures de jeu (en faisant tout), il ne nous reste qu'une seule chose à retenir : Monolith Soft, nous attendons avec grande impatience votre retour, car compte tenu de la fin et des clins d'œil, de nombreux joueurs espèrent le retour d'un Xenosaga ou peut-être de l'opus Wii U.

Pour conclure

En fin de compte, ces six mois de J-RPG ont été de grande qualité, et je voudrais reprendre un point soulevé par le youtubeur Kouryu, qui commence à définir cette période comme un nouvel âge d'or du J-RPG. Autrefois considéré comme un genre de niche, bien qu'il le soit toujours, il regorge désormais de nombreux jeux, parfois bons et parfois moins bons, mais actuellement, nous avons davantage de bons jeux que de mauvais, même s'il faut parfois surmonter la barrière de la langue.

Partagez l'amour du jrpg
Naturel
Naturel

Bonjour,
Laurent dit "Naturel" ou encore "Renault". Créateur de jeux de mots et à l'humour douteux, mais toujours drôle ! J'aime faire des rapprochement entre jeux vidéos et société.
Fan de la licence Final Fantasy par laquelle j'ai commencé à jouer aux RPG japonais, sans savoir que c'en étaient.
Mes jeux préférés sont FFVIII et Tales of Vesperia, mais amateur de tous jeux vidéos, exceptées les simulations sportives.

Laisser un commentaire